JOS — Au moins douze personnes ont été tuées au cours d'affrontements entre musulmans et chrétiens dans le centre du Nigeria, annonce jeudi le gouvernorat de l'Etat du Plateau.

"Vous pouvez annoncer la mort de 12 personnes", a indiqué à la presse Ayuba Pam, porte-parole du gouverneur Jonah Jang. Ces affrontements, au cours desquels des maisons ont été incendiées, ont éclaté mercredi soir et se sont poursuivis jeudi.

Les affrontements ont eu lieu dans la région de Barkin Ladi dans l'Etat du Plateau, qui a déjà été le théâtre de violences entre chrétiens et musulmans.

Un couvre-feu "de 24 heures a été décrété à Barkin Ladi", a déclaré le Capitaine Charles Ekeocha, porte-parole de la force spéciale mise en place dans la région pour lutter contre les fréquentes violences.

Un habitant a indiqué, sous couvert de l'anonymat, que des églises et une école coranique avaient été incendiées.

Le chargé de l'information du gouvernorat, Abraham Yiljap a déclaré que plus de 60 personnes avaient été arrêtées et que la situation était maintenant sous contrôle.

L'Etat du Plateau et sa capitale Jos situés au point de jonction entre le Nord majoritairement musulman et le Sud essentiellement chrétien, sont secoués régulièrement par des violences à caractères ethniques et religieux ayant fait des centaines de morts ces dernières années.

Ces affrontements mettent notamment aux prises les fermiers chrétiens Bérom aux éleveurs musulmans Fulani.

Retour à l'accueil