Larbi Guesmi, Tunisien « réfugié » en Suisse depuis 20 ans, prêche le vendredi à l’«association culturelle» des musulmans de Neuchâtel, c’est-à-dire à la mosquée de la ville. C’est un musulman 'modéré', il est même le fondateur d’une association de défense des droits de l’homme en Tunisie, c’est dire… 

L’homme veut passer pour un modéré. Il s’est fait connaître lors de la manifestation à Berne des musulmans de Suisse contre la publication des caricatures de Mahomet en 2006. «Si je devais absolument choisir, j’accepterais par amertume une caricature de Mahomet plutôt que de voir des morts dans un métro», disait-il.

En français, l’homme tient des propos apaisants. Mais en arabe, ce Tunisien, "réfugié" politique depuis dix-huit ans en Suisse, a un autre discours!

Ce président de l’association de défense des droits de l’homme Ez-Zeitouna, a régulièrement prêché à la mosquée de Neuchâtel et on découvre que  ce responsable associatif, actif en Suisse, se permet de justifier l’usage de la violence aveugle à des fins politiques sur un blog!

Larbi Guesmi a écrit son texte sur le site de l’opposition alhiwar.net, censuré en Tunisie. Il commence par dénoncer l’état délabré d’une mosquée en Tunisie, près de l’Université de Ras el Tabie.

L’homme, membre du parti islamiste Ennahda, opposant au régime tunisien, fustige du coup l’oppression dans son pays d’origine. Avant de parler de Jérusalem, de Bagdad et de l’Afghanistan et d’en appeler à la ceinture d’explosifs.

Et voici  ces propos en arabe: Ce prédicateur neuchâtelois fait l’apologie des ceintures d’explosifs!

G 

© DR
 "Sellez les chevaux, et préparez ce que vous pouvez de matériel, de convictions, puis n’oubliez pas, n’oubliez pas, n’oubliez pas les ceintures sacrées, les ceintures des respectables, la ceinture explosive pour les gens qui trahissent.» «Scellez les chevaux, et préparez ce que vous pouvez de matériel, de convictions, puis n’oubliez pas, n’oubliez pas, n’oubliez pas les ceintures sacrées, les ceintures des respectables, la ceinture explosive pour les gens qui trahissent. Nous allons résister, cela fait partie de notre culte, nous allons résister, soit la victoire soit la mort "

Et en note de bas de page, il précise: «Ceinture d’explosifs, arme des vulnérables contre les ennemis de la nation.» Cette découverte provoque la stupeur à Neuchâtel, et au-delà. Contacté par la presse , Larbi Guesmi explique: «Ce n’est qu’un poème dont vous ne prenez que quelques lignes sans chercher à comprendre l’ensemble.»

Oui, c’est un poème. C’est l’exquise poésie arabe contemporaine. L’actuel Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan en avait donné un autre exemple, quand il avait récité: « Les mosquées sont nos casernes, les coupoles nos casques, les minarets nos baïonnettes et les croyants nos soldats.» [...]

Enfin, après avoir protesté qu’il s’agissait d’un poème, Larbi Guesmi revendique hautement la légitimité de la violence:

«Quand les Français ont fait la révolution, les a-t-on traités de terroristes? Pourtant avaient-ils des bouquets de fleurs? Non, ils ont lutté avec les moyens qu’ils avaient. Pourquoi ce qui est permis pour les uns ne l’est pas pour les autres ? On vient détruire nos pays, nos mosquées et on ne doit rien dire? La Suisse a bien une armée pour se protéger et nous, nous n’aurions pas le droit de le faire?»

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

sources : daoudal-hebdo

et 24heures.ch/actu/suisse/

Retour à l'accueil