india

Suite au phénomène de radicalisation des musulmans indiens, un activiste social met en garde les parents : vous pensez que votre fils ne rejoindra pas le djihad, mais d’autres parents, qui pensaient de même, sont aujourd’hui en deuil.

Récemment, quatre jeunes musulmans de Kalyan, banlieue de Mumbai, ont pris l’avion pour Bagdad pour rejoindre l’organisation djihadiste Etat islamique (EI). L’un d’eux aurait été tué en Irak.

D’autres rapports de médias indiquent que des jeunes musulmans de plusieurs régions d’Inde se sont radicalisés et sont attirés par l’idée du djihad et du califat islamique.

Plusieurs jeunes de la ville indienne d’Hyderabad, au sud, ont été arrêtés à Calcutta, alors qu’ils partaient rejoindre l’EI. Les rapports font également état de la radicalisation dans d’autres parties de l’Inde, à savoir à Manipur, à Tamil Nadu et au Cachemire, entre autres.

Ces derniers mois, des vidéos djihadistes montrent des jeunes suivant un entraînement quelque part en Afghanistan ou au Pakistan. Un jeune Indien a récemment été tué en combattant en Afghanistan, comme l’ont confirmé des sources djihadistes.

Dans le contexte de cette radicalisation de la jeunesse musulmane d’Inde, l’activiste social indien Javed Anand, membre de l’organisation non-gouvernementale des Musulmans pour une démocratie laïque, a écrit une lettre ouverte aux parents musulmans indiens dans le magazineThe Week, les exhortant à admettre l’existence d’une menace de radicalisation en leur sein et à s’opposer aux extrémistes parmi eux, tel Zakir Naik, un prédicateur de la télévision réputé pour ses positions contre la coexistence et le pluralisme.

Lire l’article dans son intégralité en anglais

 

http://www.memri.fr/2014/11/26/suite-au-phenomene-de-radicalisation-des-musulmans-indiens-un-activiste-social-met-en-garde-les-parents-vous-pensez-que-votre-fils-ne-rejoindra-pas-le-djihad-mais-dautres-parents-qui-pensaient/

Retour à l'accueil