Venant s´ajouter à la politique négationniste du régime iranien, des déclarations orales et écrites de hauts responsables iraniens porteuses d´un message d´hostilité à l´encontre des Juifs, ou niant la légitimité de l´Etat d´Israël, ont été lues et entendues. Le Guide suprême Ali Khamenei et le président Mahmoud Ahmadinejad ont notamment déclaré que les Juifs propagent la corruption dans le monde, qu´ils sont "mauvais, avides, des voleurs et des assassins" en plus d´être "de répugnants criminels qui n´ont d´humain que l´apparence".

Le qualificatif "juif" est employé comme une insulte sur la scène politique iranienne. Ainsi, Mansour Arzi, critique d´Ahmadinejad, a "traité" Rahim Mashaei, à la direction du bureau du président, de juif, pour l´offenser. (1) Les adversaires d´Ahmadinejad ont agi de façon équivalente en octobre 2009, en assurant que le président était d´origine juive et que son père avait changé de nom de famille pour occulter les faits. (2)

Officiellement, le régime iranien fait la distinction entre le judaïsme comme religion légitime (les Juifs, étant monothéistes, ont le droit de pratiquer leur religion sous pouvoir musulman) et le judaïsme comme "nationalité" – couverte de l´opprobre du régime et dont la légitimité est niée. Le président Ahmadinejad a ainsi déclaré que les sionistes n´étaient pas des Juifs, mais des infidèles (3) ou des athées : "Ils [les sionistes] mentent en se prétendant juifs. Le judaïsme n´a pas connu de plus grande injustice que celle des sionistes qui se prétendent juifs." (4)

Dans les faits toutefois, les responsables du régime ont tendance à confondre judaïsme en tant que religion et nationalité. Ils parlent des "Juifs" tantôt en référence à leur appartenance religieuse, tantôt en référence à une appartenance nationale, s´appuyant sur le Coran pour justifier leurs affirmations. Par exemple, en août 2011 à Tabas (dans l´est de l´Iran), le prédicateur Ebrahim Mohajerian a déclaré que, "selon le Coran, les fils d´Israël, les Juifs, et les sionistes, sont les pire ennemis de l´humanité, notamment des musulmans, Satan mis à part". (5)

Ci-dessous des extraits de déclarations et publications antisémites de responsables du régime, auxquels s´ajoutent quelques films antisémites produits avec leur approbation.

Khamenei : "Partout où il y avait de mauvais juifs, ils ont été rassemblés [pour être envoyés en Palestine]"

Dans un discours prononcé à l´attention d´intellectuels de la ville de Kermanshah, à l´ouest de l´Iran, le 18 octobre 2011, le Guide suprême Khamenei a repris à son compte les vieux préjugés antisémites en affirmant que les médias occidentaux subissaient clairement l´influence des Protocoles des Sages de Sion. Il a estimé que les "tentatives des organes de médias du monde de l´oppression [en référence à l´Occident] visant à promouvoir des modèles dévoyés et erronés s´inspirent des objectifs dangereux des Protocoles sionistes [en référence aux Protocoles des Sages de Sion]. Ces modèles, dévoyés par les médias, se basent sur une politique clairement définie". (6)

Le 1er octobre 2011, qui marquait le début de la Conférence de soutien aux Palestiniens (à Téhéran), le site de l´Institut pour la compilation et la publication des travaux du Guide suprême Khamenei a annoncé la parution d´un nouveau livre de 416 pages, intitulé La Palestine selon le Guide Khamenei, qui présente les déclarations du Guide relatives au sujet, sa vision de la résolution du problème, son appréciation des héros de la Palestine, de ses défaites, de ses victoires et de son avenir. (7) Dans l´un des sermons de Khamenei publiés dans l´ouvrage, il déclare qu´Israël est "un pays sans origine ni gouvernance, un faux pays, une fausse nation. Des hommes mauvais des quatre coins du monde ont été rassemblés afin d´établir un mélange appelé Israël. Est-ce cela, une nation ? Partout où il y avait de mauvais Juifs, ils ont été rassemblés [et envoyés] là-bas [en Palestine].

On trouve des Juifs dans la plupart des pays. Même en Iran, il y a des Juifs qui vivent leur vie : ils ne s´ingèrent pas dans celle des autres, et personne ne s´ingère dans la leur. C´est leur pays et ils y vivent. [Mais] ceux qui se sont rendus dans les territoires occupés [Israël] étaient mauvais, avides, des voleurs, des assassins venus des quatre coins du monde."

"Est-ce ainsi que l´on crée une nation ? La nation, le pays qui a été créé de cette façon, appelé Israël, ne connaît que la terreur. Il n´est porteur d´aucun message essentiel. Parallèlement, cette entité, malgré sa bassesse et son impureté, entend souiller, aux yeux de l´opinion publique mondiale, une nation noble, fière et précieuse comme l´Iran. Ce sont toutefois eux les plus coupables, les plus grands criminels de tous, et leur honte dépasse celle des autres." (8)

Dans un discours prononcé dans la ville de Qom le 9 janvier 2012, Khamenei évoquait la situation géopolitique de l´Iran et les sanctions économiques infligées par les Etats-Unis, estimant que, face aux Etats-Unis infidèles et à leurs alliés sionistes, l´Iran chiite se retrouvait dans une situation identique à celle de l´époque de Badr et Khaybar. Ces déclarations font allusion au massacre des Juifs de Khaybar (en 628 de l´ère chrétienne) par Mahomet, et au triomphe d´un petit groupe de musulmans (les chiites modernes), sous la direction du prophète Mahomet, contre la tribu des Quraychites, riche et hérétique (en 623 de l´ère chrétienne).

Selon Khamenei, "le front qui se tient devant nous est un front américain et sioniste ; ils ont essayé tous les complots pour mener la guerre à la nation iranienne… afin d´affaiblir le régime et d´avoir raison de la détermination du peuple… Aux premiers temps de l´islam, les ennemis envisagèrent d´assiéger économiquement les musulmans et les Bani Talib [la tribu Talib, riche et hérétique, mis en place un blocus contre le prophète Mahomet à Médine], sans succès. Ces misérables gens [les Occidentaux] firent un mauvais calcul. Ils pensent que nous sommes [aujourd´hui] comme les Bani Talib… Ce n´est pas le cas. Aujourd´hui, nous sommes dans la même situation [que les musulmans] de Badr et Khaybar… Notre nation [entrevoit déjà] la victoire. La nation est proche de la victoire…" (9)

Ahmadinejad : Les Juifs qui se sont installés en Israël "n´ont d´humain que l´apparence"

Dans un discours prononcé dans la ville de Shahrekord (Iran de l´ouest) le 16 juin 2010, Ahmadinejad a qualifié les Juifs partis s´installer en Israël de "pires criminels, qui n´ont d´humain que l´apparence"… "Il y a soixante ans, ils [l´Occident] ont rassemblé les plus grands et les plus répugnants criminels, qui n´ont d´humain que l´apparence, de tous les coins du monde, les ont organisés et armés sur la base de prétextes, forgeant de fausses informations et inventant des histoires [allusion à l´Holocauste]. Ils leur ont accordé propagande et appui militaire pour leur permettre d´occuper la Palestine et de déraciner la nation palestinienne…" (10)

Le 13 décembre 2010, Ahmadinejad a déclaré : "Il est clair aujourd´hui pour tous que les sionistes ne sont pas des Juifs, des chrétiens ou des musulmans. Ils ne croient en aucune religion divine. Ce sont des athées qui n´ont pas droit aux droits humains minimaux." (11)

Dans un discours adressé à la presse étrangère le 29 octobre 2011 à Téhéran, Ahmadinejad a qualifié le régime israélien de parti poly-armé contrôlant les monopoles du pourvoir, de l´argent et des médias, ajoutant : "Voilà 60 ans que les Européens paient des impôts aux sionistes. Les sionistes financent la propagande électorale en Occident et [de cette façon] contrôlent les affaires des Occidentaux. Le peuple et les penseurs occidentaux n´ont aucun rôle à jouer". (12) Selon Ahmadinejad, Israël est l´incarnation de l´idéologie sioniste anti-humaniste ; le régime sioniste n´obéit à aucune religion ou moralité, se contentant de se qualifier de ´juif´". (13)

Dans une interview diffusée sur la télévision mexicaine le 21 janvier 2012, Ahmadinejad a de nouveau tenu des propos négationnistes, affirmant que la vérité sur l´Holocauste serait révélée au grand jour : "Si l´Holocauste est une réalité historique, pourquoi serait-il interdit d´enquêter à son sujet par des recherches, et pourquoi les historiens qui enquêtent sont-ils emprisonnés ? J´ai posé deux questions au sujet de l´Holocauste : s´il a vraiment eu lieu, pourquoi les Palestiniens devraient-ils en payer le prix ? Deuxièmement, pourquoi est-il interdit d´enquêter à son sujet ? Malheureusement, au lieu de répondre à ces questions, [les sionistes] se servent de leurs médias pour attaquer. Quoi qu´il en soit, leurs actions n´occulteront pas la vérité, car la vérité sera révélée au grand jour." (14)

L´ayatollah Mesbah Yazdi : Les Juifs, "ennemis de l´islam"

L´ayatollah Taqi Mesbah-e Yazdi, de l´Assemblée des experts, qui était jusqu´à peu la mentor spirituel du président Ahmadinejad, recourt lui aussi à une imagerie antisémite dans ses discours. Par exemple, lors d´une conférence du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, donnée en janvier 2010, il a qualifié les Juifs d´ "ennemis de l´islam" et de "politiciens les plus dévoyés du monde". Selon Yazdi, "la plupart des centres de corruption mondiale appartiennent aux Juifs et aux sionistes, qui essaient d´infecter les autres peuples de leur corruption, et de prendre le contrôle du monde." (15)

Une publication iranienne intitulée "Comment éliminer Israël ?"

Le 23 novembre 2011, le site Rasa News, proche des séminaires religieux de Qom, commentait un livre écrit par des étudiants de ces séminaires, intitulé "Comment éliminer Israël ?" Le livre s´intéresse aux façons de mettre en œuvre l´injonction du fondateur de la Révolution iranienne, l´ayatollah Ruhollah Khomeiny, de détruire l´Etat d´Israël.

Plusieurs exemples dans l´ouvrage révèlent la confusion faite par les auteurs entre identité juive d´une part, israélienne ou sioniste de l´autre. Ainsi, l´un des commentateurs, Mohammed Ebrahim-Nia, affirme que l´ouvrage cite des versets coraniques anti-juifs dans le but d´expliquer comment éliminer Israël. On peur lire que "le Coran a défini ce régime comme le pire ennemi des musulmans, et pourtant les musulmans n´accordent pas l´importance méritée au combat contre eux… En plus des actuelles traductions de versets coraniques, le livre présente… des représentations de sionistes en rapport avec le contenu du verset, et des déclarations d´universitaires juifs relatives au verset."

Ebrahim-Nia précise que le livre repose en outre sur une fatwa du fondateur de la Révolution, l´ayatollah Ruhollah Khomeiny, relative à l´élimination d´Israël, qualifiée d´ "obligation religieuse". Il ajoute que le livre s´intéresse aussi à "l´étude des caractéristiques idéologiques d´Israël, aux crimes de cette nation, aux avertissements coraniques adressés aux musulmans, aux points faibles des Israéliens et aux façons de combattre cette nation."

Selon Ebrahim-Nia, "le Coran met en garde les musulmans contre les Israélites plus que contre n´importe quelle autre nation, cette nation qui a reçu des bénédictions particulières de Dieu, mais qui a perpétré des crimes uniques et à qui Dieu a infligé [les pires] tourments. Contrairement à ce que croit l´opinion, cette nation ne s´est pas éteinte pendant ces siècles, et ceux qui restent se trouvent aujourd´hui parmi les sionistes, qui continuent de perpétrer des crimes contre la nation musulmane et de lui administrer des coups." (16)

Nouveau film antisémite iranien : Le chasseur du samedi

Venant s´ajouter à ces discours antisémites, des films antisémites sont distribués en Iran, et hors de ses frontières, avec la bénédiction du régime, tels les films "Le chasseur du samedi" ou "l´Antisémite".

Ces derniers mois, le film anti-sioniste "Chasseur du samedi", réalisé par l´Iranien Parviz Sheikh Tadi et contenant une imagerie antisémite, a été projeté en Iran. La version en hébreu du site du Conseil de l´audiovisuel iranien http://www.hebrew.irib.ir/ explique que l´histoire se déroule en Israël. Le personnage principal, un enfant répondant au nom de Benjamin, a été endoctriné par son grand-père, un rabbin sioniste, dans le but d´en faire un personnage assoiffé de sang, un assassin sans pitié cherchant à répandre le sang de Palestiniens innocents pour réaliser les objectifs du sionisme…

"Benjamin a été séparé de sa mère pour le préparer sur le plan émotif à recevoir l´idéologie sioniste. Au début, il offre une certaine résistance, mais il cède peu à peu et finit par adopter les perceptions sionistes radicales. Le rabbin sioniste… est un sadique, un tricheur et un raciste religieux, qui transforme le garçon en robot assoiffé de sang au service du sionisme". Le site précise que le film a été tourné essentiellement au Liban et montre comment "les rabbins sionistes, qui sont moralement et financièrement corrompus, font pour contrôler les institutions israéliennes". (17) 

Pour voir la bande annonce du film : http://www.memritv.org/clip/en/0/0/0/0/108/0/3186.htm; pour lire la description du film diffusé par la chaîne iranienne en arabe Al-Alam, ainsi que le commentaire du producteur Mohammad Qahremani, voir http://www.memritv.org/clip/en/0/0/0/0/108/0/3254.htm.

Le film présente le judaïsme comme une religion méprisante du christianisme et de l´islam, et le personnage du grand-père, "Rabbi Hanan", comme un Juif sioniste qui recourt à toutes les manipulations possibles pour obtenir ce qu´il souhaite – ce que les Juifs sionistes souhaiteraient obtenir. La chaîne Al-Alam explique que le judaïsme est une forme de "racisme religieux" et que le personnage du rabbin juif est "l´essence du mal sur Terre et l´incarnation de la tromperie". Dans le film, le personnage du garçon subit un entraînement militaire et religieux imposé par le rabbin, en plus d´un puissant endoctrinement typiquement sioniste, selon le présentateur d´Al-Alam. L´enfant, revêtu d´un uniforme militaire, tire aveuglément dans toutes les directions au son de la Tikva (l´hymne israélien), jusqu´à devenir une machine de guerre qui obéit aux ordres sans rien ressentir.

Dans la bande annonce du film, le judaïsme est représenté comme une religion qui rabaisse et humilie les femmes, se sert des personnes d´autres confessions pour satisfaire les besoins des Juifs, recourt à la sorcellerie et aux rituels de pureté pour convertir les personnes au judaïsme. En outre, le film assure que le judaïsme entend protéger les Juifs tout en permettant de tuer les autres. Le rabbin dit aux musulmans palestiniens que lui-même et les Juifs sionistes sont "les fils d´Abraham", ce qui leur procure la souveraineté sur le territoire. Le Juif sioniste se demande même qui sont ces Palestiniens musulmans, les décrit comme démunis de toute identité. En outre, le film met en scène des Palestiniens musulmans pacifiques dans leur village, victimes de Juifs sionistes violents et agressifs qui cherchent à les détruire, ce qui correspondrait à "la vie de tous les jours" des Palestiniens, selon les réalisateurs et la télévision Al-Alam.

Sur Al-Alam, le producteur du film, Mohammad Qahremani, affirme que le film sera prochainement traduit en arabe et diffusé dans les pays arabes et musulmans, après avoir été rejeté de tous les festivals de films internationaux en raison des prétendues "positions pro-sionistes des organisateurs". Selon lui, le film est important en ce qu´il permet de mieux comprendre l´importance de la présence palestinienne en Palestine, laquelle sauverait le monde du contrôle sioniste. (18)

Sponsors iraniens du film de Dieudonné : L´Antisémite

Le ministre iranien de la Culture et de l´Orientation islamique, et le Centre iranien du film documentaire et expérimental, ont subventionné la production du film L´Antisémite, adaptation d´une pièce du même nom de Dieudonné M´bala M´bala. (19), accusé en France d´incitation à la haine raciale et religieuse. Selon un rapport mis en ligne sur le site Medialibre, apparemment par l´équipe de Dieudonné, le film relate l´histoire d´un homme qui nourrit une haine absolue à l´encontre de tout ce qui est juif. La femme du héros, victime d´un cancer, demande à son époux de se faire aider par un spécialiste pour soigner son antisémitisme, ce qui conduit le personnage à consulter un psychanalyste, qui s´avère être juif. Le film est décrit comme débutant par "un de ces habituels documentaires de propagande, relatif à la Shoah". Devant les images du documentaire, le protagoniste se tourne vers sa femme pour lui dire, en larmes : "Un jour, ce sera vrai, tout ça".

Dieudonné s´est tourné vers l´Iran après avoir échoué à trouver une subvention pour son film en France. Il convient de noter que les autorités iraniennes ont aussi consenti à subventionner son film "Le code noir", qui entend montrer l´implication sioniste dans l´esclavagisme européen du 18ème siècle. (21)

L´Antisémite devra être projeté lors d´une conférence sur le "hollywoodisme et le cinéma", en marge du 30ème festival international du film de Fajr (entre le 1er et le 11 février 2012). (22) En France, il a été projeté dans le théâtre de Dieudonné entre le 16 et le 22 janvier 2012, Dieudonné n´ayant pas trouvé d´autre distributeur intéressé par son projet. (23)

 

[1] www.inn.ir, 23 août 2011.

[2] Des historiens iraniens spécialisés ont souligné qu´Ahmadinejad n´avait pas de descendants juifs et que cette rumeur avait pour seul objectif de salir son nom.

[3] www.president.ir, 18 septembre 2008.

[4] IRNA (Iran), 2 août 2010.

[5] Fars (Iran), 26 août 2011.

[6] www.leader.ir, 18 octobre 2011.

[7] book@khamenei.ir, 1er octobre 2011.

[8] www.farsi.khamenei.ir, 1er octobre 2011.

[9] www.farsi.khamenei.ir, 9 janvier 2012.

[10] Fars (Iran), 16 juin 2010.

[11] www.irib.ir, 13 décembre 2010.

[12] ISNA (Iran), 29 octobre 2011.

[13] IRNA (Iran), 30 octobre 2011. Voir aussi www.jamejameonline.ir, 13 novembre 2011.

[14] www.president.ir, 21 janvier 2012.

[15] ILNA (Iran), 5 janvier 2010.

[16] Rasa News (Iran), 23 novembre 2011.

[17] www.irib.ir, 6 novembre 2011.

[18] http://www.memritv.org/clip/en/0/0/0/0/108/0/3254.htm

[19] Tehran Times (Iran), 23 mai 2011.

[20] Medialibre.eu, 5 septembre 2011.

[21] Tehran Times (Iran), May 23, 2011.

[22] Tehran Times (Iran), May 23, 2011.

[23] http://www.dieudonne-officiel.com/. Pour plus d´infos sur Dieudonné, voir 1. Dépêches spéciales - No. 4313 Dieudonné prépare son prochain film : L´Antisémite ; URL: http://www2.memri.org/bin/french/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SP431311 – 25 novembre 2011 2. Dépêches spéciales - No. 2920 Dieudonné, sur une chaîne télévisée iranienne, évoque sa nouvelle chanson pour enfants "Shoananas" et vante la liberté d´expression en Iran, plus grande qu´en France ; URL: http://www2.memri.org/bin/french/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SP292010 – 21 avril 2010

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

Retour à l'accueil