Des musulmans de France, d´Allemagne, du Royaume-Uni, de Hongrie, de Suède, de Tchétchénie, du Chili, des Balkans, rejoignent le combat contre le régime syrien

Le 15 novembre 2012, la chaîne télé algérienne Echorouk reportait sur sa chaîne YouTube un documentaire montrant des muhajirines (combattants étrangers) arrivés en Syrie pour combattre le régime de Bachar Al-Assad. [1] Parmi eux, des musulmans du Royaume-Uni, de France, de Hongrie, d´Allemagne, des Balkans, de Suède et de Tchétchénie, ainsi qu´un nouveau converti du Chili, mort dans les combats en Syrie. La vidéo montre l´accueil chaleureux réservé aux combattants étrangers et leur intégration dans des groupes de résistance locaux. Les nouveaux venus, en particulier les Occidentaux, sont admirés d´avoir choisi d´abandonner le confort de leur existence pour accomplir le "devoir de djihad" contre le régime syrien.


MEMRI a précédemment publié des rapports sur la présence de combattants tchétchènes en Syrie [2], récemment évoquée par Dokou Oumarov, émir de l´émirat du Caucase (CE). [3]


Le documentaire comprend également des extraits d´un entretien avec Abou Ahmad, chef des brigades Ahrar Al-Sham d´Alep, qui parle de son espoir de créer un Etat islamique après le renversement du régime d´Assad. Abu Ahmad a récemment exprimé des opinions similaires dans une déclaration commune publiée au nom de plusieurs groupes de résistance islamique combattant à Alep et dans ses environs. [4]

Abu Ahmad critique les Etats-Unis, la Russie et la Chine, les accusant d´exploiter la crise syrienne pour servir leurs intérêts géopolitiques ; un point de vue similaire est exprimé par un autre commandant des brigades Ahrar Al-Sham en octobre 2012. [5] Abu Ahmad insiste sur le fait que les moudjahidines syriens ne craignent pas la guerre contre l´Amérique et l´Occident.


Sur la question de l´armement par l´Occident des différents groupes de résistance syriens, Abu Ahmad précise que ce type de soutien est rare, ce qu´il explique par le fait que l´Occident redoute que ces armes ne tombent entre les mains d´extrémiste
s.

Ci-dessous la traduction de la vidéo.

Voir les extraits-vidéo sur MEMRI TV : http://www.memritv.org/clip/en/3668.htm

« Allah nous demande d´aider tout musulman, où qu´il se trouve, et nous sommes prêts à mourir pour Lui en tout lieu »


Journaliste : Aux cris d´ ´´Allah Akbar", le parcours de ces muhajirines (combattants étrangers) du camp d´entraînement débute. Certains d´entre eux se remémorent les collines d´Afghanistan et les sables d´Irak. Ces souvenirs les ont unis et renforcés.


[Bus rempli de muhajirines entonnant des chants djihadistes]

Des visages masqués dissimulent les traits des jeunes gens, qui disent avoir divorcé de ce monde après avoir quitté leurs pays, laissant derrière eux une vie de loisirs et de plaisirs au cœur de l´Europe ou du monde islamique.


L´entraînement est assuré par un combattant expérimenté en provenance des Balkans, [lieu] qui a subi l´enfer de l´invasion russe [sic].


Muhajirine : Allah Akbar. Il n´y a d´autre dieu qu´Allah. Quelle est notre voie ? Le djihad, le djihad, le djihad jusqu´à la victoire.


Abu Ahmad le Tchétchène, venu de Russie : Allah nous a donné le privilège de venir en Syrie. Nous avons plié bagages, quitté familles et enfants, après avoir vu le monde entier abandonner les mères et les enfants qui se font tuer.


Nous ne sommes pas des terroristes, nous sommes remplis de zèle pour notre islam et pour l´honneur de nos sœurs sunnites qui se font violer, sous prétexte de démocratie et de lutte contre le terrorisme. Notre seul but est de porter la parole de la vérité, et de lutter contre l´injustice faite aux Syriens.


Allah nous a demandé d´aider tout musulman à travers le monde, et nous sommes prêts à mourir pour Lui n´importe où - en Afghanistan, en Arabie Saoudite, en Somalie, en Tchétchénie, au Nigeria, en Libye, au Mali, dans le sud des Philippines, au Soudan, au Pakistan, partout où le sang des musulmans est injustement versé.


Aujourd´hui, les musulmans, et même certains non-musulmans - des civils chrétiens honnêtes du Peuple du Livre - prennent les armes pour combattre ce tyran Bachar, qui a pris pour cible le pays et son peuple. [...]


"Il est de votre intérêt de vous réconcilier avec l´islam" ; "Ô peuple de France, acceptez-vous d´être ainsi soumis à la persécution et l´injustice ?"


Abu ´Abdallah, émir de la brigade Hamza bin Abd Al-Muttalib, dans la banlieue d´Alep : Nous portons un message de vérité, de bien et de justice pour tous les peuples. Alors, pourquoi une telle peur de l´islam ?


Ô vous, raisonnable peuple d´Occident, devriez profiter de l´islam. Vous souffrez de crises sociales et économiques intenables. Ô peuple de France, acceptez-vous d´être ainsi soumis à la persécution et l´injustice ? Vos gouvernements parrainaient ces gouvernements [arabes]. C´est la vérité, que vous l´admettiez ou non. Vos agences de renseignements soutenaient ces gouvernements.


"Nous croyons que notre bonheur dans ce monde et dans le monde futur dépend de l´institution de la charia. Par conséquent, nous n´hésiterons pas à oeuvrer pour la faire appliquer"

Pourquoi nous traiter de terroristes extrémistes ? Aujourd´hui vous voyez que dans tous les domaines, le système islamique est sensé. Nous croyons que notre bonheur dans ce monde et dans le monde futur dépend de l´institution de la charia. Par conséquent, nous n´hésiterons pas à faire des efforts pour l´appliquer.


A l´époque où l´Occident qualifiait les Talibans de terroristes, elle mobilisait 33 pays et leurs armées pour occuper un quart de l´Afghanistan. Le peuple dirigé par l´URSS se trouvait désormais gouverné par la coalition. Pourquoi n´ont-ils pas attendu que les Talibans révèlent leur conduite civilisée ? Peut-être cela aurait-il été une bonne chose, et auraient-ils pu en bénéficier.


Ils ont immédiatement affirmé que c´était un pays terroriste. Leurs médias se sont politisés. Ils ont montré la manière dont les Talibans infligent des châtiments islamiques en tuant des femmes, en leur tirant dessus... Je pense que tout cela nuit à l´Occident plutôt que l´inverse.


L´islam survivra, peu importe vos complots ; il est de votre plus grand intérêt de vous réconcilier avec l´islam [...]


Abu Ahmad, émir des brigades Ahrar Al-Sham à Alep : "En tant que moudjahidines, nous n´avons aucun problème à mener une guerre contre l´Amérique et l´Occident"


Journaliste : A la nuit tombée, les personnes restées dans le village sortent, et même les enfants portent des armes, défendant leur liberté et la nécessité de renverser le régime.


Des enfants, sous la conduite d´un adulte : Nous répondons à Ton appel, ô Allah. [...]


Journaliste : La mort sous un obus ou une balle de sniper guette les gens d´Alep à tout moment.


Un combattant : Nous répondons à Ton appel, ô Allah.
Nous répondons à Ton appel, ô Allah.
Nous répondons à Ton appel, ô Allah.
Nous répondons à Ton appel, ô Allah.


Journaliste : "Nous répondons à Ton appel, ô Allah" est le cri retentissant des combattants étrangers face au feu des chars ennemis.


Voici un combattant de la capitale embrumée de Londres.


[Le Libyen Abu Sayyaf libyen, venu d´Angleterre, crie "Allah Akbar !"]

Combattant : Non, non. Ne prenez pas ma photo.


Journaliste : Certains combattants étrangers refusent de révéler leur identité, de peur d´être persécutés par les services de sécurité de leurs pays d´origine. [...]


Non loin de là, les camarades parlent du complot américain visant à prendre en otage leur révolution, et de leur programme après la chute du régime d´Al-Assad. Il n´y a pas d´alternative à un califat islamique. [...]


Abu Ahmad, émir des brigades Ahrar Al-Sham, à Alep : Nous n´avons que faire de l´Occident. S´ils veulent nous combattre, nous nous battrons pour Allah. Celui qui meurt pour Allah, et est accepté par Allah comme martyr, n´a rien à regretter. C´est là notre espoir – qu´Allah nous accueille comme des martyrs.


En tant que moudjahidines, nous n´avons aucun problème à mener une guerre contre l´Amérique et l´Occident. Mais nous voulons que l´homme moyen de la rue comprenne le piège dans lequel il est pris. Il doit comprendre que l´Occident ne se préoccupe nullement de nos intérêts. [L´Occident] dit qu´il va envoyer des armes, mais jusqu´à présent, aucune arme n´est arrivée. Nous avons reçu 30 balles chacun, et ils ont envoyé deux ou trois fusils.


Ce que l´Occident veut, c´est que nous progressions lentement, en détruisant les réserves d´armes du régime. Ils veulent qu´il n´y ait plus d´armes en Syrie. Ces tanks que nous détruisons et les avions que nous abattons, l´Occident a peur que les islamistes les gardent pour eux-mêmes ; ils veulent que nous les détruisions.


"L´Occident aurait évincé Al-Assad s´il le voulait vraiment - mais il ne le veut pas."


[...] Notre Prophète Mahomet, qui est notre modèle, a combattu la tribu de Quraysh, alors même que ses oncles et d´autres membres de sa famille en faisaient partie. Nous sommes prêts à combattre, même notre propre peuple, pour louer la parole d´Allah. Nous ne craignons pas l´Occident, l´Amérique ou aucun autre pays.


Cela fait quarante ans que nous [les musulmans] provoquons le courroux de Dieu, et la situation empirait au lieu de s´arranger. C´est un pays qui dispose de grandes ressources, et pourtant nous ne pouvons même pas acheter une miche de pain. Nous devons tenter une autre voie. Selon le bon sens, si on emprunte une certaine voie et que l´on échoue - pourquoi ne pas en emprunter une autre, qui pourrait être la bonne ? Nous emprunterons la voie de Dieu, si Allah le veut. [...]


"Même en Occident, beaucoup rejoignent l´islam. Je crois qu´une fois qu´ils comprendront que l´islam a raison, nous n´aurons plus besoin de nous battre"


Journaliste : Croyez-vous aux frontières entre pays islamiques ?


Abu Ahmad : Non, nous n´y croyons pas. Ces frontières ont été délimitées il y a 40-50 ans pour des raisons évidentes, pour nous désintégrer et nous affaiblir. Même en Occident, beaucoup rejoignent l´islam. Je crois qu´une fois qu´ils comprendront que l´islam a raison, nous n´aurons plus besoin de nous battre.


Nous avons un exemple à suivre. Au temps des Compagnons du Prophète, l´islam est arrivé jusqu´en Chine par le biais du commerce. La guerre n´est pas le seul moyen d´arriver à ses fins. Une fois qu´ils verront que mon comportement de musulman est décent et honorable… Je crois que l´État islamique se propagera dans tous les coins du monde. [...]


L´Amérique déçoit la Russie et la Chine. Elle en fait ses jouets, plus encore qu´avec nous. L´Amérique a fait de la Russie et de la Chine "la partie adverse", de sorte que lorsque Bachar Al-Assad sera destitué, le peuple syrien haïra intensément la Russie et la Chine.

 

Note à tous nos lecteurs : Le document ci-dessous est envoyé à titre exceptionnel à tous nos lecteurs. Il est issu du JTTM (Veille de la menace terroriste et djihadiste), accessible aux abonnés uniquement. Pour tout renseignement concernant l´abonnement :http://subscriptions.memri.org/content/en/member_registr_jttm.htm

Note aux médias et instances gouvernementales : Pour obtenir le rapport intégral, envoyer un e-mail avec le titre du rapport dans l´objet à: media@memri.org. Merci d´inclure votre nom, titre et le nom de votre organisation.



Notes de fin :

[1] Les membres de JTTM peuvent demander une copie de la vidéo en envoyant un courriel à jttmsubs@memri.org.
[2] Voir le rapport de MEMRI JTTM
Chechens Involved In Fighting In Syria, 5 novembre, 2012.
[3] Voir le rapport de MEMRI JTTM In Video Message, Dokka Umarov Addresses Syrian Mujahideen, Alludes To His Opposition To FSA, Warns Against Rumors Of Cessation Of Jihad In Caucasus, 15 novembre 2012.

[4] Voir le rapport de MEMRI JTTM Fighting Groups In Aleppo Area Reject National Coalition, Pledge To Establish Islamic State, 19 novembre 2012.
[5] Voir le rapport de MEMRI JTTM Commander Of Syrian Jihadi Group To Iran, Russia, China, Hizbullah: ´You Will Not Set Foot On Syrian Soil After You Have Drunk The Blood Of Our People And Helped The Oppressor´, 26 octobre
Retour à l'accueil