88cf91a1aef212f3c2cd12406983427d-1418820160

Le film dramatique franco-mauritanien d’Abderrahmane Sissako, cinéaste et conseiller culturel du président mauritanien, sorti en 2014, a remporté sept César à la cérémonie des César des 20 et 21 février 2015, dont celui du meilleur film. « L’élément déclencheur de ce projet, c’est la lapidation d’un couple d’une trentaine d’années à Aguelhok (au Nord du Mali) », a rapporté le réalisateur. Le drame se déroule à Tombouctou, tenue par des djihadistes armés. Suite à un attentat à Tombouctou, le tournage s’est toutefois déroulé à Oualata, sous protection de l’armée mauritanienne.

Le Premier ministre français a salué le sacre de l’œuvre de Sissako, un film qui « résiste à la barbarie » : « Sacre mérité de #Timbuktu d’Abderrahmane Sissako. Résister à la barbarie. #César2015″, peut-on lire sur le compte Twitter de Manuel Valls.

Le film a toutefois été retiré de la compétition officielle de la 24e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), pour des motifs sécuritaires, rapporte Jeune Afrique. « C’est désormais acté : le film ne sera pas projeté en compétition officielle. » (1)

Le site islamique francophone Oumma.com, aux positions proches de celles de Tariq Ramadan, ne partage pas non plus l’engouement pour le film. Le site met en ligne un article de Nicolas Beau critiquant l’œuvre du réalisateur, sous le titre « Abderrahmane Sissako, une imposture mauritanienne ». Oumma.com introduit la critique de Beau en ces termes : « Un excellent article de notre ami Nicolas Beau paru sur Mondafrique qui évoque les liens d’Abderrahmane Sissako avec le régime mauritanien. Encensé pour ‘Timbuktu’, qui a reçu les sept Césars 2015 vendredi soir, Abderrahmane Sissako, cinéaste amnésique, est l’ami des dictateurs et le ‘conseiller culturel’ du président mauritanien Aziz. » (2)

 

http://www.memri.fr/2015/02/26/oumma-com-se-positionne-contre-le-film-anti-djihadiste-timbuktu-cesar-du-meilleur-film/

(1)            http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150225115922/#ixzz3Sq1L88K0

(2)         Lire l’article sur oumma.com

 

Retour à l'accueil