Souveraineté, un mot oublié?

Le mot Souveraineté n'est plus beaucoup utilisé aujourd'hui, beaucoup en ont oublié le sens.

Souveraineté: En droit, la notion de Souveraineté est définie comme la détention de l'autorité suprême. Celle-ci, lorsqu'elle est détenue par une seule personne, donne lieu à un régime despotique. Au contraire, dans les démocraties, elle est détenue par le peuple constitué en un corps politique appelé nation. Il s'agit là de ce que l'on appelle la Souveraineté nationale.

Quel rapport entre la Charia et la Souveraineté?

Que dit notre constitution?

Titre I De la Souveraineté

Article 2.

La langue de la République est le français

L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

L'hymne national est la Marseillaise.

La devise de la République est Liberté, Égalité, Fraternité.

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.


Article 3.

La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.

Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.

[...]


La Charia est indissociable de l'idéologie islamique, elle est censée gouverner les individus et la société. C'est une loi qui s'impose de manière plus ou moins complète aux musulmans et aux sociétés dominées par l'islam en fonction du degré de contrôle qu'ont les religieux dans le pays.

En France les lois sont votées par les représentants du peuples (les députés) car c'est la Nation qui détient la Souveraineté, pas les religieux. Les lois d'inspiration prétenduement divines de la Charia ne peuvent donc avoir aucune validité en France ni aucune légitimité à contraindre qui que ce soit à en tenir compte.


Art. 4.de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 cités dans le préambule de notre Constitution:

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.


Le texte est sans ambiguïté, seule la Loi peut restreindre la Liberté d'un citoyen.

En France, la Loi est votée par les représentants de la Nation, toute tentative de restreindre les libertés des citoyens, musulmans ou autre, par l'introduction de toute ou partie de la Charia comme obligation impérative est une attaque des libertés constitutionnelles garanties par notre constitution.

- Les cinq prières quotidiennes des musulmans, c'est la Charia.
- Le Ramadan, c'est la Charia .
- Le voile islamique, c'est la Charia .
- L'abbattage Hallal en contravention avec les lois françaises, c'est la Charia .
- L'interdiction faite aux musulmanes de se marier avec des non-musulmans, c'est la Charia.
- L'interdiction faite à tout musulman de quitter l'Islam sous peine de mort (1), c'est la Charia .
- Considérer les homosexuels comme des criminels parce que Mahomet l'a dit (2), c'est la Charia.
- Le droit de tout musulman de battre sa femme, c'est la Charia.
- etc...

(1) « Celui qui abandonne sa religion islamique, tuez-le. » (Al Bukhâri , Al Sahîh Volume 4, Livre 52, Numéro 260)

(2) Mahomet a dit : « Lorsque vous trouvez deux hommes accomplissant le péché de Loth, mettez-les à mort, le passif comme l’actif » (al-Tirmidhi, 1456; Abou Daoud , 4462; Ibn Maajah, 2561)



Avertissement de Wafa Sultan à propos de la Charia



Une société qui laisse s'installer la charia dans ses institutions, même partiellement, n'est plus une démocratie laïque.

La charia se situe hors du cadre de la Démocratie, elle est donc inacceptable et ce de manière définitive, sans négociation possible.

Militer pour l'introduction de la charia dans l'espace de la République
est un acte subversif visant à la destruction
de nos institutions.

La promotion de la charia dans nos sociétés européennes
ne doit plus être tolérée.

 

 

 

 

link http://verite-valeurs-democratie.

Retour à l'accueil