Aucune réaction de la communauté internationale, l'armée égyptienne noyautée par les islamistes peut continuer à massacrer les Chrétiens.

Le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) égyptien a été créé par décret du Conseil suprême des Forces armées, c’est-à-dire de la junte militaire actuellement au pouvoir au Caire. Ce CNDH vient de rendre mercredi son rapport de 14 pages sur les massacres de coptes place Maspero au Caire le 9 octobre dernier : 27 manifestants coptes tués, au moins 329 blessés. Mais tués par qui et blessés par qui ?

Tous les témoins de cette abomination sont unanimes : ce sont les forces armées dépêchées pour réprimer cette manifestation légitime et pacifique qui sont les auteurs de cette tuerie de coptes par balles ou par écrasement (12 personnes). Il n’est donc pas étonnant qu’un Conseil émané de la junte militaire exempte les Forces armées de toute responsabilité dans ce massacre. Pas étonnant mais scandaleux. Prétendre, comme le fait le rapport du CNDH que les tirs des Forces armées visant à disperser les manifestants étaient des tirs à blancs, que les morts par balles ont été tués par des « civils non identifiés », et que les écrasement (délibérés comme on l’a vu sur les vidéos) sont « accidentels », n’est rien moins qu’un énorme mensonge d’État. Personne n’en sera dupe et chacun pourra ainsi constater de quel côté penche la junte militaire…

 

 

Sources:  Observatoire de l'islamisation et Observatoire de la christianophobie

Retour à l'accueil