AQMI dans Q & A (Questions et réponses) : Nous ne sommes pas derrière la menace de faire sauter la Tour Eiffel mais "nous la soutenons et appelons tous les musulmans à prendre la France, ses intérêts et ses compatriotes pour cibles..."

Le 18 avril 2013, Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) publiait une série de réponses aux questions de divers médias et de particuliers via sa page Twitter. AQMI a annoncé sa présence officielle sur Twitter à la fin du mois de mars 2013. (1) La semaine dernière, AQMI a en outre annoncé qu´il recevrait des questions pendant une période de deux heures de la part de médias et de particuliers. Les réponses d´AQMI portent sur divers sujets, tels que la relation du groupe aux autres groupes islamistes, les otages français détenus par le groupe, et l´attitude d´AQMI depuis l´intervention militaire de la France dans le nord du Mali.


AQMI a publié ses réponses dans deux fichiers PDF, l´un en arabe et l´autre en anglais, d´abord transmis via sa page Twitter, et plus tard sur de grands forums djihadistes.

Voici un résumé de quelques réponses d´AQMI, basé sur la version arabe :

AQMI menace la France

 

Commentant la récente alerte à la bombe à la tour Eiffel, AQMI affirme ne pas être à l´origine de la menace, soulignant toutefois qu´il la soutient. AQMI appelle ensuite "tous les musulmans à prendre la France, ses intérêts et ses sujets pour cibles, en France et en dehors, jusqu´à ce qu´elle retire son dernier soldat des terres musulmanes, cesse de soutenir les dirigeants oppresseurs de la région... et l´ennemi sioniste occupant... "


Concernant la probabilité d´attaques en France même, AQMI répond qu´il réserve sa réponse à l´agression de la France pour le moment adéquat, tout en réitérant que réagir à l´agression de la France au Mali incombe à chaque musulman et non à Al-Qaïda seul.

Otages français détenus par AQMI


Commentant les négociations avec la France pour obtenir la libération des otages français détenus par le groupe, AQMI a estimé que le sort de ces otages se trouvait entre les mains du président français François Hollande. AQMI a précisé que les portes des négociations avec le gouvernement français sur la question étaient encore ouvertes. AQMI a exhorté le gouvernement français à évaluer correctement son message à cet égard, tout en notant que les Français devaient agir de manière responsable face aux décisions politiques de leur gouvernement vis-à-vis de toute question relative aux musulmans, et en particulier au conflit au Mali. AQMI a critiqué la manière dont la France négociait, en exerçant des pressions et en utilisant la force. Cette politique, estime AQMI, a été tentée auparavant, et a échoué. On notera qu´AQMI a publié le 24 mars 2013 une déclaration portant sur un thème similaire – relative aux otages français détenus. (2)

Concernant l´otage français Philippe Verdon, qu´AQMI a annoncé avoir exécuté à la mi-mars 2013 (3), AQMI confirme que Verdon a bien été exécuté et n´est pas morts des suites de problèmes de santé. AQMI a déclaré que l´exécution de Verdon était une réponse aux "crimes" de l´armée française contre les musulmans dans le nord du Mali.

 

Répondant à un commentaire faisant valoir que l´islam interdit le meurtre des prisonniers non musulmans, AQMI a défendu sa décision en déclarant que, de façon générale, il est en effet défendu de tuer ou de torturer des prisonniers non musulmans. Toutefois, ce principe ne s´applique pas lorsque l´ennemi tue ou torture des prisonniers musulmans. Dans ce cas, les prisonniers non musulmans sont traités de la même façon que les prisonniers musulmans détenus par l´ennemi non-musulman.

 

AQMI a en outre accusé le gouvernement français d´agir imprudemment pour libérer ses citoyens retenus en otages, une attitude susceptible de se solder pas le meurtre des otages.

AQMI a confirmé qu´il transmettait ses exigences relatives à la libération des otages français au gouvernement français, sans toutefois fournir de détails sur ses exigences. AQMI a réaffirmé que la possibilité de mener des négociations sur la libération des otages existait toujours, tout en plaçant le sort des otages français sous la responsabilité entière du gouvernement français.

[1] See MEMRI JTTM Report AQIM Launches Its Official Twitter Account, Threatens To Kill French Hostages, 28 mars 2013.

[1]See MEMRI JTTM Report AQIM Threatens Further Executions Of Hostages, Attacks On French Civilians, 25 mars 2013.

[1]See MEMRI JTTM Report AQIM Claims It Has Executed French Hostage, 20 mars 2013.
 
 

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.  

Retour à l'accueil