sil

Des terroristes algériens, libérés après avoir purgé leur peine en France, sont coincés, faute de pays d’accueil. Les tribunaux ne les ont pas renvoyés dans leur pays car leur sécurité n’y est pas assurée. Mais ils sont aussi interdits de séjour sur le territoire français (BFMTV).

 

Aberrant en effet mais pas comme le pense l’avocat de ces  islamiques. Franchement qu’avons à faire de l’éventuelle sécurité de ces  criminels. Qu’on les réexpédie d’où ils  viennent. Les conséquences de leur choix de vie, et surtout de mort, sont le seul problème, surement pas le notre. Aussi assignons leur plutôt un bon vieux coup de pied au cul-béni…

Retour à l'accueil