Une pétition en ligne a été lancée par Migration Watch en vue de forcer un débat parlementaire sur l'immigration. Le texte de la pétition est ici. Elle mentionne notamment que les niveaux d'immigration future auront un impact considérable sur la qualité de vie des Britanniques et que les citoyens n'ont pas été consultés.

GB-crowded-britain_796405c

Une pétition en ligne demandant l’adoption de mesures drastiques pour empêcher la population britannique d’atteindre 70 millions reçoit l’appui de 1000 personnes par heure.

La réponse massive à la campagne menée par Migration Watch signifie que cette pétition est déjà l’une des plus populaires sur le site de Downing Street. A 18 heures hier soir, soit 18 heures après son lancement officiel, la pétition avait déjà recueilli 18.000 signatures. Hier soir, il y avait 24.000 signatures. Ainsi, la campagne pour un débat parlementaire sur la nécessité de contrôles plus stricts aux frontières pour freiner la croissance de la population a déjà atteint le cinquième de son objectif de 100.000 signatures. Toute pétition obtenant 100.000 signatures doit être examinée par un comité de parlementaires en vue d’un débat en bonne et due forme.

Sir Andrew Green, le président de Migration Watch, a déclaré: «C'est un début remarquable qui montre la force de l’opinion publique - mais nous devons maintenir l’élan pour faire comprendre aux politiciens que des actions s’imposent ».

La pétition appelle David Cameron à réduire l'immigration, considérée comme le principal facteur d’accroissement de la population. Des statisticiens nationaux prédisent que la population du Royaume-Uni atteindra 70 millions de personnes dans 16 ans et que les deux tiers de cette augmentation viendront de l’immigration future. Selon les groupes participant à la campagne, 70 millions est le «point critique» au-delà duquel le niveau de population, estimée à 62.3 millions en 2010, sera insoutenable en termes d'écoles, d'hôpitaux et de logements.

Le Home Office a annoncé une série de mesures pour réduire la migration nette - qui s'élève actuellement à 240 000 par an. Il s'agit notamment de coupures dans les visas d’étudiants et des migrants économiques de pays non européens. Les libéraux-démocrates, qui sont en faveur de l'immigration de masse, ont cependant maintes fois tenté d'édulcorer ces propositions

 

 

 

Source : Thousand people an hour sign up to e-petitions website calling for debate on migration, Mail, 2 novembre 2011. Traduction par Poste de veille

Retour à l'accueil