beheaded_girl.jpgEn Thaïlande des tueurs islamiques décapitent des écolières et abattent les ouvriers dans les plantations. Aux Philippines ils placent des bombes dans les ferries et les marchés.

 Quelque 10.000 personnes ont fui leurs maisons dans le sud des Philippines au cours des derniers jours, en raison des affrontements armés entre soldats et rebelles séparatistes musulmans, a indiqué aujourd'hui un responsable de la défense civile. Selon ce responsable, Adriano Fuego, un habitant sur sept des villes de Payao, Alicia et Talusan, sur la péninsule de Zamboanga de l'île de Mindanao (sud), ont quitté leurs habitations. "Ils ont reçu des messages sur leur téléphone disant que les rebelles allaient attaquer les villes", a ajouté Adriano Fuego.

Beaucoup d'habitants sont partis avant l'arrivée des rebelles du Front moro islamique de libération (MILF), principal groupe de la rébellion sécessionniste musulmane, ce qui a permis d'éviter des victimes parmi les civils, a-t-il affirmé. La veille, l'aviation philippine avait bombardé un village isolé aux environs de la ville de Payao, où sont retranchés, selon l'armée, des rebelles du MILF. Il s'agissait des premières frappes aériennes dans cette région depuis 2008. Ces rebelles, selon l'armée, se revendiquent du MILF mais ne répondent plus à son commandement et sont surtout impliqués dans des activités criminelles, dont notamment les enlèvements.


Le MILF, qui compte quelque 12.000 combattants, réclamait à l'origine un Etat musulman indépendant dans le tiers sud des Philippines, pays majoritairement catholique. Il se bat maintenant pour l'autonomie. Le gouvernement et les représentants du MILF ont repris des négociations de paix au printemps 2011, qui visent à mettre fin à l'une des rébellions les plus anciennes du pays. La guérilla a fait plus de 150.000 morts depuis 1978 et abouti au déplacement de centaines de milliers de personnes.

 

Pareil dans 3 provinces musulmanes de sud de la Thailande,une guerre dont personne ne parle avec plus de 4000 morts,voyez les photos des exploits des islamistes,ils tranchent la tête des soldats en prime


Même dans les prisons la religion musulmane tue:
 
Trois morts dans les émeutes de la prison de Pattani !

La prison centrale de Pattani, au sud du de la Thalande, a été le théâtre de violentes émeutes dans la journée de lundi, causant la mort de trois détenus.

Les deux tiers des prisonniers, soit près de 800 personnes, ont pris part à la révolte. Ces derniers poursuivaient des revendications diverses, parmi lesquelles le strict respect des exigences contenues dans la préparation de la nourriture halal ou encore une amélioration des conditions de détention, la prison de Pattani affichant une surpopulation d’environ 150%.

Le mécontentement se cristallisait néanmoins autour du rôle des assistants- gardiens choisis au sein des prisonniers bouddhistes. Les émeutiers s’estimaient victime d’injustices de la part de ces assistants-gardiens, notamment au regard de la répartition de nourriture et du travail en cuisine.

Le chef de ces assistants-gardiens, Phanuwat Khong-in, fait partie des trois prisonniers morts dans les émeutes. La situation s’est améliorée lundi après-midi après que les principales revendications des émeutiers ont été entendues par les responsables de la province, au premier rang desquelles le remplacement des assistants-gardiens bouddhistes par des musulmans.

Le Sud de la Thaïlande est à majorité musulmane, dans un pays majoritairement bouddhiste. Les attentats des groupes séparatistes dans les régions du sud pendant les isx dernières années, ont tué plus de 4300 personnes et blessé plus de 7.000 autres.

http://thailande-fr.com/actu/12733-trois-morts-dans-les-emeutes-de-la-prison-de-pattani


Les orphelins de l'insurrection


Les journaux locaux rapportent chaque jour des faits concernant un nouvel attentat ou un énième assassinat dans une des trois provinces à majorité musulmane de l'extrême sud du pays. Ils rappellent habituellement le nombre de morts – près de 5 000 – que ces violences ont causé depuis 2004.

Mais les quotidiens évoquent rarement ceux dont la vie est brisée par la perte d'un proche.

Ce sont pourtant 4 455 enfants qui se sont retrouvés orphelins et 2 295 femmes veuves, selon des statistiques publiées par le quotidien The Nation.

http://www.courrierinternational.com/breve/2011/08/12/les-orphelins-de-l-insurrection
                         
Retour à l'accueil