Parlant de lui à la troisième personne, le moudjahid Abdoul Rahman retrace son parcours devant une vidéo. Les images semblent avoir été prises avant l´intervention française au Mali.

Abdoul Rahman : Abdoul Rahman est d’origine sénégalaise de nationalité française, qui est né en France. Je suis arrivé à Tombouctou pendant le mois du Ramadan, afin d’aider nos frères à instaurer la charia, à Tombouctou et ailleurs. Voilà la raison pour laquelle j’ai émigré dans le sentier d’Allah.

Journaliste : Vous séjournez à Tombouctou depuis un certain temps, cette ville fondée sur l’islam. Je voulais vous demander : qu’est-ce que vous avez vu à Tombouctou, qu’est-ce que vous avez remarqué à Tombouctou ?

"j’ai vu un père de famille chercher sa fille au commissariat : elle venait de se faire lapider de 100 coups de fouet. l a dit : c’est bien pour elle, elle ne recommencera plus"

Abdoul Rahman : Ce que j’ai vu à Tombouctou depuis mon arrivée, c’est que la population nous aime. Vous voyez, moi je me promène sans arme, tout le monde ici me passe le salam, je vis au cœur de la ville de Tombouctou, et depuis notre arrivée, la population n’a vu que du positif. Une fois, j’ai vu un père de famille qui est venu chercher sa fille au commissariat, elle venait de se faire lapider de 100 coups de fouet, il a dit : c’est bien pour elle, elle ne recommencera plus.

Avant notre arrivée à Tombouctou, c’était l’alcool, la prostitution, l’inceste, le mal, la corruption, tout cela régnait sur Tombouctou. Maintenant, depuis notre arrivée, les boutiquiers dorment en paix. Une fois, un boutiquier m’a dit : « Avant, la nuit je ne dormais pas, j’allais dans mon lit, je me disais : peut-être demain matin je vais arriver et trouver mon magasin vide. » Depuis que la loi d’Allah est instaurée, les voleurs ont disparu, et aussi la drogue ne circule plus. On a d’ailleurs arrêté des contrebandiers de cigarettes, 14 millions de francs CFA ces derniers jours : aucun journal n’en a parlé.

"Nous sommes venus uniquement pour imposer la loi d’Allah, car en tant que musulmans, nous ne devons ni vivre sous la laïcité, ni vivre sous la démocratie nous ne devons ni vivre sous la laïcité, ni vivre sous la démocratie"

Je voulais vous dire aussi que nous ne sommes pas des terroristes, nous ne sommes pas des trafiquants de drogues, nous sommes des moudjahidine, c’est-à-dire des combattants dans le sentier d’Allah, et nous ne sommes venus ni faire du mal à la population, ni voler la population, ni piller les richesses, ni violer les femmes, comme le disent beaucoup de journaux. Nous sommes venus uniquement pour imposer la loi d’Allah, car en tant que musulmans, nous ne devons ni vivre sous la laïcité, ni vivre sous la démocratie, mais nous devons vivre sous la loi l’Allah.

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

Retour à l'accueil