Curieusement, je n’ai jamais entendu parler de la plainte d’un Asiatique traité injustement de chinois !

Les Asiatiques sont totalement oubliés par les "anti"racistes. Pourtant, le phénomène que nous pouvons tous  observer est la confusion entre Vietnamiens, Cambodgiens, Laotiens et Chinois dans des insultes qui, si elles ne sont pas racistes, sont au moins xénophobes. Alors qu'une part notable des « Chinois » est en fait originaire de l'ancienne Indochine française.

J'ai donné à cela deux explications contradictoires (dans l'esprit des "anti"racistes) :

=> ils ont osé fuir des pays socialistes et/ou communistes
=> ces mêmes pays sont, aujourd’hui, devenus capitalistes
Oubliés naguère parce que renégats du communisme, oubliés aujourd’hui parce que « ressortissants » du capitalisme.

Je ne prétends pas que cette explication quelque peu provocatrice soit la bonne. Mais les associations "anti"racistes ayant été dirigées par des trotskystes (SOS Racisme) ou des staliniens (Mrap), il semble que l'aspect idéologique des choses ne soit pas à mettre de côté.

Il semble que l'"anti"racisme à la française soit idéologiquement sélectif. Et que le sort des « enfants-bananes » (jaunes à l'extérieur, blancs à l'intérieur) n'intéresse pas ces "anti"racistes subventionnés.

Témoin, le faible écho donné au reportage sur les jeunes Français d'origine chinoise de Cheng Xiao Xing, diffusé début 2008 à la télévision. L'intégration de ces enfants-bananes semble s'être bien réalisée. N'est-ce pas dû, paradoxalement au fait qu'étant oubliés des "anti"racistes, ils n'ont pas pu être instrumentalisés par ces derniers ?
 

link
link


 
Retour à l'accueil