Après le passage de la folie haineuse et destructrice des islamistes, il ne reste rien des commerces chrétiens de Dahshur…

Pour la chemise d’un musulman malencontreusement brûlée par un chrétien, c’est tout un quartier chrétien de Dahshur qui est mis à feu et à sang et brûlé par des musulmans (voir ici, et encore ). Est-ce cela la R.A.T.P. ? Où sont les véhémentes protestations des organisations musulmanes dites « représentatives » en France et ailleurs – pour ne rien exiger du Service des relations avec l’islam… – ? Folie et hypocrisie règnent dans l’indifférence objective, pour ne pas dire la complicité subjective, des “grands” médias… Écœurant. Les coptes égyptiens eux, qui ont une assez longue expérience de la “cohabitation” avec les musulmans, ne se laissent pas faire : ils protestent et ils manifestent avec un courage qui nous donne une bonne leçon. « Dès lors que 120 familles chrétiennes, terrorisées, avaient déjà fui le village la veille [de l’émeute principale], leurs commerces et leurs maisons ont été des cibles faciles pour la tourbe qui a procédé à un nettoyage par le vide et pillé tout ce qui pouvait l’être », raconte Wagih Jacob, un militant chrétien. « Les forces de sécurité qui étaient sur la scène du crime pendant ces événements, n’ont absolument rien fait ».

L’Église copte orthodoxe a publié le 3 août un communiqué dénonçant les responsables officiels « pour n’avoir pas fermement réagi face à ces événements ». L’Église « exige l’arrestation rapide des auteurs [de ces crimes], la garantie d’une protection pour les coptes du village, leur retour chez eux et des indemnités financières pour tous ceux qui ont subi des dommages ».

Les badauds musulmans observent les incendies. Tout ce qu'ils savent faire, c'est prendre des photos…

Beaucoup de chrétiens considèrent les événements de Dahshur comme la perpétuation de la politique de punition collective des coptes, qui existait sous le régime de Moubarak. Ancienne députée au Parlement du Caire et aujourd’hui professeur de Droit Georgette Qellini s’interroge : « On nous a précédemment dit que c’était l’ancien régime et les services de sécurité qui excitait la sédition pour détourner l’attention des vrais problèmes auxquels le gouvernement devait faire face. Aujourd’hui, l’ancien régime a disparu, et qui sont désormais les coupables ? Nous refusons fondamentalement la punition collective des coptes. Simplement parce que je partage la religion d’une autre personne, je devrais en payer le prix en perdant ma maison et mon emploi ? ».

Le Pasteur Safwat El-Bayadi, président de la Communauté Évangélique d’Égypte, confirme que ce principe de punition collective des coptes prévaut que parce qu’aucune loi, aucun système répressif n’existent pour punir ces auteurs de crimes contre les coptes.

« Comment est-il possible qu’à cause d’une chemise brûlé, c’est tout un village qui l’est ? », s’interroge Mgr Anba Thodosius, évêque de Gizeh, qui a envoyé hier une délégation de son clergé auprès du Président élu Mohamed Morsy pour exiger « le retour des familles qui ont fui le village, la mise en jugement des responsables, des compensations pour les pertes des victimes chrétiennes et le retour de la stabilité et de la sécurité dans le village ».

Des dizaines de membres de la Fédération de la Jeunesse copte de Maspero et de la Coalition des Coptes d’Égypte ont manifesté mercredi et jeudi derniers devant le Palais présidentiel et la quartier général de la Sécurité de Gizeh pour protester contre les événements de Dahshur : ils ont crié des slogans hostiles au Président Morsy et aux Frères Musulmans.

Fadi Joseph, fondateur de la Coalition des Coptes d’Égypte nie que les événements de Dahshur soient liés à des conflits interreligieux – comme l’a honteusement laissé entendre l’Agence France Presse, parlant d’un échange de jets de cocktails Molotov, façon bataille de Fontenoy… Ce qui s’est passé, c’est une attaque organisée et systématique contre les chrétiens, mais des groupes de militants islamistes. À méditer…

D.H.

Source : Assyrian International News Service et http://www.christianophobie.fr/

Retour à l'accueil