Honte à l'Australie... Ou quand les visas servent de couverture à la traite d'enfants.

Arab-wedding4

Des centaines de jeunes filles de 17 ans ont été importées en Australie pour se marier, en vertu d’un programme de visas du gouvernement.

Les données montrent que plus de 200 adolescentes de 17 ans ont obtenu des visas de futures épouses au cours des cinq dernières années - un chiffre que les défenseurs des droits des enfants ont qualifié de choquant. Des centaines d'autres jeunes filles de 18 et 19 ans, et des femmes de 20 ans, ont également reçu des visas après avoir été parrainées par des hommes plus âgés. La majorité des adolescentes proviennent du Moyen-Orient ou d'Asie du Sud. Une Thaïlandaise de 17 ans a été parrainée par un homme de 57 ans, et une Irakienne de 17 ans par un homme de 50 ans. Plus de 100 jeunes filles de 17 ans du Liban ont reçu des visas après avoir été parrainées par des hommes de 19 à 37 ans.

Les conditions du visa prévoient que les jeunes filles doivent épouser leur parrain dans les neuf mois de leur arrivée au pays. Les lois australiennes n’autorisent le mariage des mineurs que dans des circonstances strictement contrôlées, avec l'approbation du tribunal.

Dans un autre cas, une élève libanaise d'une école secondaire dans un quartier dominé par des musulmans radicaux a demandé d’être protégée après son arrivée en Australie sur un visa de future épouse pour un mariage arrangé avec un homme âgé qui s’est avéré être un ivrogne violent dont l’épouse précédente et leurs enfants habitaient dans une maison voisine. L'adolescente a finalement obtenu un visa de protection après que sa propre famille a menacé de la tuer. «Tu seras abattue et tuée, lui a écrit sa famille. Au nom d’allah, je vais te tuer à l’aéroport et t’enterrer. Ö toi, chienne».

Joe Tucci, de la Fondation australienne pour l’enfance, a demandé une enquête urgente. «Une vérification en profondeur s'impose pour s'assurer que ces enfants sont en sécurité, a-t-il dit. «Est-ce un programme que la communauté australienne soutient vraiment? »

Chris Goddard, chercheur sur la protection des enfants, a déclaré que les chiffres sont extrêmement troublants et «jettent le discrédit sur les lois nationales sur le mariage». Un porte-parole du ministère de l'Immigration a défendu le programme de visas: «Les demandeurs de visa à titre de conjoint éventuel doivent répondre à une série de critères ; ils doivent notamment être en mesure de démontrer qu'ils sont engagés dans une relation maritale authentique et permanente avec la personne qui les parraine ».

 

 

 

 

 

Source : Via Poste de veille  Hundreds of child brides flown into Australia on special visas, Herald Sun, 7 novembre 2011. Traduction par Poste de veille

Retour à l'accueil