Alors qu'un nouvel attentat-suicide a fait au moins seize morts dans une église de Jos, la secte terroriste islamiste cible également les écoles laïques. Au moins douze ont été détruites dans le seul nord-est depuis un mois.

BOKO HARAM ETEND SA STRATEGIE
Et ce sont les écoles qui sont dans sa ligne de mire. Selon l'organisation Human Rights Watch, ce sont plus de 5.000 écoliers - 10.000 selon des sources locales - qui se retrouvent dans l'impossibilité d'avoir accès à des cours en raison de la destruction de leurs écoles par la secte islamiste. Celle-ci a revendiqué les douze attentats contre des établissements de la région de Maiduguri en expliquant que ces attaques étaient une réponse "à l'arrestation d'enseignants des écoles coraniques. C’est pourquoi nous avons choisi de poursuivre nos attaques contre des écoles publiques. Si notre système d’éducation n’est pas autorisé, le système laïc et occidental ne pourra pas non plus exister. Nous ne sommes pas préoccupés [par le fait que ces écoliers ne puissent plus suivre de cours, NDLR], car on récolte ce que l’on sème. Le gouvernement ne s’est pas soucié du fait que des milliers d’enfants musulmans aient été forcés d’arrêter leur enseignement coranique". Le gouverneur de l'Etat de Borno, Kashim Shettima, a promis que les écoles seraient toutes reconstruites; et pour éviter d'être accusé de favoritisme, il a assuré que 10.000 écoles islamiques se verraient également subventionner.
> Les attentats contre les chrétiens ne cessent pas pour autant. Ce dimanche, un nouvel attentat-suicide contre une église à Jos a fait au moins seize morts et plusieurs dizaines de blessés. Revendiquée par la secte, l'attaque a été perpétrée par un kamikaze qui est également mort dans l'attentat et qui a projeté sa voiture bourrée d'explosifs contre le bâtiment où des fidèles étaient rassemblés pour la messe...

 

 

source

Retour à l'accueil