Le Comité du Cheikh Yassine prévoit une manifestation

le samedi 29 décembre à Paris

N. Szerman et M. Feki

Le Comité du Cheikh Yassine ([1]) annonce une grande manifestation à Paris, Place Saint-Michel à 14h, le samedi 29 décembre 2012. L´objectif officiel de la manifestation est de soutenir "les grévistes de la faim palestiniens". Les noms de quelques grévistes de la faim sont mentionnés sur l´affiche du Comité. L´annonce a été relayée par des pages web de sympathisants du Comité du Cheikh Yassine, tel Pages Halal ([2]). Le Collectif du Cheikh Yassine, "organisateur de la manifestation", ainsi que le mentionne son site, fournit ses coordonnées pour tout renseignement complémentaire. ([3])

Le Collectif Cheikh Yassine (CCY) tient son nom du fondateur et guide religieux du Hamas. Le président du Comité est Abdelhakim Sefrioui, militant islamiste actif en région parisienne depuis la fin des années 1980 et membre de l’éphémère Conseil des imams de France.

I – Annonce de la manifestation sur Facebook

La nouvelle a aussi été diffusée sur facebook, notamment sur la page du Comité de Cheikh Yassine. Sur les 6087 personnes invitées via facebook à la manifestation, près de 200 personnes avaient réagi le vendredi 28 décembre au matin : 114 personnes informent qu´elles se joindront à la manifestation et 66 viendront peut-être. ([4]) Parmi elles, "Sihem Cécégigrec", ds site Info-Palestine, poste à plusieurs reprises l´appel suivant : "As Salamou alaykoum, nous devons être massivement présents, veuillez inviter tous vos contacts svp, barak ALLAHU fikoum".

"La résistance ici, en France !"

Le même commentaire est repris et affiché plusieurs fois pas le porteur du pseudo "Offensive véridique". "Offensive véridique" encourage en outre à la "résistance", "ici en France" : "(…) L´entité sioniste a fait de la Palestine historique une prison ou plutôt un camp de concentration ! Face à autant de violence et d´injustices, SEULE LA RESISTANCE DU PEUPLE PERMETTRA DE VOIR BIENTOT LA PALESTINE LIBÉRÉE. Et c´est ce que nous soutenons de toutes nos forces ici, en France !"

"Le CCY [Comité du Cheikh Yassine] donne la parole au Djihad islamique au coeur de Paris"

En outre, "Offensive véridique" fait la promotion du Djihad islamique dans un commentaire et une vidéo affichés sur la page facebook du Comité du Cheikh Yassine : "Victoire de Khader Adnan, cadre du djihad islamique, il confirme : C´EST LA MOBILISATION EN PALESTINE ET DANS LE MONDE ENTIER QUI A AIDE A SA LIBÉRATION !". Plus clairement, "Offensive véridique" rappelle : "Souvenons-nous : mobilisation en faveur de Khader Adnan, le CCY [Comité du Cheikh Yassine] donne la parole au Djihad islamique au coeur de Paris." "Offensive véridique" affiche de nombreuses vidéos sur la page du Comité, révélant son affiliation au Djihad islamique, telle une interview de la femmede Khader Adnan.

Les femmes dispensées de manifestation

Réagissant aux appels répétitifs desdits "Offensive vérifique" et "Sihem Cécégigrec" à manifester et à diffuser l´information, le porteur du pseudo "Abou Idriss" module toutefois : "Allah dit au femmes de rester dans leurs foyers, pas de ce mélanger aux frères, surtout pour une manif !" Un "like" (d´un peeudo féminin) vient approuver ce commentaire.

II – Qu´est ce que le Comité du Cheikh Yassine ?

Le 13 septembre 2012, MEMRI publiait un rapport en français sur le Comité du Cheikh Yassine. ([5]) Les informations suivantes étaient développées :

Le site : agenda des manifestations et diffusion de vidéos

Le site Internet du CCY met en ligne des textes en français et en arabe. Le site n´apporte pas d´informations sur les objectifs de l’association, la composition de son bureau, sa domiciliation, pas plus que sur son mode de fonctionnement et de financement. Il semble constituer un repère pour les militants du Collectif, notamment en matière de mobilisation, d’annonce de points de rassemblements en Ile-de-France et de diffusion d’enregistrements vidéo mis en ligne sur Youtube et Dailymotion. Le site contient également une photothèque, exposant des photos des dernières manifestations, une vidéothèque, un rouleau de dépêches hostiles à l’Occident et favorables aux groupes islamistes radicaux.

La principale activité du groupe consiste à organiser des marches, des manifestations ou des rassemblements en région parisienne. L’action du groupe est centrée sur la défense des intérêts islamistes radicaux en France, la lutte contre Israël, les organisations juives et les personnalités musulmanes modérées en France.

Le Comité défie l´autorité de l´Etat français : "L’obéissance [aux autorités françaises] est une hérésie, car l’obéissance est due à Allah seulement" (Abdelhakim Sefrioui)

Le Comité a par exemple milité contre la loi prohibant le port du voile intégral, et soutenu les femmes l’ayant défié, au nom de la liberté de conscience. Ainsi, dans un rassemblement de soutien au prisonnier palestinien Khader Adnan, organisé le 22 février 2012, également sur la place Saint-Michel à Paris, une femme voilée prenait la parole pour dénoncer l’interdiction du voile intégral.

Ce radicalisme conduit le CCY à défier le CFCM, qu’il perçoit comme un instrument du gouvernement français. Il critique fortement la notion d’ « islam de France ». Ainsi, lors d´un rassemblement organisé devant la mosquée de Pontoise, après la prière du vendredi 17 février 2012, Abdelhakim Sefrioui s’est attaqué directement au CFCM qu’il a qualifié d’ « outil de domestication des musulmans ». « Les autorités françaises, dit-il, veulent créer une Eglise de l’islam, un islam de France, alors qu’il y a qu’un seul islam, la religion d’Allah, béni soit-Il. » Il a ensuite accusé les dirigeants du CFCM d’être des agents de l’Etat français, et les a qualifiés d’idolâtres. Puis il crie en arabe: « Al-Ta’a [lel solotat al ferenceya] kofr, la’an al ‘ubudeya lellah faqat » (L’obéissance [aux autorités françaises] est une hérésie, car l’obéissance est due à Allah seulement).

Dans ce même rassemblement, Abdelhakim Sefrioui dit son mépris pour les forces de l’ordre françaises et appelle les musulmans à la rébellion contre les autorités officielles de la communauté musulmane de France, taxées de trahison et de subordination: « Man ra’a menkom monkaran, fal yoghayerohu beyadohu » (Ceux d’entre vous qui voient un interdit [selon la charia], qu’il le supprime de sa main). Sefrioui explique que cette phrase tirée des paroles de Mahomet constitue le 6ème pilier de l’islam, voire le principal pilier, dit-il, sans lequel tout l’édifice islamique s’effondrerait. Sefrioui termine son prêche de rue par une bénédiction « Allahoma esta’ssel al-saheyana, allahoma ‘alayka bekol man ‘awana al-sahayena, fa esta’sselahom ya Allah » (O Allah, extermine les sionistes ! O Allah, ne laisse pas tranquille ceux qui soutiennent les sionistes ! O Allah, extermine-les [tous] ! »

Le CCY menace les imams modérés et les intellectuels français musulmans prônant un islam ouvert et coopératif : la mosquée de Hassen Chalghoumi encerclée

Le 13 février 2010, les militants du CCY encerclaient la mosquée de Drancy et obligeaient son imam, Hassen Chalghoumi, à l’évacuer sous la menace. Dans une vidéo mise en ligne sur leur site, on peut entendre des phrases telles que « Retourne chez tes amis les Juifs » de la bouche de militants du CCY. L’imam Chalghoumi retournera dans la mosquée quelques minutes plus tard sous escorte policière et fera son prêche en compagnie de deux gardes du corps. Une foule en liesse crie: « Bel ro’, bel dam, nafdik ya Aqsa » ("Par l’âme, par le sang, nous nous sacrifions pour toi, ô [Mosquée] al-Aqsa").

Une autre vidéo présente une série de sous-titres introduits par le CCY, presque toutes les 10 secondes, sur des images du recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur, insultant Boubakeur, le qualifiant de « traître » et de marionnette dans les mains du gouvernement français et des Juifs.

Soutien de positions négationnistes et antisémites

Abdelhakim Sefrioui a en outre participé à la campagne de Dieudonné et adopté des positions négationnistes : en 2006, il faisait partie du bureau de campagne de Dieudonné (alors candidat potentiel à l’élection présidentielle de 2007) où se côtoyaient militants d’extrême-droite et islamistes radicaux, unis alors sous la bannière du négationnisme. Sefrioui a alors défendu publiquement le droit de contester la Shoah.

Les discours des membres du CCY contiennent souvent des propos incitant à la haine, notamment contre les Juifs et des personnalités modérées de la communauté musulmane de France. Ainsi, lors du rassemblement de soutien au prisonnier palestinien Khader Adnan, organisé le 22 février 2012 sur la place Saint-Michel à Paris, on pouvait entendre en fond sonore des jeunes crier « Khaybar Khaybar ya Yahoud » (Khaybar, Khaybar, ô Juifs !), en référence à la bataille de Khaybar, où les Compagnons de Mahomet exterminèrent toute une tribu juive de la péninsule Arabique. Sur la vidéo, on peut aussi entendre en arrière plan des chants pro-Hamas, à la gloire des Brigades Izz al-Din al-Qassam, la branche armée du Hamas, ou encore un chant appellent au terrorisme: « Fajerha be rokab el bass » (Fais-là exploser [la ceinture explosive ou la bombe] avec les passagers du bus).

Consulter le rapport intégral en français sur le Comité du Cheikh Yassine : http://www2.memri.org/bin/french/articles.cgi?Page=archives&Area=fd&ID=FD35912

Retour à l'accueil