Incroyable, invraisemblable ! Voici les mots pour décrire la conférence de presse rendue par la TV égyptienne après les évènements de Maspero ! L’armée égyptienne a réponse à toutes les questions :

Concernant les blindés écrasant des civils : Le général Omara a nié que des militaires aient roulé sur des manifestants : « Cela ne peut être attribué aux forces armés, et cela ne peut être inscrit dans l’histoire, que les forces armées aient écrasé des gens »

 



Voici le compte rendu de cette conférence de presse par l’AFP :

 

 

L’armée égyptienne ne tire jamais sur les civils et si elle l’avait fait, les résultats auraient été « catastrophiques », a affirmé mercredi un responsable militaire après des violences meurtrières lors d’une manifestation copte.

« Les forces armées ne peuvent diriger leurs tirs contre le peuple », a déclaré le général Mahmoud Hegazi lors d’une conférence de presse après ces violences survenues dimanche et qui ont fait 25 morts (en majorité des manifestants chrétiens), dont certains portaient des traces de blessures par balle.

Les armes des militaires sont « meurtrières » et « si ces armes avaient été utilisées, les conséquences auraient été catastrophiques, et ce n’est pas arrivé », a-t-il ajouté.

Un autre général, Adel Omara, a affirmé que « les soldats n’avaient pas de balles réelles ».

L’armée a montré au cours de cette conférence de presse des vidéos de personnes manifestant violemment devant le siège de la télévision publique, où la plupart des morts se sont produites.

Des manifestants coptes ont affirmé avoir été visés par les tirs de soldats et que plusieurs personnes avaient été tuées lorsque des véhicules blindés de l’armée les avaient écrasées.

Le général Omara a nié que des militaires aient roulé sur des manifestants.

« Cela ne peut être attribué aux forces armés, et cela ne peut être inscrit dans l’histoire, que les forces armées aient écrasé des gens », a-t-il dit.

Juste après les affrontements, un correspondant de l’AFP a vu deux dépouilles écrasées. Des témoins ont affirmé qu’elles l’avaient été par un véhicule de transport de troupes.

L’un des médecins légistes ayant procédé à l’autopsie de plusieurs manifestants, Magued Louis al-Nimr, a affirmé à la chaîne privée ON TV que sur les 17 corps examinés, dix avaient été écrasés par des véhicules.

« Peut-être quelqu’un a-t-il été percuté » par un véhicule militaire par erreur, a dit le général Omara, sans le confirmer

 

 

 

 

Blog copte

Retour à l'accueil