Vendredi 10 août 2012 5 10 /08 /Août /2012 20:03

Plusieurs dirigeants de pays européens (David Cameron, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy) ont récemment fait et affirmé publiquement le constat que le « multiculturalisme » était un échec en Europe, sans trop s’étendre, cependant, sur la question. Une politique de trop grande tolérance et de trop grande complaisance envers des populations qui rejettent toutes nos valeurs sont à l’origine de cet échec.

Première interrogation, qu’entendent-ils par multiculturalisme ?
En France: pluralisme culturel, cohabitation de populations d'origines culturelles différentes.
Je pense, personnellement, que la coexistence et la cohabitation douces et pacifiques de représentants de peuples de diverses et nombreuses origines ethniques et géographiques sur le sol de notre pays a presque toujours été, dans le passé, comme dans nombre d‘autres pays d’accueil, un facteur d’enrichissement culturel de notre pays et de nos traditions. Le brassage des peuples et de leurs cultures est une bonne chose si elle est bien acceptée de part et d’autre et si chacun s’efforce d’aller vers l’autre et de l’accueillir fraternellement.

Toutes les nations et toutes les cultures sont représentées en France. On ne va pas les énumérer, mais des hommes et des femmes d’origines aussi différentes que les Polonais, les Portugais, les Chinois, les Russes, les Anglais, les vietnamiens, les Grecs, les Japonais ou les Islandais se sont tous bien intégrés et ont appris à vivre en harmonie avec les Français et les autres peuples et cultures qui ont immigré dans notre pays depuis des décennies et des siècles et nous ont apporté ce qui était à eux tout en adoptant un peu de ce qui était à nous. Cela, c’est la véritable intégration dans le respect et la fraternité universelle. C’est un échange et une ouverture à l’autre.

Bien sûr qu’il y a eu des flops, des clashs et des ratés. Bien évidemment, comme toujours lorsque des personnes très différentes se trouvent confrontées les unes aux autres dans une première réaction de méfiance et de rejet toute naturelle. La peur de l’inconnu n’est pas mauvaise en soi. C’est une réaction de défense. Le tout est de parvenir à la surmonter. Et dans la plupart des cas le temps a montré que l’intégration pouvait se faire et que ces immigrés sont devenus des citoyens français honnêtes, des frères et des amis.

La perfection n’est pas de ce monde. Même dans les familles les plus unies il peut y avoir parfois des moments difficiles de discorde et d’incompréhension.
Et puis, dans la plupart des cas, lorsqu’il y a eu des problèmes avec des immigrés, c’était toujours une petite frange de ces immigrés qui avaient du mal à s’intégrer et accepter de se soumettre à nos lois qui a posé problème. Nous avons nos voyous bien français de souche et il y en a forcément aussi un peu chez les immigrés. On ne peut pas l’empêcher.
L’intégration des immigrés, c’est un peu comme pour tout, ça peut prendre un peu de temps. Mais en général ça se passe bien et les problèmes disparaissent.

La confrontation des cultures peut aussi parfois donner de très bons résultats en matières d’art (musique, danse, peinture, littérature, mode), de technologies, de sciences et pourquoi pas de gastronomie !
Sur ce plan-là,la Franceest un magnifique exemple d’acceptation et d’absorption des cultures étrangères.
La France peut vraiment être saluée parmi les nations du monde pour la qualité de son accueil des étrangers de passage ou immigrés et pour tout ce qu’elle fait pour leur intégration (le livret d’accueil de l’ANAEM « Vivre en France » :
http://www.immigration.gouv.fr/IMG/pdf/livretaccueil.pdf ), pour les droits des immigrés et pour l’aide sociale qui leur est accordée.  

Alors, le multiculturalisme c’est quoi ? Et qu’est-ce qui a pu faire que cela soit un échec en Europe ?
Doit-on comprendre, à travers ce terme quelque peu imprécis et généraliste, que certaines cultures ne sont pas parvenues à s’intégrer à nos pays et à nos cultures européennes ? Mais lesquelles ?
Doit-on comprendre que certains peuples immigrés dans nos pays refusent cette intégration culturelle ? Ou bien ces peuples refusent-il purement et simplement de s’intégrer parce que leur cultures sont très éloignées des cultures européennes et qu’elles leur posent un douloureux problème d’acceptation et de reconnaissance des cultures européennes ? Ou bien encore ces peuples immigrés chez nous ont-ils apporté avec eux dans leurs cultures des habitudes, des traditions, des coutumes qui sont incompatibles avec les cultures européennes mais aussi avec les traditions et les coutumes et les lois européennes pour des raisons philosophiques, idéologiques ou bien encore confessionnelles, cultuelles, religieuses ? Le champ est vaste et la question reste posée.

Je m’interroge sur ce qui fait qu’apparemment seuls trois dirigeants européens ont fait ce constat un peu décevant que le multiculturalisme avait été un échec en Europe. Pourquoi ces trois personnes ? Pourquoi des milliers de politiciens, de penseurs, de philosophes, d’intellectuels de tous bords n’ont rien remarqué, rien décelé, rien vu, tout ignoré. Pourquoi les medias de nos pays ne parlent-ils jamais de cet échec du multiculturalisme ? Et qu’est-ce donc exactement que cet échec du multiculturalisme ? Sur quoi porte-t-il et quelles sont les raisons de cet échec ?
Enfin, quels peuples et de quelles cultures ont donc pu poser problème ?

Le multiculturalisme donc, des populations de différentes cultures et origines ethniques et géographiques qui se côtoient en France, est un fait. Cela a toujours existé, ici comme partout dans le monde. C’est l’histoire des peuples, c’est la libre circulation des personnes et des idées. Cela va dans le sens normal du brassage des peuples et de la marche du monde. Le multiculturalisme est le nom que nous donnons aujourd’hui à ce fait établi et accepté.

Pourtant, du point de vue de la France, l’acceptation sur notre territoire, depuis des décennies et des siècles, de représentants de nombreux peuples et ethnies du monde et de leurs cultures, coutumes et traditions n’a jamais signifié ni n’a jamais sous-entendu que ces cultures avaient un droit quelconque à éroder, écraser ou remplacer notre culture française ancestrale, celle pour laquelle nos ancêtres ont souvent combattu et sont mort pour la défendre.

La France, notre pays que nous aimons, possède sa culture, ses coutumes et ses traditions. Elle possède son identité propre, sa société, ses lois, ses codes, ses croyances et ses convictions religieuses, spirituelles, idéologiques ou philosophiques. Oui, elle a souvent absorbé, dans le passé, des éléments qui provenaient d’autres cultures, mais toujours dans le sens où cela était un enrichissement, une lumière ou un bienfait. Mais jamais lorsque cela pouvait représenter un danger ou une menace pour le pays, sa population, sa culture et son identité. Pour cela, pour défendre nos valeurs, nous avons dû mener bien des combats, des luttes et des guerres (dont la dernière fut contre la domination nazie) qui nous ont permis d’être aujourd’hui ce que nous sommes, un peuple libre et une société libre dans laquelle nos libertés sont garanties par notre constitution et nos lois républicaines, démocratiques et laïques.

Rien n’est jamais parfait et notre société et nos lois ont aussi leurs imperfections, mais elles nous conviennent et nous n’avons pas envie de les voir remettre en question ni bousculées par des idéalistes exaltés. Nous remettons nous-mêmes nos lois sur le métier chaque fois que c’est nécessaire et nous n’avons pas à subir les influences ni les pressions d’autres peuples ni d’autres nations. De même que nous n’allons pas imposer cela à d’autres.

Pourtant, nous observons aujourd’hui que ce fameux multiculturalisme se passe de plus en plus mal dans notre pays, malgré la qualité de l’accueil et des droits que nous offrons aux étrangers immigrés sur notre sol. Certaines minorités, au lieu de jouer le jeu d’une saine et épanouissante intégration, refusent de s’intégrer et refusent même de cohabiter avec d’autres minorités d’origines ou de cultures différentes.
De façon perverse, nos bras tendus et ouverts n’ont pas empêché une évidente ingratitude et même la naissance d’une hostilité parfois haineuse de certaines de ces minorités à l’encontre de notre pays. Celles-ci ont choisi de vivre séparées les unes des autres et du reste de la population nationale.
On parle à propos de certaines de ces minorités de problèmes de banlieues, de racisme, de xénophobie, d’intolérance, de manque de respect, de refus d’intégration et de refus de nos lois, de violences urbaines, de délinquance, de crime organisé, de trafics de drogues, etc…

Est-ce bien pour obtenir un tel résultat que nous avons accueilli ces populations qui sont venus en masse de pays lointains en implorant un asile politique ou toute autre raison de venir vivre dans notre pays pour y travailler et y trouver le droit de vivre dans la paix, la sécurité et l’espoir de réussir leur vie ?
Je ne le crois pas, personnellement.
Mais alors, quelles sont les raisons d’un tel échec d’intégration ?
Pourquoi ces minorités ciblées refusent-elles de s’intégrer àla Francequi les a accueillies et de partager sa destinée et préfèrent plutôt la rejeter et la haïr pour lui opposer une haine grandissante et des menaces à peine voilée de violences guerrières ? (Le Dji-had, la guerre de conquête religieuse imposée par le Coran).

Il s’agirait apparemment d’un problème religieux. Ces minorités semblent être le plus souvent de confession musulmane. Les minorités d’autres confessions religieuses ne semblent pas poser de problèmes.
On sait que les religions ont été dans l’histoire du monde de nombreuses sources de discorde, de guerres et de génocides entre les peuples.
Les humains se sont souvent battus pour des raisons territoriales et de conquêtes, mais les religions ont été pour une immense part dans les conflits.
Les religions ne sont que des systèmes de pouvoir, de domination et d’aliénation des masses et des esprits et elles reposent sur des principes improbables et invérifiables qui sont imposés comme acquis à des fins de gouvernance et d’enrichissement de ceux qui les diffusent, les propagent et les font vivre, les religieux.
Il n’est pas question ici de développer plus longuement sur les religions. Ce n’est pas le sujet.

Le sujet est celui de l’échec du multiculturalisme dont la cause serait celle de l’incapacité d’intégration de millions de musulmans en France et en Europe.
Ce refus d’intégration est d’ailleurs de plus en plus affiché et affirmé par ces musulmans (au moins les plus extrémistes) qui ne veulent pas de nos lois ni de notre culture et semblent supporter de moins en moins l’existence d’autres cultures que la leur.
Je parle ici pour ceux qui se sont déjà intéressés à ce problème et sont informés de ce qui se passe en France dans ce domaine politique particulier.
Pour ceux qui ne sont pas au courant, je donne le lien d’une page internet très intéressante qui reprend parfaitement la question et fait un panorama très détaillé de la situation de l’islam en France et en Europe, sous la forme d’une lettre ouverte aux musulmans de France et d’Europe, le tout suivi d’innombrables liens informatifs vers des sites, des pages, des textes, des témoignages et des documents audios et vidéos. http://critidogme.free.fr/lettrouv.htm

Il n’est pas question ici, non plus, de refaire une ènième lecture du Coran, des hadiths et de la charia et de leur histoire, la loi islamique, (encore une fois à vous de vous informer) mais de savoir clairement ce que veulent ces musulmans immigrés dans nos pays qui se comportaient relativement calmement au début, lorsqu’ils étaient en nombre modéré, et se dressent subitement contre les nations qui les ont accueillis en exigeant toutes sortes de choses et en devenant de plus en plus agressifs, vindicatifs et menaçants.
Ils veulent des droits différents. Or, les lois de la république choisies par le peuple Français depuis des siècles n’ont jamais prévu des droits à « la carte » pour les immigrants de toutes les origines du monde. Si ces musulmans n’aiment pas nos lois, notre mode de vie, nos traditions, nos coutumes, notre culture, nos religions traditionnelles (en l’occurrence,la Franceet l’Europe sont attachées au christianisme et l’on peut dire à une culture judéo-chrétienne), alors, pourquoi persistent-ils à venir chez nous et à y rester ?
C’est la grande question que tout le monde se pose.
Et à cette question on peut répondre par le fait que notre système social (qui permet de vivre sans travailler, il faut bien le dire) a attiré et attire encore dans notre pays de nombreux migrants à la recherche d’une vie meilleure.
Parmi ceux-là certains font de grands efforts d’intégration, mais pas tous, tant s’en faut.
En réalité, s’il existe un grand nombre de musulmans que l’on pourrait qualifier de « modérés », (terme tout à fait antinomique avec l’esprit islamique, car il n’existe qu’un islam unique, monolithique et absolu), on trouve aussi dans les populations musulmanes des activistes dit islamistes, envoyés et télécommandés par des états islamistes, dont le rôle est de semer la discorde, l’agitation religieuse et les troubles à l’ordre public pour faire valoir aux yeux des citoyens ordinaires que l’islam en France et en Europe est persécuté et qu’on lui refuse le droit de s’exercer librement et de s’exprimer en imposant ses exigences et, à terme, sa loi.

Par ailleurs, toute une frange d’intellectuels oisifs irresponsables, de dirigeants politiques, de journalistes et d’hommes de médias, de sociologues, de politologues, d’artistes, d’écrivains, de penseurs et de philosophes de plateau de télévision, prenant fait et cause pour l’islam, sont manipulés par les intégristes islamiques et prennent la défense des mouvements islamistes pour des raisons bien évidentes de clientélisme et de démagogie électoraliste. Certains hommes et femmes politiques de la gauche (caviar) semblent être tout particulièrement impliqués dans cette approche nauséabonde et se prostituent littéralement auprès des instances du monde islamique en espérant y glaner quelques suffrages pour la prochaine échéance des élections présidentielles, faisant ainsi rentrer le loup dans la bergerie avec toutes les conséquences effrayantes que cela induira.
Dans ce grand déchaînement de passions politiques, dans cette absurde guerre des chefs de partis et des partis, il n’y aura qu’une seule perdante, la France, déchirée et affaiblie par les politiciens et mise à mort par les islamistes.

Que veulent donc ces musulmans ? Des écoles privées islamiques, des piscines islamiques, des commerces islamiques, des lieux de rencontres et de réunions, des lieux de culte, des mosquées, des quartiers réservés, des tribunaux islamiques, des privilèges que les Français de souche n’ont pas, des droits différents, des lois différentes pour eux de celles des Français de souche.
A terme, ils veulent noyauter et phagocyter nos institutions, accéder à des fonctions et à des positions électives, maires, députés, ministres, voter des lois nouvelles et abroger les lois anciennes de la république, élire enfin un président de la république musulman, abroger notre constitution, notre démocratie, nos droits de l’homme et notre laïcité pour remplacer notre système traditionnel par une république islamique qui imposera la charia, la loi divine.
Avec la charia, imposer l’inégalité des droits entre les musulmans et les non musulmans (les dhimmis), entre les hommes et les femmes (aucun droit pour la femme), rétablir la peine de mort, légaliser l’esclavage, la torture, le meurtre, la lapidation, la décapitation dans la rue, le viol légal des femmes en toutes circonstances, la pédophilie, la zoophilie et toutes les monstruosités contre lesquelles nos ancêtre se sont battus pour que nous ne connaissions pas ce genre de société et de vie.
Pour les Français, ce sera, selon leurs propres termes, « la valise ou le cercueil », à moins d’accepter la conversion à l’islam. Car, au fond, c’est le but suprême.
C’est ce que veulent tous ces musulmans aliénés par leur religion, exaltés et excités par leurs religieux, imams et mollahs, au sein de leurs mosquées, le vendredi, jour de prière, d’incitation à la haine et de galvanisation des masses abruties par ces discours obscènes.

Selon Latifa Ben Mansour (études supérieures en France, ancienne élève de l'Ecole Normale Supérieure d’Alger, Docteur d'Etat ès Lettres et Sciences et humaines, fille du professeur de mathématiques Mohammad Benaouda Ben Mansour, Chevalier de la légion d'honneur et Officier de l'Ordre National du Mérite, disciple de François Bresson, David Cohen et Antoine Culioli. Chercheur en linguistique et psychanalyste): « Il est évident que les « intégristes » radicaux d’Algérie et d’ailleurs tiennent un discours de croisade. Leur machiavélisme se revêt d’un jihâd belliqueux. La charia - qui n’est qu’une adaptation juridique de certains préceptes du Coran choisis pour une époque donnée - devient, dans leur discours, Loi extra-temporelle, d’origine divine, donc irréfutable et intangible, à imposer à quelque époque que ce soit et à qui que ce soit : « Le FIS est venu pour réveiller et sauverla Communauté, pour sauver le monde » (Abbassi Madani). Cet achronisme affiché fait la racine première de leur phraséologie. Et en avant pour tout justifier, y compris la destruction de toute démocratie, le refus dela Constitution, du « qanoun », l’intolérance vis-à-vis des autres, le meurtre en petit et en grand, l’embrigadement idéologique, l’esclavage de la femme ! De là vient le GIA, cet enfant monstrueux du FIS. »

Aujourd’hui, il est temps que tout le monde prenne conscience du grave danger qui menace nos libertés et nos vies. Ce danger n’est pas imminent, il est déjà là. Il est en marche et il se renforce chaque jour.
Il ne s’agit pas de problèmes de quartiers ni de problèmes de religion, de burka, de niqab, de prosélytisme, de signes d’appartenance religieuse ou tout autre. Il s’agit d’un véritable choc de cultures et du commencement d’une guerre extrêmement violente commandée par la plus irrationnelle des motivations : la religion.
Une guerre qui se prépare sur notre territoire, dans nos villes et nos banlieues. Les armes de cette guerre seront, outre les containers bourrés d’armes de guerre qui attendent dans nos ports, le terrorisme, la haine, la violence déchaînée sans opposition sur les populations française. Il ne faudra pas compter sur nos forces de police ou notre armée. Il y a 35 millions de musulmans en Europe et nous ne possèderons jamais une force militaire capable de les arrêter au sein de nos cités, sous la forme d’une guérilla urbaine sanglante. La grande force de cet ennemi dont l’esprit, le bon sens et le libre arbitre sont anéantis par les discours religieux est qu’il ne craint ni la blessure ni la mort, car pour lui la mort (notamment après avoir décapité quelques infidèles) est la récompense suprême qui le conduira directement auprès de son dieu, dans un lupanar de grand luxe avec des femmes éternellement vierges qui lui offriront une vie de perpétuelle copulation…

On sait que toutes les religions sont dangereuses dès qu’elles possèdent un minimum de pouvoir. Mais l’islam remporte certainement la palme de la dangerosité meurtrière avec un peu moins de 300 millions de chrétiens, de juifs et autres bouddhistes assassinés dans le monde pour la plus grande gloire d’Allah et la propagation de l’islam sur Terre.

On peut toujours essayer de voir des avantages à l’instauration de l’islam et de sa loi islamique en France et en Europe. Pour cela, il suffit d’observer la situation politique, économique et sociale des états musulmans dans le monde. La misère, le chômage généralisé, l’oppression totale, l’absence de droits de l’homme, la persécution de la femme et des non musulmans, l’injustice généralisée, la corruption, la dictature sanglante, l’assassinat de tous les opposants et intellectuels, etc…
Des points positifs ? N’en cherchez pas. Il n’y en a aucun.
Pour le musulman, l’enfer est surla Terreet le paradis est après la mort.
Avec ce genre de philosophie, personne ne cherche à faire quoi que ce soit de sa vie.

Attention, tout cela n’est pas à prendre à la légère. Il ne s’agit pas d’une plaisanterie. Il s’agit de défendre nos valeurs et nos libertés. N’ayez pas la même réaction indolente et incrédule des Français à la veille de l’avènement du nazisme, alors que « Mein Kampf », interdit pas la censure, circulait sous le manteau dans les milieux intellectuels.
Lorsque vous verrez arriver chez vous des hordes de barbus assoiffés de sang, il sera trop tard pour appeler au secours. Il n’y aura plus aucun secours. Nos dirigeants auront tous fui à l’étranger et la police et l’armée seront au service de la nouvelle bête immonde (après le nazisme).

Vous les hommes, vous serez obligés de vous convertir si vous voulez sauver votre peau. Ensuite, il vous sera interdit, sous peine de mort, de critiquer l’islam, le Coran, Mahomet ou Allah. Vous devrez apprendre le Coran par cœur. Vous n’aurez pour seul droit que de vous soumettre aux 5 piliers de l’islam : La foi en un Dieu unique dont Muhammad et le dernier prophète, la prière quotidienne cinq fois par jour, l'obligation du jeûne annuel ou Ramadan pendant un mois, l'obligation de l'aumône légale à payer à l'Imam, le pèlerinage àla Mecque(pour ceux qui en ont les moyens). Vous serez aussi obligés d’accomplir le Dji-had pour la gloire d’Allah et de son prophète et pour que le monde entier devienne musulman. Vous devrez avoir la haine des juifs et des chrétiens et en tuer le plus possible (y compris vos proches si ils refusent de se convertir) et participer à la guerre de destruction et d’anéantissement total de l’état d’Israël.

Vous les femmes, n’aurez plus aucun droit. Vous ne pourrez plus travailler, ni gérer votre argent, ni vous vêtir à votre goût. Vous hériterez moins que vos frères. Vous devrez vous convertir ou mourir. Vous devrez apprendre le Coran par cœur et faire la prière. Vous devrez porter au minimum le voile islamique en tout temps et en tout lieu. Vous devrez rester cachées à votre domicile et servir comme des esclaves vos maris et vos familles. Plus question de vivre en couple sans être mariée (lapidation), plus question d’aventures ni d’avoir un enfant en dehors du mariage (lapidation). Si vous êtes violée dans le métro, les témoignages de quatre hommes seront nécessaires pour que votre plainte soit prise en compte, et vous ne les aurez jamais. Si le viol entraîne une grossesse vous serez lapidées. Vous perdrez le droit de vote et tous les droits acquis dans le passé. Votre mari pourra vous battre, vous maltraiter ou vous tuer à sa guise et vous n’aurez aucun droit de vous en plaindre.

Pour les uns comme pour les autres, notre société s’effondrera complètement et tout ce que nous avons bâti n’aura plus cours. Nos églises deviendront des mosquées, la pauvreté sera générale, la misère sera le lot de tous et plus rien ne pourra plus évoluer. Tous nos anciens droits auront été abolis.
Selon le type de dictature islamique qui nous sera imposée, il n’y aura plus aucune liberté d’information, ni de communication, ni d’expression, ni de pensée. Il est possible qu’il ne soit plus question d’écouter de la musique, ni de chanter ni de danser, ni de boire de l’alcool, ni de jouer, ni de raconter des blagues ou de faire de l'humour, ni de s’adonner à aucune activité de plaisir qui serait automatiquement interdite. Si vous voulez sortir de l’islam, vous serez passible d’emprisonnement et peut-être de la peine de mort. Si vous êtes homosexuel vous serez mis à mort. Si vous volez on vous amputera un bras ou deux. Vos vies deviendront d’une tristesse épouvantable, au nom d’Allah clément et miséricordieux. Il ne vous restera que le suicide pour échapper au cauchemar que vous vivrez au quotidien, comme des milliers de musulmans le font dans les pays islamisés.
Comment croyez-vous que les choses se soient passées dans tous les états du monde où l’islam est devenu un jour le pouvoir gouvernant et la religion imposée ?
Dans un bain de sang.

Nicolas Sarkozy qui ne connaît rien des réalités de l’islam a débattu un jour avec Tarik Ramadan (un dangereux islamiste) sur la lapidation des femmes adultères. Cela a été un grand tort et a encore fait avancer la cause musulmane. On ne discute jamais de droits avec ces gens-là. Le seul fait d’en discuter est pour nous une régression, c’est-à-dire admettre que cela pourrait se faire chez nous et donc commencer à légitimer la chose pour eux. Vous ne le voyez pas comme ça, mais eux oui. C’est de cette façon qu’ils avancent, toujours et partout.
Sur les droits, il ne faut jamais accepter le moindre débat ni la moindre discussion.
C’est à eux de se plier aux droits de nos pays et non le contraire.

En effet, les incompatibilités de l’islam et de sa loi sont nombreuses.
L’islam est opposé et incompatible avec :

- La République
- La Constitution
- La démocratie
- La laïcité
- Les droits de l’homme
- Les libertés (enseignement, instruction, pensée, opinion, religieuse, expression, parole, presse et medias, pratique de la médecine, recherche scientifique et médicale…)
- Toutes les autres religions
- Les fondements judéo-chrétiens de notre société
- Les droits de la femme
- Les droits des enfants
- L’abolition de la peine de mort
- L’abolition de la torture
- L’abolition de l’esclavage

Maintenant que le décor est planté et qu’il est exactement ce que nous promettent ces fous fanatiques dans leurs discours enflammés au sein de leurs mosquées ou dans la rue, il ne nous reste plus qu’à savoir ce que nous voulons et ce que nous devons faire.

On peut continuer à nier, à faire semblant de ne rien voir, à se dire « ah bon… », à écouter les gauchistes complaisants avec leur angélisme et leur langue de bois et à tout laisser faire en attendant le carnage final…
On peut aussi se pencher sur le problème, expulser de nos pays tous les islamistes dangereux, changer nos lois pour retirer la nationalité de tous ceux qui s’affirment ennemis dela Franceet de sa culture et qui veulent lui faire la guerre de l’intérieur ou de l’extérieur.
Renforcer nos lois sur la laïcité, les droits de l’homme et les droits de peuples.
Jeter en prison tous les terroristes et les fomenteurs de troubles à l’ordre public.
Interdire la prière dans la rue et arrêter tous les contrevenants et les condamner à des peines de un mois de prison et les forcer à retourner dans leurs mosquées vides.
Arrêter et emprisonner tout musulman qui tient des discours incitant à la haine, à la violence et à la destruction.
Peut-être interdire la religion musulmane en France et en Europe. Pourquoi pas ?
On trouvera des tas de bonnes raisons, comme l’intérêt supérieur de la nation, la raison d’état, la sécurité intérieur, etc… Eux-mêmes interdisent toutes les autres religions dans les pays musulmans.
L’islam n’est qu’une religion et les musulmans ne sont que des humains. Ils ne sont pas invincibles ni immortels.
S’ils refusent nos lois, ils devront s’en aller ou payer de leurs vies leur propre guerre.
Ce seront eux qui auront versé le premier sang et qui devront rendre des comptes. Pas nous.

Les nations et les peuples ont toujours eu besoin de prétextes pour conquérir et dominer le monde. La religion est le plus obscur des prétextes, car il est indéfinissable comme les principes qu’il invoque.
Le multiculturalisme est ainsi le plus souvent une belle et bonne chose.
La complémentarité des apports de différentes cultures dans un esprit de paix et de don mutuel a toujours permis de grandes avancées de l’humanité.
Mais jamais avec les cultures d’émanation religieuse qui ont toujours engendré la haine et la discorde entre les peuples.

L'islam selon Gérard Zwang (médecin et chrirurgien urologue français, militant contre l'excision et la circoncision, président d'honneur de l'Association contre la Mutilation des Enfants et a participé à la première conférence de presse dénonçant les mutilations sexuelles féminines (clitoridectomie ou excision et infibulation) à Genève en 1977) : "Coiffant les aspirations les plus viles, flattant les pulsions les plus archaïques, encourageant la paresse intellectuelle, l'intolérance, l'hypocrisie, la violence, prêchant un virilisme pathologique, justifiant les pires ignominies antiféministes,
l'islam n'est ni une sagesse ni une civilisation (mode de vie), c'est un fléau."

Amada

 

http://critidogme.free.fr/lettrouv.htm

Par Marysieńka - Publié dans : Ravages du multiculturalisme
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

C'est moi!

over-copie-1   

Syndication

  • Flux RSS des articles

Un peu de musique

Thousands of Deadly Islamic Terror Attacks Since 9/11

Pages

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés