Onze des douze inculpés (la photo montre aussi l’avocat, avec la sacoche, et un membre de la famille d’un des inculpés) à l’occasion d’un autre procès, l’an passé, où ils furent disculpés de la même inculpation.

 

C’est le dimanche de Pâques ( !) que douze chrétiens évangéliques iraniens ont comparu devant un tribunal de la ville de Rasht (capitale de la province du même nom), notamment sous l’inculpation d’aspostasie, un “crime” passible de mort en Iran. Ils sont également accusés d’avoir consommé du vin lors d’une célébration, vin dont la consommation est prohibée dans les pays soumis à l’islam précisément parce que dans le culte de nombreux chrétiens le vin est indispensable soit pour faire mémoire de la Cène du Seigneur, soit parce qu’il est matière à la transsubstantiation. Les musulmans seraient bien en peine de trouver dans l’Ancien comme dans le Nouveau Testament une quelconque prohibition du vin ! Et comme cette idéologie teintée de religion n’en est pas à une contradiction près, le vin dont elle interdit la consommation – par antichristianisme viscéral – coulera à flot dans le “paradis” promis à ses affidés… Les inculpés sont toujours dans l’attente de leur jugement. On estime à 10 000 le nombre d’évangéliques en Iran.

Source : Fox News et http://www.christianophobie.fr/

Retour à l'accueil