Dans un sermon du vendredi prononcé à la mosquée Ibrahim Al-Khalil de Berlin, le 13 février, l’imam Abdel Qader Daoud a affirmé que le fait de dire à une femme d’obéir aux souhaits de son mari relevait du simple exercice de la liberté d’expression. Sans mentionner le nom de son collègue, Cheikh Abdel Moez Al-Eila, il a fait clairement allusion au scandale médiatique déclenché après que le prêcheur de la mosquée Al-Nour eut affirmé, dans un sermon prononcé le 23 janvier, que les femmes devaient être confinées à la maison et ne jamais se refuser à leurs maris. Pour ce précédent sermon, voir MEMRI TV clip 4756.

Abdel Qader Daoud : « Lorsqu’un orateur déclare à des femmes musulmanes : ‘Votre prophète Mohammad a dit que votre époux avait le droit d’attendre de vous que vous demandiez sa permission pour sortir de la maison…’ Où est le problème ? Est-ce une dictature ? N’est-ce pas conforme à la liberté d’expression, que les médias ont grossie hors de toute proportion ? Si un prêcheur déclare : ‘O femmes, votre Prophète Mohammad a déclaré, selon un hadith…’ Les médias attendent-ils de nous que nous rejetions les hadiths de notre prophète Mohammad bien aimé ? Ce hadith figure dans les recueils de Boukhari, Muslim et Al-Tirmidhi. Ce sont nos sources islamiques. Les prêcheurs des mosquées se verront-ils désormais interdire de dire à une femme musulmane qu’elle doit se conformer aux souhaits de son mari, lorsqu’il lui demande de venir dans son lit ? Où est le problème ? Il ne s’agit pas de son opinion personnelle. C’est la religion de son Seigneur et il cite des sources existantes. Il s’adressait à des femmes musulmanes, mais les médias s’en sont emparés et ont grossi cela hors de toute proportion. Ce qui me rend encore plus triste, c’est que certaines personnes qui se disent musulmanes – certaines sont même des représentants des musulmans d’Europe, ou du moins d’Allemagne – affirment que ’Ceci est une atteinte à l’humanité’. Cela voudrait dire qu’en disant ceci, le Prophète Muhammad aurait attaqué l’humanité. Ensuite les médias se tournent vers une autre femme, qui porte le hijab –Allah seul connaît la vérité – et elle dit : ‘Cette rhétorique ne fait pas partie de notre religion’. Nous déclarons aux médias : si ces gens sont bien des musulmans, ils font preuve d’hypocrisie à votre égard. Ils vous mentent, et vous le savez parfaitement.

http://www.memri.fr/2015/02/23/limam-de-berlin-abdel-qader-daoud-soutient-son-collegue-fustige-pour-un-sermon-misogyne/#more-10948

Retour à l'accueil