memri-copie-2.JPG 
 Voir les extraits sous-titrés en anglais sur MEMRI TV :
La chaîne télé égyptienne Al-Tahrir a récemment entrepris de diffuser le très controversé feuilleton antisémite "Cavalier sans monture", datant de 2002. Al-Tahrir, qui a vu le jour la veille de la destitution du président Moubarak, prétend représenter la jeunesse de la révolution.

Le héros de la série, interprété par l´acteur égyptien et créateur de la série Muhammad Subhi, est appelé Hafez Naguib, ou par le pseudo "le renard" ; il se bat contre la domination britannique en Egypte. Le "renard" a réussi à obtenir un exemplaire des Protocoles des Sages de Sion, illégalement importé de Russie en Egypte. Les Protocoles sont présentés comme un appui aux tentatives des Juifs d´Egypte visant à établir un Etat juif en Palestine ; les Juifs se seraient efforcés de garder le document secret, vu que sa découverte aurait pu ternir leur image et compliquer la réalisation de leur complot.

Pendant le Ramadan (novembre-décembre) 2002, "Cavalier sans monture" a été diffusé en Egypte sur la télévision gouvernementale égyptienne, ainsi que sur la chaîne privée Dream TV. Le feuilleton a également été diffusé sur la chaîne du Hezbollah Al-Manar et sur la télévision gouvernementale irakienne. Suite à la polémique mondiale suscitée par le contenu de cette série gouvernementale, la série n´a pas été reprise par d´autres chaînes.

Al-Tahrir diffuse quotidiennement des épisodes de Cavalier sans monture, dans le cadre d´une émission d´une demi-heure sur la série même, animée par Subhi. La chaîne a également prévu de diffuser une interview spéciale de Subhi, dans laquelle il répondra aux questions des téléspectateurs concernant la série.

Ci-dessous des extraits, diffusés entre le 18 et le 23 mars 2012 :


Réunion de Juifs égyptiens

Leader juif A : La Grande-Bretagne est là pour nous aider. Herzl a eu raison de canaliser tous ses efforts sur la Grande-Bretagne, qui est devenue la protectrice du mouvement sioniste.
Vous n´avez pas réussi à persuader la Grande-Bretagne de nous accorder le Sinaï pour foyer national, ce qui aurait fait de nous une partie de l´Empire britannique.

Leader juif B : C´est une telle honte. Cela fait quatre ans que nous aurions dû nous trouver dans le Sinaï.

Leader juif C : Quand le sixième Congrès a rejeté la proposition d´Herzl de nous installer en Ouganda, pourquoi la Grande-Bretagne n´a-t-elle pas soutenu cette proposition ?

Leader juif D : C´est parce que la Grande-Bretagne pense à ses propres intérêts. Quand Herzl est mort l´an dernier, nous nous sommes retrouvés en désaccord. Certains d´entre nous estiment que nous devrions accepter n´importe quelle proposition visant à établir un Etat sioniste, que ce soit en Palestine ou ailleurs, tandis que d´autres soutiennent que c´est la Palestine ou rien.

Leader juif E : Je suis d´accord avec vous, mais n´oubliez pas que lors du septième Congrès, nous avons décidé d´établir un foyer national en Palestine même.

Leader juif D : C´est certainement ce qui arrivera, vu qu´il est dans l´intérêt de l´Angleterre de nous avoir en Palestine. Cela servira à contrecarrer toute aspiration à l´unité arabe et islamique, en garantissant la séparation de l´Egypte et du Levant.

Leader juif F : C´est ce qu´elle a tenté d´accomplir au moyen du même plan, dans le traité de 1841 de Londres.

Leader juif A : Nous étions également à l´origine de ce petit jeu, mais les Anglais n´ont pas réussi à tenter Muhammad Ali en offrant d´annexer le Levant au Sud de l´Egypte. Ils savaient qu´ils l´occuperaient.

Leader juif B : Cela nous aurait fait gagner du temps. La Palestine aurait été une partie de la Grande-Bretagne, et il aurait été plus facile pour nous d´en prendre le contrôle.

Leader juif D : Cela aurait garanti [la pérennité] des intérêts britanniques. Une invasion sioniste pacifique de tous les pays du monde, avec un serpent malveillant pour symbole.

Leader juif D : De 1841 jusqu´à aujourd´hui, en 1906, 65 années se sont écoulées.

Leader juif A : Le temps n´est pas un problème pour nous. Il est contre eux, mais nous allons tirer la leçon de chacune de leurs initiatives, afin d´atteindre nos objectifs.
[...]

Hafez Naguib : Le mouvement sioniste raciste a élaboré un plan il y a longtemps, avant même le Christ : l´invasion pacifique sioniste de tous les pays du monde, avec un serpent malveillant pour symbole. Ils ont dressé une carte pour ce serpent. Selon cette carte, le serpent se déplace, embobine et aveugle les pays du monde, les asservit par des moyens diaboliques. Ces moyens incluent une invasion économique qui affaiblit ces pays, le recours à des méthodes de violence et à l´épuisement. Le plan sioniste a, bien sûr, été très soigneusement mis au point, afin de permettre la propagation chez les jeunes de l´impudicité, l´alcool, l´abomination et la corruption.

[...]

Le serpent est le symbole sioniste, et sa progression est tracée sur la carte, étape par étape. La première étape fut l´Europe en 429 avant notre ère, en Grèce, au temps de Périclès. Le serpent sioniste a dévoré la force de ce pays, bien sûr. La seconde étape fut en 69 avant notre ère, à Rome, au temps de l´empereur Auguste. La troisième étape fut en 1552, à Madrid, à l´époque de Charles V. La quatrième étape fut à Paris, en 1790, à l´époque de Louis XVI. La cinquième étape fut à Londres en 1814, après la chute de Napoléon. La sixième étape fut à Berlin après la guerre franco-russe, et la septième à Saint-Pétersbourg, en 1881.

Le serpent sioniste a traversé tous ces pays, ébranlant leurs fondements constitutionnels. Même l´Angleterre et l´Allemagne, en dépit de leur force… Le serpent sioniste est allé au-delà de leurs limites économiques, jusqu´à envahir entièrement la Russie en 1905. Si nous suivons les pas du serpent sur la carte, nous ne trouverons aucune trace de son passage, mis à part quelques flèches tournées vers Moscou, Kiev et Odessa, et une autre flèche tournée vers les États-Unis d´Amérique.

Groupe de femmes : Le serpent n´a donc pas encore approché son venin de nos pays.

Hafez Naguib : Non. Toutes les torsions et enroulements du serpent interviennent pour que sa tête finisse par engloutir nos pays.


 
 
Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.
Middle East Media Research Institute
Dépêche     Fr. n° 332
Retour à l'accueil