L’État indien de Jammu-et-Cachemire est majoritairement musulman, la population de la vallée du Cachemire, quant à elle, est composée à 96 % de musulmans, le nombre de chrétiens y est insignifiant, mais, pourtant, on y enregistre des conversions de mahométans à Jésus-Christ. Ainsi, en août dernier, sept jeunes musulmans ont reçu le baptême dans la All Saints Church de Srinagar, un baptême qui a excédé les autorités musulmanes locales, tel le grand mufti du Cachemire, Bashir-ud-din Ahmad qui se trouve être également le président du tribunal islamique appliquant la sharia… Ces sept convertis ont donc été arrêtés par la police, détenus illégalement et passés à tabac : il fallait leur faire avouer qu’ils avaient été convertis de force ou payés pour ce faire par le pasteur de la All Saints Church. Ces jeunes convertis n’ayant pas calé, ils ont été relâchés. Mais le pasteur de cette congrégation, le Révérend Chandir Mani Khanna, est cité devant le grand mufti le 17 novembre…

J’observe que si les musulmans indiens sont parfois persécutés dans les États majoritairement hindouistes, sitôt qu’ils sont majoritaires, comme ils le sont au Jammu-et-Cachemire, ils deviennent eux-mêmes des persécuteurs. Comme disait un fantaisiste d’autrefois : « Ya comme un défaut » !

 

 

 

 

 

 

Daniel Hamiche/ Observatoire de la christianophobie

Source : Compass Direct News

Retour à l'accueil