Banda Aceh - "Vous êtes mariés?", aboie le policier à des amoureux assis sur la plage, qui font timidement "non" de la tête. "Allez-vous en!", leur répond-il: dans la province indonésienne d'Aceh, où prévaut la loi islamique, la chasse aux "impurs" est ouverte.

Le franc soleil qui inondait ce jour-là la plage de Banda Aceh (pointe ouest de Sumatra) promettait une belle journée aux tourtereaux en mal de cadre romantique. Mais le raid des officiers de la "Wilayatul Hisbah", la police islamique, en a décidé autrement.

A la vue de leur uniforme kaki, une femme s'écarte brutalement de son petit ami, une autre se précipite sur son sac à main, pour en sortir un foulard qu'elle jette sur sa chevelure, tandis qu'un couple saute sur une mobylette pour prendre la fuite. Deux amoureux n'auront eu que le temps de se cacher derrière un gros rocher, mais sans réussir à ne pas être démasqués.

"Vous êtes mariés?", leur demande là aussi un policier d'une voix autoritaire. Sans voix, le couple ne peut que hocher la tête de gauche à droite, déclenchant une leçon de morale de l'agent. "Si un homme et une femme non mariés sont ensemble, le diable fera son apparition, pour les tenter et leur faire faire quelque chose de mal", explique-t-il sur un ton docte. "C'est inacceptable à Aceh. Allez-vous en! Chacun de votre côté".

Forte d'un millier de fervents musulmans, la police islamique entend bien faire appliquer la charia (loi islamique) à Aceh. La province est la seule à l'avoir adoptée en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde où la majorité des 240 millions d'habitants pratiquent un islam "modéré".
 
 
 
http://www.portalangop.co.ao/motix/fr
Retour à l'accueil