Gap est une commune de plus de 40 000 habitants située dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, chef-lieu du département des Hautes-Alpes (05).
En 2001, la communauté Musulmane locale s’est regroupée en Association Musulmane et Culturelle de Gap (AMCG), présidée par Karim Abdelbasset Hamdouni.
L’AMCG dispose actuellement d’un lieu de Culte provisoire, devenu au fil des années trop exigüe pour accueillir les Fidèles Musulmans de Gap.
Face aux pressions et manifestations incessantes des Musulmans de l’association de Gap après la fermeture provisoire de leur salle de prière pour réfection, les élus Gapençais, à l’unanimité en conseil municipal le 24 juin 2012, administré par le maire divers-droite Roger Didier, ont acté la vente d’un local, zone de la Justice, pour 135 000 euros net. Sur le site officiel de la Mosquée, s’est mise en place l’organisation d’une collecte de Dons pour obtenir des fonds nécessaire afin de démarrer la construction d’un centre islamique.
Une cinquantaine de riverains ont manifesté contre cette décision, arguant que le parking actuel à disposition n’était pas aménagé pour recevoir les futurs Fidèles de la Mosquée.

- L’Association Musulmane et Culturelle de Gap met en ligne sur son site les Hadiths de Bokhari : 765345MosqueGapFidlesenprire antisémitisme dans religion
- Le futur projet de la Grande Mosquée de Gap Fidèles Musulmans en prière à Gap

Quel Islam enseigne-t-on actuellement dans la Mosquée provisoire de Gap ?

Sur leur site internet officiel, les responsables de l’AMCG publient gratuitement en ligne l’ouvrage de Mohammed Yacine Kassab que vous pouvez télécharger au format PDF en deux tomes, « 3 000 hadiths et citations coraniques », répertoriant 3 000 hadiths de Bokhari. Les hadiths d’El Bokhari sont enseignés dans tout le Monde Islamique car ils sont considérés comme authentiques, issus d’une chaîne de transmission forte.
L’ouvrage est disponible sur d’autres sites de forte audience de la communauté Musulmane comme islamhouse, ou action-islamique.com.
Les hadiths sont les faits et gestes du Guide Spirituel de tous les Musulmans, le Prophète Mohamed, rapportés par ses contemporains.
Il faut bien comprendre que les hadiths ne sont pas simplement des histoires ou des récits. Les hadiths sont les prescriptions islamiques que tout Musulman doit scrupuleusement respecter en tous lieux et à toute époque, pour suivre le bon comportement, le chemin du Prophète, la Sunnah. Ils constituent, avec le Coran, la base de la juridiction islamique, la charia, et de la jurisprudence Musulmane, le fiqh. Quelques extraits de ces hadiths en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

 

TOME I

Est-il permis de creuser les tombes des polythéistes de la Djahiliya et d’y construire des mosquées sur ces emplacements ? De ces paroles de Prophète : « Dieu a maudit les Juifs pour avoir construit oratoires sur les tombes de leurs Prophètes. »
page 85

LA PRESCRIPTION DU VENDREDI
De ces Paroles de Dieu : « (Ô Croyants) Quand on vous appelle à la prière du vendredi, accourez à l’invocation de Dieu ! Interrompez tout négoce, ce sera plus profitable pour vous, si vous saviez. » (Coran 62.10)
Selon Abou Horaïra, l’Envoyé de Dieu a dit : « Nous (Musulmans), sommes venus les derniers, mais nous serons les premiers le jour de la Résurrection et ce, en dépit de ce que les autres (religions révélées : Judaïsme, Christianisme) aient reçu leurs Livres avant nous. Le vendredi leur avait été fixé mais ils ont argumenté à son encontre. Aussi, Dieu nous a dirigés vers ce jour de sorte que les autres communautés arrivent derrière nous : Les Juifs, le lendemain (samedi) et les Chrétiens le surlendemain (dimanche). »
page 147

Selon ‘Aïcha, lors de la maladie qui devait l’emporter, le Prophète a dit : « Dieu a maudit les Juifs et les Chrétiens pour avoir pris les tombeaux de leurs Prophètes comme lieux de prières. »
page 207

TOUT NOUVEAU-NÉ EST MUSULMAN À SA NAISSANCE
Selon Abou Salama Ben ‘Abderrahmane, Abou Horaïra a dit : « L’Envoyé de Dieu s’est exprimé ainsi : – Il n’y a pas de nouveau-né qui ne soit musulman à sa naissance. Ensuite ce sont ses parents qui le changent en Juif, en Chrétien ou en Adorateur du feu. »
page 210

DES CRIS QUE POUSSENT LES SUPPLICIÉS DANS LEURS TOMBES
Abou Ayoub a dit : « Le Prophète sortit un soir après le coucher du soleil et entendit des cris : – Ce sont des Juifs, dit-il, ils éprouvent le supplice dans leurs tombes. »
page 214


TOME 2

LA DESTRUCTION DE LA CROIX ET LA MISE À MORT DU PORC
Selon Abou Horaïra, le Prophète a dit : « La Dernière Heure ne viendra pas avant que le fils de Marie ne descende parmi nous en qualité d’arbitre juste ; il détruira la croix, il mettra à mort le porc et éliminera la capitation (djizia). L’argent débordera alors au point où personne n’en voudra. »
page 30


IL N’Y A PAS D’ACTION AUSSI IMPORTANTE QUE LA GUERRE SAINTE
Abou Horaïra a dit : « Un homme s’adressa à l’Envoyé de Dieu lui dit :- Désigne-moi une action qui soit aussi importante que la guerre sainte. – Je n’en vois pas, répondit le Prophète, qui ajouta : – Es-tu en mesure, lorsque le combattant part pour la guerre sainte, d’entrer dans une mosquée et de rester tout le temps en prière en observant un jeûne continu ? – Et qui pourrait faire cela ? répondit l’homme. »Abou Horaïra ajoute : « Quand le cheval du combattant tire sur sa longe pour s’élancer dans la guerre sainte, cela est compté comme bonnes œuvres à son auteur. »
page 51

CEUX QUI COMBATTENT AU SERVICE DE DIEU
Selon Abou Horaïra, l’Envoyé de Dieu a dit : « Ceux qui combattent au service de Dieu – Et Dieu mieux que quiconque connaît ceux qui combattent pour Sa cause – est semblable à l’homme qui jeûne et qui est en prière (la nuit). Dieu assure à celui qui combat à Son service, de le faire introduire au Paradis, s’il devait mourir ; ou de le ramener vivant avec une récompense céleste ou un butin. »
page 52

DES DEGRÉS RÉSERVÉS AUX MOUDJAHIDINES QUI COMBATTENT AU SERVICE DE DIEU
Selon Samora, le Prophète a dit : « J’ai vu cette nuit deux hommes venir à moi. Ils m’élevèrent vers l’arbre et me firent entrer dans une demeure si belle et si splendide, que jamais je n’avais rien vu d’aussi magnifique que cela. Puis ils me dirent : – Ceci, c’est la demeure des martyrs. »
page 52

L’OBLIGATION DE SE METTRE EN CAMPAGNE
De ces Paroles de Dieu : « Ô Croyants ! Lorsqu’on vous appelle à combattre pour la cause de Dieu, pourquoi restez-vous cloués au sol ? Préférez-vous la vie de ce monde à la vie future ? Les plaisirs d’ici-bas sont pourtant peu de chose en comparaison de la vie future. Si vous refusez de combattre, Dieu vous infligera un châtiment exemplaire et choisira pour le servir un autre peuple. Votre refus ne saurait lui nuire, car Il est Tout-Puissant. » (Coran 9.38-39)
page 56

LE BANISSEMENT DES JUIFS D’ARABIE
Abou Horaïra a dit : « Nous trouvions à la mosquée, quand le Prophète sortit et nous dit : « Allez vers les Juifs. » Nous allâmes ensemble jusqu’à leur école et le Prophète leur dit : « Convertissez-vous à l’Islam, vous serez sauvés et apprenez que la terre appartient à Dieu et à Son Envoyé et que je tiens à vous expulser de ce pays. Que ceux qui pourront vendre leurs biens le fassent, car la terre appartient à Dieu et à Son Envoyé. »
page 73

LA CAPITATION
De ces Paroles de Dieu : « Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu, ni au Jour Dernier, ceux qui ne déclarent pas illicites les prohibitions décrétées par Dieu et Son Prophète et ceux qui, parmi les gens du Livre, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient le tribut de leurs propres mains après s’être humiliés. » (Coran 9.29)
page 73

Selon ‘Imran Ben Hossaïn, le Prophète a dit : « J’ai vu le Paradis et j’ai remarqué que la majorité de ses élus étaient des pauvres. J’ai vu l’enfer et j’ai remarqué que la majorité de ses habitants étaient des femmes. »
page 78

LES JUIFS COMBATTRONT LES MUSULMANS
Abdallah Ben ‘Omar a dit : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu dire : « Les Juifs vous combattront mais vous serez vainqueurs. »
page 113

LA PROMESSE DU PARADIS
Selon Djâbir Ben ‘Abdallah, le jour de (l’expédition de) Ohod, un homme vint s’adresser au Prophète : « Si je suis tué où irais-je, lui dit-il. – Au Paradis, répondit Mohammed. L’homme jeta immédiatement quelques dattes qu’il avait dans la main et alla combattre jusqu’à ce qu’il fut tué. »
page 144

LA DESTRUCTION DES CROIX
Selon ‘Aïcha, le Prophète ne gardait aucune chose dans sa maison comportant des croix sans l’éliminer.
page 229

ON NE DOIT PARTICIPER À LA GUERRE SAINTE QU’AVEC L’ACCORD DE SES PÈRE ET MÈRE
Selon ‘Abdallah Ben ‘Amr, un homme dit au Prophète : « Ô Envoyé de Dieu, dois-je participer à la guerre sainte ?– As-tu ton père et ta mère ? demanda le Prophète. – Oui, répondit l’homme. – Alors, prends soin de tes parents. »
page 229

DE LA RÉPUGNANCE À PRIER DANS UN MILIEU OÙ SE TROUVENT DES IMAGES
Anas a dit : « ‘Aïcha possédait une étoffe portant des images dont elle avait recouvert un coin de la chambre. Le Prophète lui dit : – Ôte cela, car les images n’arrêteront pas de m’occuper l’esprit dans ma prière. »
page 229

On peut lire l’ouvrage en intégralité, les hadiths justifient la Guerre Sainte (Jihad) contre les Infidèles, le mépris des Chrétiens et de leurs symboles (les Croix doivent être détruites, comme le recommande le Prophète Mohamed), les Juifs doivent être combattus et soumis.
Le mépris des femmes, source de mal, le Prophète Mohamed a lui même constaté que l’Enfer était essentiellement peuplé de femmes.
La représentation graphique ou imagée d’êtres humains ou de personnages est déconseillée par le Prophète.
Des chapitres entiers, comme celui sur la Bataille de Badr traitent du comportement des Musulmans pendant les phases de batailles et de conquêtes. La Guerre Sainte est glorifiée, celui qui combat pour l’Islam et meurt en martyr aura droit au Paradis.

Cet ouvrage, diffusé en masse sur Internet et dans les Mosquées, ne risque-t-il pas, pour les Musulmans les plus influençables, de disséminer et d’induire dans leur esprit une idéologie de mépris, de haine contre les Chrétiens, les Juifs, les non-Musulmans et les femmes ?
A noter que le gouvernement russe vient d’interdire début juillet 2012 la vente de plus de 65 ouvrages islamiques car considérés comme une « littérature extrémiste », dont les hadiths de Bokhari.

On peut être surpris également de voir le cheikh koweïtien Mishary Rashid Alafasy formé à l’Université de Ryad en Arabie Saoudite, ne parlant pas un mot de français, venir donner des conférences à la Mosquée de Gap.
L’Islam enseigné en Arabie Saoudite est l’Islam wahhabite, une doctrine totalitaire, qui justifie le combat armé (Jihad) contre ceux qui s’opposent à l’Islam, les Musulmans se doivent de s’unir en une Communauté unique, la Oumma, et diffuser l’Islam et ses préceptes, la Charia, sur toute la Terre. Plus de précisions sur le wahhabisme sont données dans cet article.
Pour avoir un aperçu de l’idéologie wahhabite, un court extrait de la conférence donnée par le cheikh Mishary Rashid Alafasy intégralement disponible au format mp3 sur le site de la Mosquée de Gap, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

                                                                                      667272misharyrashidalafasy boukhary
- Le cheikh koweïtien Mishary Rashid Alafasy, prédicateur à la Mosquée de Gap

« On est proche des fêtes de fin d’année, Noël, le jour de l’An et autre, comment faire pour se préserver et ne pas tomber dans ces fêtes, qui hélas incitent à des principes non religieux et à des choses qui sont contraires à notre Religion ? »
09:02

« La femme Musulmane a-t-elle le droit de travailler dans un lieu mixte ?
La base de toute chose est que la femme doit rester dans son foyer, dans sa demeure. L’homme et la femme se complètent : une partie travaille à l’intérieur, une partie à l’extérieur. C’est la règle de base. Mais par contre, si la femme a besoin de travailler, si elle est dans le besoin, car son mari est malade, ou son mari est pauvre, ou bien elle est divorcée, et qu’elle peut mettre en pratique sa Religion, porter son Hijab, faire sa prière et ne pas rester dans un endroit mixte où il y a plein de tentations, alors il lui est permis de travailler, sinon ce n’est pas permis. »
29:52

Le cheikh invite les Musulmans à s’éloigner des Chrétiens, en évitant de fêter les fêtes Chrétiennes, comme Noël pour ne pas être souillé et se préserver.
Dans les discussions théologiques abordées, le statut de la femme est également évoqué.
La femme Musulmane se doit de rester à la maison, et ne travailler que dans le cas où son mari ne peut plus subvenir à ses besoins, rester éloignée des autres hommes dans le cadre du travail, porter un hijab, le voile couvrant tout le corps et les cheveux sauf le visage.

Ce prèche, diffusé devant un auditoire exclusivement Musulman masculin de Gap, peut-il inciter les Musulmans à ne pas tolérer que leur femme sortent dehors sans leur accord, s’épanouissent ? Est-ce compatible avec la devise de la République Française, Liberté, Égalité, Fraternité ? Qu’en est-il du droit des femmes ?
On peut par ailleurs émettre quelques inquiétudes : quel Islam sera enseigné aux jeunes Musulmans dans les futurs locaux de la Grande Mosquée de Gap ?

- 746310RogerDidier charia
« La population musulmane de notre ville est une population qui souhaite ni plus ni moins exercer son culte et qui ne demande qu’un peu plus de sérénité, un peu plus de confort pour, comme je le fais moi, catholique que je suis, exercer mon culte en toute tranquillité. »
Roger Didier – maire divers droite de Gap, le 24 juin 2012, lors de l’attribution d’un local pour la nouvelle Mosquée de Gap

 

source

Retour à l'accueil