Appel  de S.Em. le Cardinal Erdo : « Nous demandons aux gouvernements démocratiques et à l’Union européenne d’être plus exigeants envers les gouvernements des pays où la liberté religieuse n’est pas respectée »

 

 Tirana (Agence Fides) – « Aujourd’hui, tous les spécialistes qui étudient la situation de la liberté religieuse dans le monde sont d’accord pour affirmer que les chrétiens sont les plus persécutés à cause de leur foi. Ceci nous préoccupe énormément. Il n’existe pas une véritable sécurité et une véritable solidarité lorsque n’est pas présent le plein respect du droit à la liberté religieuse ».
 
 C’est ce qu’a affirmé S.Em. le Cardinal Péter Erdo, Archevêque d’Esztergom-Budapest, en sa qualité de Président du CCEE (Conseil des Conférences épiscopales d’Europe), en ouvrant hier après-midi les travaux de l’Assemblée plénière qui se tient à Tirana du 29 septembre au 2 octobre (voir Fides 26/09/2011).

 


En pensant à « tous les chrétiens qui sont persécutés dans différentes parties du monde », le Cardinal Erdo leur a exprimé la proximité de l’Eglise en Europe :
 
 « Votre situation difficile nous est connue et nous ne vous oublierons jamais ! ». Il a ensuite poursuivi : « Dans le même temps, nous demandons aux gouvernements démocratiques et à l’Union européenne, qui ont démontré tant de fois leur engagement en faveur de la défense des droits de l’homme, d’être plus exigeants envers les gouvernements des pays où la liberté religieuse n’est pas respectée. Le fait qu’en Europe aujourd’hui ne se présentent pas souvent des cas aussi éclatants de persécutions ne doit cependant pas nous faire oublier qu’ici aussi, l’environnement social n’est pas exempt de problèmes. Il suffit de parcourir les faits mentionnés par l’Observatoire sur l’intolérance et la discrimination à l’encontre des chrétiens en Europe pour être déconcertés du nombre de cas présents en Europe de personnes discriminées, de manière voilée ou évidente, sur leurs lieux de travail ou dans les différents milieux de la vie sociale seulement parce qu’elles sont chrétiennes ».

 

Dans son introduction, le Cardinal Erdo a mis en évidence comment, en Europe, « l’influence d’une certaine attitude anti-chrétienne se diffuse systématiquement dans les moyens de communication sociale, dans les manuels scolaires ou dans l’opinion publique… Dans tous ces cas, la foi chrétienne ou l’Eglise sont souvent traitées de manière injuste et uninformative. Il est en outre préoccupant de constater comment dans le cadre des réseaux sociaux, les pages ayant des contenus chrétiens sont souvent systématiquement exclues ou censurées. Nous ne pouvons nous taire face aux attaques portées contre la liberté religieuse, où qu’elles interviennent ». Rappelant le thème sur lequel s’attardera l’Assemblée, à savoir la Nouvelle Evangélisation, le Président du CCEE a ensuite insisté sur un point : « Face à ce scénario, l’Eglise qui est en Europe est également engagée en faveur du renouvellement de la société dans laquelle elle vit au travers de l’annonce de la Bonne Nouvelle, sous des formes renouvelées et actualisées si bien exprimé par l’idée d’une Nouvelle Evangélisation ».
 
 
 (SL) (Agence Fides 30/09/2011)
Retour à l'accueil