Deux membres du comité militaire (le SCAF) qui est au pouvoier depuis la chute de Moubarak ont affirmé lors d'un interview que la Junte allait conserver le pouvoir aprés le elections législatives.

Le Parlement n'aura qu'un rôle consultatif , l'armée designera le Premier ministre qui ne fera que veiller à l'application des décisions du SCAF. Le même dispositif que du temps de Moubarak ...et de Sadate et de Nasser.

L'Armée decidera de la compostion du comité chargé de la future Constitution selon des critères flous de "diversité"

La loi d'urgence vieille de plus de 30 ans n'est toujours pas abolie - au contraire , son application est etendue . Plus de 50 blogueurs sont emprisonnés aprés été jugé par un tribunal militare et non civil.

Aprés le massacre subi par des manifestants Coptes - plus de 25 morts, le SCAF refuse une enquête civile et nie que l'armée a tiré à balles réeles sur la foule, ni que des vehicules militaires aient écrasé des manifestants, evoquant de mysterieux tireurs qui se seraient volatilisés.
La crédibilité du SCAF est nulle en Egypte, les liberaux qui voayient dans l'armée un rempart contre les frères musulmans , déchantent en voyant la violence qui est identique à celle de Moubarak.
New York Times Heba Afify
Retour à l'accueil