Un miraculé de l'attaque contre l'église Saint-Joseph

C’est une bande d’islamistes – qui ne semblent pas être membres du Boko Haram – qui a ouvert le feu, vers 22 h le 3 novembre, avec des armes automatiques contre des catholiques réunis pour une veillée de prière en l’église Saint-Joseph du village de Tabak près de Zonkwa (État de Kaduna, Nigéria), faisant deux morts et une douzaine de blessés dont un enfant de 8 ans. Les deux victimes sont deux femmes mères de famille : Justina Zugwai Isaac, 28 ans, et Hassana Luka, 39 ans.

Le lendemain, à la même heure, cette même bande de fanatiques a attaqué le village, majoritairement chrétien, de Kurmin-Bi. Faisant irruption dans une maison où des chrétiens étaient en train de chanter, ils en ont tué un et en ont blessé un autre…

 

 

 

 

Sources : Compass Direct News et Observatoire de la christianophobie

Retour à l'accueil