femme europe de l'est

Immigration, Islam, Démocratie: Un cocktail explosif qui promettrait des tensions graves à venir en Europe?
L’islam est clairement incompatible avec la démocratie. Contrairement à la plupart des autres religions, il ne peut y avoir de séparation entre le religieux et le politique en Islam: ils sont indissolublement liés. C’est pourquoi certains parlent de l’idéologie musulmane. La loi divine, la Charia, est supérieure à la loi des hommes et régit l’ensemble de la vie humaine dans ses moindres détails. Elle ne peut évoluer, car elle est la volonté définitive d’Allah et peut encore moins être modifiée par un parlement. Or en démocratie, c’est le peuple qui décide des lois qui le régissent…

Nos démocraties européennes sont suicidaires de ne pas comprendre ou de faire semblant… que parmi les religions, l’islam doit être comparé au bolchevisme plutôt qu’au christianisme ou au bouddhisme. Le christianisme et le bouddhisme sont avant tout des religions personnelles, avec des doctrines mystiques et un amour de la contemplation. L’islam et le bolchevisme ont une finalité pratique, sociale, matérielle dont le seul but est d’étendre leur domination sur le monde.

J’ insiste sur la nature totalitaire de l’islam, montrant en quoi il est incompatible avec le respect des Droits de l’Homme. Ce ne sont pas seulement les femmes qui sont inférieures selon la loi islamique, mais aussi les non-musulmans vivant dans des pays islamiques. De même que nul n’a le droit de changer de religion : un apostat doit être tué.
Les atrocités commises en Algérie ou en Afghanistan ou encore au Soudan, par exemple, sont la conséquence logique des principes gravés dans le Coran, les Hadiths, la Sunna et la Charia. Autrement dit, ce que l’ayatollah Khomeini a mis en pratique en Iran c’est l’islam, l’islam véridique, et non pas quelque aberration. Après tout, Khomeini a passé une large partie de sa vie à l’étudier. Quand il décrète sa sentence de mort contre Rushdie, Khomeini ne fait que suivre un précèdent instauré par Muhammad, le fondateur de l’islam, celui-là même qui n’avait aucun scrupule à obtenir vengeance ou régler une querelle par l’assassinat politique.
Le jihad, comme Warraq le démontre, est clairement prôné par la loi islamique, et le Coran foisonne de passages qui exhortent le croyant à tuer l’incroyant ou le non-musulman. Warraq fait également éclater le mythe de la tolérance islamique : l’islam a conquis par l’épée, et ce faisant elle a détruit la chrétienté en Orient et la culture persane séculaire, pillant et brûlant les églises et les temples ; elle a dévasté l’Inde et a littéralement mis à sac des milliers de temples hindous.
La situation déplorable des femmes dans le monde islamique est aussi une conséquence logique des principes misogynes qui sont parsemés dans tout le Coran, les Hadiths et la charia : une femme est un être inférieur dans tous les sens du terme, aussi bien moralement qu’intellectuellement; elle ne peut hériter que de la moitié perçue par un homme ; son témoignage devant un tribunal ne vaut que la moitié de celui d’un homme ; elle ne peut épouser un non-musulman, elle ne peut divorcer, certaines professions lui sont interdites, et ainsi de suite.
Saviez vous qu'il existe déjà par exemple en Belgique des mollahs laïcs belgo-belges qui ne tolèrent aucune critique de l’Islam par les autochtones. Ils poursuivent ceux qui osent critiquer l’Islam devant des tribunaux pénaux chargés de prononcer des fatwas (décisions de justice) à l’égard de ceux qui osent encore s’exprimer.

Bon courage…

 

 

 

Source

Retour à l'accueil