nasrallah

Lire l’article dans son intégralité en anglais

Les 14 et 15 août 2014, le quotidien libanais Al-Akhbar, proche du Hezbollah, publiait une interview complète du secrétaire général de l’organisation, Hassan Nasrallah, à l’occasion du huitième anniversaire de la guerre du Liban de 2006. Dans l’interview, menée par plusieurs enquêteurs et publiée en plusieurs parties, Nasrallah présente le point de vue du Hezbollah sur Israël, et décrit la coopération étroite entre son organisation et la Syrie lors de la guerre du Liban. Il aborde également la question des relations du Hezbollah avec le Hamas à la lumière des combats actuels à Gaza. En outre, il évoque longuement le fonctionnement interne du Hezbollah et les processus décisionnels.

Au sujet d’Israël, il a recours à une rhétorique typiquement iranienne, soulignant que le Hezbollah continue de le considérer comme une « tumeur cancéreuse » qui doit être éradiquée, indépendamment du problème palestinien, car c’est une question religieuse. Il  note aussi que l’expérience accumulée par le Hezbollah dans la guerre actuelle en Syrie pourrait se révéler utile dans un combat futur contre Israël.

Abordant le sujet des mécanismes internes du Hezbollah, il mentionne qu’il est le chef du Conseil du Jihad de l’organisation, qui dirige la branche militaire. Cela signifie qu’il est à la fois chef du Conseil supérieur à la tête du Hezbollah – le Conseil de la Choura – et de sa branche militaire, ce qui confirme que l’aile politique et militaire du mouvement ne font qu’un.

Concernant les relations entre le Hezbollah et le Hamas, Nasrallah concède qu’elles sont tendues en raison de leurs positions divergentes sur le régime d’Assad : le Hezbollah est un allié de ce régime tandis que le Hamas s’y est opposé. Toutefois, il précise que les liens entre les deux organisations n’ont pas été rompus, et que les combats actuels à Gaza pourraient rapprocher de nouveau le Hamas du Hezbollah et de l’Iran.

Le secrétaire général rejette les allégations selon lesquelles le Hezbollah est une organisation chiite communautaire, soulignant qu’il est actif dans tous les domaines, « conformément aux intérêts de la nation arabe ». A titre d’exemple, le Hezbollah a participé à la lutte contre « l’occupation américaine » en Irak en 2003. Selon lui, si les chiites irakiens ont en effet mené la résistance contre les États-Unis, en les aidant, le Hezbollah n’a pas agi sur la base de considérations communautaires.

 

 

http://www.memri.fr/2014/08/27/interview-de-hassan-nasrallah-dans-al-akhbar-israel-est-une-entite-illegitime-qui-doit-etre-eliminee/

Retour à l'accueil