Je suis surpris de constater la violence de certains musulmans en France (affaires Youssouf FOFANA, Mohamed MERAH et leurs émules…), ainsi que dans le monde où 99% des gens qui meurent au nom d’un dieu meurent en fait au nom d’Allah.
J’ai donc décidé de lire le Coran pour voir si ce texte présentait un lien avec cette violence. Ce que j’y ai découvert est effrayant et susceptible de vous intéresser.
 J’y ai trouvé des versets d’une violence inouïe.
Non pas des histoires à lire comme des romans d’aventure, à l’instar de l’Ancien Testament, qui nous conte les démêlés du peuple juif avec ses voisins aujourd’hui disparus.
Mais des textes mettant directement en cause nos concitoyens, chrétiens, juifs, ou athées… voire même musulmans jugés trop « modérés ».
Des textes appelant sans ambiguïté à la haine, à la discrimination, et au meurtre des Français.
Non pas 2 ou 3 mais des centaines (!) d’articles aussi allégoriques que le code Napoléon, qui stigmatisent, insultent, condamnent parfois à mort nos concitoyens en raison de leurs croyances religieuses (ou de leur absence de croyance).
Des textes contrevenant sans aucun doute à la loi du 29 juillet 1881 modifiée en 2004.

Jugez plutôt avec ce petit échantillon :

sourate 9 v29 : « Combattez ceux qui ne croient pas en Allah, qui ne considèrent pas comme illicite ce qu’Allah et son prophète ont déclaré illicite (…) jusqu’à ce qu’ils paient, humiliés et de leurs propres mains le tribut. »

sourate 2 v216 : « Le combat vous est prescrit et pourtant vous l’avez en aversion. Peut-être avez-vous de l’aversion pour ce qui est un bien et de l’attirance pour ce qui est un mal. Allah sait et vous ne savez pas »

sourate 9 v5 : « lorsque les mois sacrés seront expirés, tuez les infidèles partout où vous les trouverez. (…) »

sourate 8 v17 : « Vous ne les avez pas tué (vos ennemis). C’est Allah qui les a tués. Lorsque tu portes un coup, ce n’est pas toi qui le porte mais Allah qui éprouve ainsi les croyants par une belle épreuve »

sourate 47 v35 : « Ne faiblissez pas et ne demandes pas la paix quand vous êtes les plus forts et qu’Allah est avec vous ! (…) »

- Concernant l’incitation à la torture (oui, dans un texte religieux de référence !) :
sourate 5 verset 33 : « la récompense de ceux qui font la guerre à Allah (…) c’est qu’ils soient tués ou crucifiés, ou que soient coupés leurs mains ou leurs pieds (…) »

- Concernant la provocation à la discrimination et à la haine des non-musulmans (athées ou membres des autres confessions) :
sourate 9 verset 28 : « les infidèles ne sont que souillure »
sourate 9 verset 30 : (les juifs et les chrétiens) « Qu’Allah les maudissent(…) »
(Remarque : dans l’Islam, maudire quelqu’un ou l’accuser d’être impur sont ce qu’on peut porter de pire comme attaque verbale ; un peu l’équivalent de notre moderne « fils de pute »)

Les juifs sont décrits comme des êtres injustes, des pervers sans foi ni loi (sourate 2 verset 89/95, sourate 2 verset 79/85, sourate 2 verset 73/79, sourate 5 verset 41)
La sourate 4 est un torrent de colère et de haine contre les juifs (versets 154, 155, 156, 157) tandis que la sourate 62 verset 5 les compare à des ânes…

- Concernant la liberté de culte :
sourate 4 verset 89 : « (ceux qui quittent l’Islam) saisissez-les alors, et tuez-les où que vous vous trouviez. »
- Concernant la liberté de disposer de son corps :
sourate 4 verset 19 (ou 15) : (les lesbiennes) « Retenez ces femmes dans vos demeures jusqu’à ce que la mort les rappelle (…) »
etc…etc…J’arrête-là la litanie pour ne pas lasser…

Ces quelques exemples suffisent amplement à justifier les actes de Mohamed MERAH et de tous ses partisans actuels…et futurs !
Il me semble qu’ils amènent tout citoyen à se poser les questions suivantes :

- Comment, en France, les maires peuvent-ils subventionner une religion s’appuyant sur de tels textes (en contournant les loi sur la laïcité !), sans au moins exiger en contre-partie la suppression des versets illégaux ? Simple ignorance, ou préoccupations clientélistes ?
- Comment dans notre République laïque, les pouvoirs publics peuvent-ils puiser leur inspiration dans ce même texte scélérat pour les guider dans la gestion de notre société (prescription de repas sans porc, ou de viande hallal dans les cantines scolaires ou militaires, autorisation du voile islamique…) sans s’intéresser à l’ensemble du message véhiculé ?
- Est-ce qu’un texte, sous prétexte qu’il sert de référence religieuse, a le droit de véhiculer les idées les plus abjectes et les plus contraires à notre démocratie ?

« Mein Kampf » délivre-t-il vraiment un message beaucoup plus haineux, plus liberticide, que ces centaines de versets anti-démocratiques ?
Autoriserait-on un parti néo-nazi à diffuser des textes dont certains chapitres approuvent les chambres à gaz, ou la suppression de la démocratie sous prétexte que :
-beaucoup d’autres chapitres n’en parlent pas (« seulement » quelques centaines sur 6235)
-ces néo-nazis seraient pour la plupart des gens sans histoire, et qu’ils nous feraient la promesse de ne jamais lire les chapitres incriminés (ces chapitres sont donc là juste pour le folklore, élément de culture néo-nazie sous-jacente, pas pour ‘action’)

Il me semble urgent d’engager un débat de fond sur ce sujet, dans la dignité mais sans concessions ni faux-semblants.

 

 

http://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/coran-ou-l-incitation-a-la-haine-113603

Retour à l'accueil