Les candidats à l'élection présidentielle commencent timidement à aborder d'autres sujets que la sortie de crise.

Ils ont raison, la crise et les solutions pour en sortir sont un sujet grave, mais la campagne doit être aussi pour chacun l'occasion d'exposer son projet pour répondre aux questions que se posent les Français sur l'évolution de leur société.

Notamment quand il s'agit du bouleversement de deux mille ans d'histoire et de traditions qui ont construit leur pays et leur identité.

 

TOUTE L'EUROPE A REJETE L'ISLAM...

 

Le peuple français a rejeté l'islam qui voulait entrer par la porte sabre au clair il y a treize siècles.

Les Autrichiens et les Allemands en ont fait autant. Les Espagnols ont mis six siècles pour chasser la colonisation islamique de leur pays et les Occidentaux ont mis trois siècles de plus pour chasser l'esclavage islamique de la Méditerranée.

Toute l'Europe a refusé l'islam. Non par racisme comme la gauche tente de nous le faire croire, mais parce que la civilisation européenne évoluant vers les Lumières et les valeurs humanistes ne pouvait que rejeter une religion barbare, figée, qui refuse les Droits de l'Homme au nom de son dieu et mêle étroitement le spirituel et le temporel.

 

Si l'Europe a rejeté l'islam qui entrait par la porte sabre au clair, ce n'est pas pour le laisser entrer par la fenêtre, masqué mais arrogant et exigeant.

 

... CE N'EST PAS POUR ACCEPTER LA CHARIA AUJOURD'HUI !

 

L'instauration doucereuse de la charia sur un sol resté longtemps laïque est un sujet suffisamment grave et inquiétant pour ne pas faillir à la règle du débat démocratique.

Ni la charia, ni l'islam, n'ont à faire exception à cette règle.

 

La charia est une loi religieuse archaïque inventée il y a quatorze siècles, profondément odieuse, sexiste, rétrograde, discriminante et antidémocratique.

Dénoncer cette loi religieuse est légitime, légal dans un Etat laïc, et ne vise qu'à en montrer toute l'abjection.

 

Condamner la charia est un acte de salubrité publique nécessaire à la démocratie dont tous les musulmans français profitent puisque c'est en France qu'ils sont venus chercher la liberté.

 

Et s'ils sont venus en France chercher la liberté avec des conditions de vie meilleures, c'est qu'ils ne les trouvaient pas dans leurs pays d'Afrique et du Moyen Orient, sinon comment expliquer une présence aussi massive d'immigrants abandonnant leurs pays pour la France ?

C'est bien que chez nous la vie y est plus humaine et plus douce.

 

Cette charia imposée par le Coran et faisant partie intégrante de l'islam (l'islamisme n'en étant que l'expression la plus spectaculairement virulente) il est hautement souhaitable de s'en inquiéter.

D'autant qu'une partie de ceux qui ont permis ce désastre antidémocratique vivent déjà sur notre sol et que des élus majoritairement de gauche, "dhimmis" (sous-citoyens) comme les nomme le Coran, souhaitent que ces promoteurs de la charia puissent se présenter à des élections avec les conséquences terribles qu'on imagine pour la démocratie et les Français.

 

Mohammed Moussaoui, président du Conseil Français du Culte Musulman, exige que l'on cesse de critiquer l'islam, le prophète et le Coran parce que c'est, dit-il, "inacceptable et blessant".

Blessant, admettons que ce le soit pour un pratiquant de la religion concernée, comme le sont les critiques du pape pour un chrétien, mais inacceptable ?

Ce qui est inacceptable c'est de tolérer l'excision et l'infibulation en France,

Ce qui est inacceptable c'est d'autoriser la polygamie en France,

Ce qui est inacceptable c'est que la circoncision, acte religieux, soit remboursée par la Sécu,

Ce qui est inacceptable c'est de considérer que la femme est inférieure à l'homme,

Ce qui est inacceptable c'est d'enfermer les femmes sous des linceuls noirs en France,

Ce qui est inacceptable c'est de refuser à la femme d'épouser l'homme de son choix pour lui faire épouser celui que sa famille a choisi pour elle,

Ce qui est inacceptable, c'est la séquestration par les familles musulmanes des filles récalcitrantes,

Ce qui est inacceptable c'est de tolérer que des vieux barbons puissent, par des voies détournant la loi, épouser des fillettes pour tenter de revigorer leur chair ramollie,

Ce qui est inacceptable c'est de trouver des circonstances atténuantes, sous prétexte de respect des coutumes islamiques, à des viols, des défigurations à l'acide, des assassinats au couteau ou à des immolations par le feu de jeunes filles accusées d'avoir porté atteinte à l'honneur des mâles de la famille,

Ce qui est inacceptable c'est que l'on autorise des Tarik Ramadan et des imams à venir prêcher que nous devrions accepter la lapidation à mort des homosexuels et des femmes supposées infidèles, l'amputation des délinquants, la pendaison ou la décapitation des criminels et des apostats,

Ce qui est inacceptable, c'est de tolérer l'égorgement des animaux,

Ce qui est inacceptable c'est de financer des établissements religieux avec de l'argent public en jouant sur les mots (établissement culturel au lieu de cultuel),

Ce qui est inacceptable c'est qu'il existe un "Conseil Européen de la Recherche et de la Fatwa" décrétant les fatwas ayant pour vocation d'être appliquées en France.

 

En France, aucune loi ne punit le blasphème, comme l'a d'ailleurs démontré une récente affaire du coran brûlé qui a vu la relaxe de l'incendiaire.

Aucune loi n'interdit la critique des religions.

Aucune loi ne dit que l'islam ferait exception parce que ce serait une civilisation supérieure à la nôtre.

En conséquence en France, il est permis de brûler un coran si on le souhaite, de caricaturer et de se moquer du pape des chrétiens ou d'un prophète, fût-il celui de l'islam, de critiquer cette religion dont bien des lois sont incompatibles avec notre civilisation des Droits de l'Homme.

Invitons nos candidats à demander aux autorités islamiques et aux musulmans français de s'interroger sur leur rôle dans notre société française, sur leur capacité à adhérer à nos valeurs laïques et démocratiques.

Et s'ils se plaignent d'actes islamophobes, et il y en a, opposons leur les actes francophobes, laïcophobes et démocratophobes commis par leurs coreligionnaires.

Que nos candidats leur demandent de retirer du site cfcm.tv des propos que l'on y trouve, particulièrement insultants pour les citoyens français.

Des propos islamistes aux relents nauséabonds de xénophobie, parmi lesquels on trouve entre autres la France qualifiée de "République malade et satanisée", de "protection bienveillante d'un pouvoir occulte qui trouve toute sa jouissance dans le spectacle du malheur d'une frange indésirée de sa population", de "la France victime de son arrogance et de son orgueil".

Ces propos sont diffamatoires et devraient faire l'objet de poursuites de la LDH, du MRAP et autres associations qui font commerce de l'antiracisme.

Demandons à nos candidats de nous dire ce qu'ils comptent faire pour convaincre les musulmans de respecter nos principes constitutionnels et nos lois, fruits de plus de deux siècles de luttes constantes pour que soient séparés le religieux et le temporel.

 

Maurice D./ http://minurne.blog4ever.com/blog/lire-article-431391-8613788-islamisation_de_la_france____qu_en_pensent_les_can.html

Retour à l'accueil