Même si le Figaro ne l’affirme pas, la Voix du Nord confirme que l’incendie est bien d’origine criminelle : quatre portes ont été fracturées.

« L’intérieur de l’église Sainte-Thérèse de Coudekerque-Branche, au sud-est de Dunkerque, dans le Nord, a été ravagée par un incendie dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on appris aujourd’hui.

Le sinistre n’a pas provoqué l’intervention des pompiers car, contenu à l’intérieur de l’édifice diocésain et invisible de l’extérieur, il n’a pas eu de témoin. Le feu s’est propagé depuis le choeur et a attaqué l’autel et les bancs, en bois, avant de s’éteindre de lui-même. Le curé de l’église n’a découvert les dégâts que mardi matin.

Une plainte a été déposée par l’association des amis de l’église Sainte-Thérèse, pour qui les traces d’effraction ne font aucun doute. Quatre portes ont été fracturées à l’arrière de l’édifice. Ni la structure ni la toiture n’ont été touchées, mais l’église reste fermée jusqu’à nouvel ordre ».

Ce n’est qu’une église catholique : au silence des hurleurs d’occasion et des responsables religieux et politiques suivra peut-être l’interpellation de « déséquilibrés ». La est désormais bien connue.

 

 

 

http://www.chretiente.info/

Retour à l'accueil