Daniel Pipes ( directeur du middle east forum) pense que les élections législatives égyptiennes ont été truquées par l'armée dans le but de rester au pouvoir, détourner l'attention des masses des méfaits de l'armée en se gardant la possibilité de rejeter la responsabilité de la catastrophe économique imminente sur les islamistes et d'arriver comme le cavalier blanc.
voici l'essentiel de son article:


L’élection de 360 islamistes sur 498 sièges au parlement egyptien reflète moins l'opinion publique qu'un stratagème de la junte militaire pour rester au pouvoir;

Les indices sont nombreux :

1) Mohamed ElBaradei renonce à briguer le poste de président ; L’élection présidentielle – prévue pour septembre 2011 puis reportée à l’été prochain - est déjà, selon lui, un « simulacre de démocratie ».

2) Le parti libéral des "Egyptiens libres" a annoncé lundi [10/1/2012 ] le boycottage des élections au conseil de la Choura (Chambre haute du Parlement) fin janvier pour protester contre de prétendues fraudes commises par les formations islamistes lors des précédents scrutins.

"Le processus (électoral) s'est transformé en une compétition religieuse, plutôt qu'en une compétition électorale", indique le parti dans un communiqué.
"Nous avons déposé un demi-millier de plaintes mais le pouvoir judiciaire n'a rien fait (...)", poursuit le communiqué.
3) Le parti WAFD a dénoncé une fraude électorale massive dans le journal El Badil et affirme détenir des documents officiels prouvant qu'il y a moins de 40 millions d’électeurs en Egypte alors que le nombre de voix exprimé était de 52 Millions! Soit 12 MILLIONS de faux bulletins.


4)Les salafistes ne cachent pas leur rejet de la démocratie ; Tal'at Zahran, chef salafiste, a appelé le système démocratique : "infidèle" , "criminel" et " tiré du complot juif pour dominer le monde" [protocole des sages de Sion].
Cyniquement il a observé que: "la fraude est notre devoir; Dieu nous recompensera pour cela"
De plus il assuré : " Tout comme nous avons fait le serment islamique d’allégeance [bay'a] à Moubarak , nous suivons la junte militaire [le SCAF] . Si le maréchal Tantawi [qui préside le SCAF] décide de rester au pouvoir nous le soutiendront jusqu’à la mort"
Leur coopération est logique car les islamistes cherchent l'unité des musulmans pour se concentrer sur les ennemis infidèles (particulièrement les Juifs et les Chrétiens)
 
 
 source
Retour à l'accueil