Source: Des organisations régionales de défense des droits humains ont exprimé des préoccupations au sujet de la nouvelle loi du Koweït imposant la peine de mort à toute personne qui critique dieu, Mahomet le prophète de l’islam ou ses femmes.

 L’Assemblée nationale du Koweït a adopté la loi jeudi le 12 avril ; la loi confirme que toute personne qui insulte ou critique dieu, le prophète ou l’une de ses femmes, particulièrement les musulmans du pays, sera passible de la peine capitale. Des députés ont demandé que le ministère de la Justice et des érudits musulmans soient consultés avant sa mise en vigueur.

«Cette loi ramène la liberté d’opinion et d’expression au Koweït un siècle en arrière, elle limite la liberté d’expression de manière significative et fera peser une menace de mort sur tous les citoyens sur la base de leurs opinions et de leurs écrits, et elle pourra également être utilisée par les autorités pour se débarrasser des opposants car il s’agit d’un élargissement vague de l’emploi de mots tels que oser ou abuser», a déclaré jeudi le Réseau arabe d’information sur les droits de l’homme. [...]

 

 

 

http://blog.sami-aldeeb.com/2012/04/25/koweit-des-organisations-de-droits-humains-critiquent-la-peine-de-mort-pour-blaspheme/

Retour à l'accueil