Ridha Belhaj vient d’annoncer que son parti Hizb Ettahrir vient de voir délivrer l’autorisation légale après une rencontre avec le ministre conseiller politique du chef du Gouvernement Lotfi Zitoun.
 
L’autorisation, qui ne posait pas de problème de fond, a cependant été retardée de plusieurs, le délai pour la réponse à la demande déposée ayant dépassé le délai réglementaire requis.
Parti religieux, qui appelle à adopter la chariâ (loi islamique) comme base de la constitution, Hizb Ettahrir ne croit ni à la démocratie, ni aux élections, ni à la représentation populaire. Il croit à l’unité de la «oumma» islamique et œuvre pour la réinstauration du califat.
 
 
 
Retour à l'accueil