Le discours nous a été répété sans fin par les musulmans : islam égale paix-amour-tolérance. Qui pourrait le croire ?

Analyse de deux sourates parmi les plus courtes du coran. 
La première est la sourate 111 "abu Lahab", d’apparence anodine si ce n’est son aspect plutôt vengeur, et dénuée, comme l’est d’ailleurs tout le coran, de toute spiritualité.

La seconde est la sourate la plus récitée dans le monde, puisqu’il s’agit de la Fatiha. La sourate de prière des musulmans, récitée lors des 5 prières quotidiennes, devrait théoriquement être la mieux placée pour parler d’entente entre les peuples, d’amour du prochain et de respect mutuel, si tant est que le concept "paix-amour-tolérance" est bien le principe de base de l’islam. Voyons ce qu’il en est réellement.

1° Al-Masad - les Fibres - sourate 111 (pré-hégire, donc a priori moins "violente" que les sourates de la période post-hégire) - 5 versets :

1. Que périssent les deux mains d’Abu-Lahab et que lui-même périsse. 
2. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu’il a acquis. 
3. Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes. 
4. de même sa femme, la porteuse de bois, 
5. à son cou, une corde de fibres.

Il faut avant tout savoir qu’abu Lahab n’est pas n’importe qui pour Mahomet, c’était son propre oncle paternel. Ce qui n’a pas empêché "l’être le plus parfait de la Création" de le maudire, lui et sa femme.

Le tafsir de cette sourate nous en apprend plus sur abu Lahab et sur son "crime" : il appelait les Arabes de la Mecque à ne pas suivre Mahomet en ces termes, rapportés par les imams Ahmad (fondateur de l’une des 4 grandes écoles juridiques sunnites) et at-Tabarini :

« Ô Untel, cet homme-là veut vous écarter de Al-Lat et Al-Ouzza [*] et de vos alliés parmi les génies pour suivre ce qu’il a apporté comme innovation et égarement, ne l’écoutez pas et ne le suivez pas ».

Abu Lahab ne faisait donc que prévenir les Mecquois de ne pas suivre Mahomet. C’était son seul crime. Quant à sa femme, Awra bint Harb ben Oumayya, si elle aussi a été vouée à l’enfer par Mahomet, c’est, selon les imams Abdullah ibn Abbas (cousin de Mahomet et "expert" dans le tafsir) et Thabit ibn ad-Dahak, parce qu’elle aurait déposé des épines sur le chemin qu’empruntait Mahomet.

Cette sourate résume bien la haine de Mahomet. Elle reflète toute l’intolérance et toute l’aversion profonde et violente qu’avait Mahomet envers ceux qui ne sont pas comme lui, y compris les membres de sa propre famille. Une conception anormale pour un être humain équilibré, inexplicable quand ce personnage se réclame d’une quelconque prophétie ! 
Mahomet prophète de la haine et de la rancune, lire "Prophète du carnage" et "Mahomet le prophète assassin".

Mahomet ne connaissait en effet ni pitié ni compassion, même envers les femmes âgées (lire les conditions horribles de la mort de la vieille Oum Qirfa, écartelée par 2 chameaux), même envers les nombreuses poétesses de la Mecque, qu’il avait froidement fait exécuter juste parce qu’elles ont osé faire des pamphlets contre lui. Ce qui est conforme au personnage, par ailleurs sanguinaire et dénué de toute forme de pitié ou d’humanisme quand il s’agit des non-musulmans. D’ailleurs, ce verset du Coran renseigne bien sur le personnage et colle bien avec la haine qu’il entretenait envers son propre oncle Abu Lahab :

"Il n’appartient pas au prophète et aux croyants d’implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu’il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l’Enfer" (Coran 9:113).

2° La Fatiha - L’Ouverture - sourate 1 (pré-hégire également) - 7 versets :

1. Au nom d’Allah, le tout miséricordieux, le très miséricordieux. 
2. Louange à Allah, seigneur de l’univers. 
3. Le tout miséricordieux, le très miséricordieux, 
4. Maître du Jour de la rétribution. 
5. C’est toi [seul] que nous adorons, et c’est toi [seul] dont nous implorons secours. 
6. Guide-nous dans le droit chemin, 
7. le chemin de ceux que tu as comblé de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru ta colère, ni des égarés.

Comme pour la sourate des Fibres, il faut consulter un des tafsir pour connaître la vraie signification de cette incantation. Et le meilleur des tafsir, selon les musulmans eux-mêmes, est celui d’ibn Khatir. Voici ce qu’il dit (je le reproduis partiellement mais il est disponible en ligne, chacun pourra vérifier) :

"Ce verset de la sourate, distingue le chemin des vertueux qu’Allah a comblés de ses bienfaits, de celui de ceux qui encourent la colère d’Allah qui sont dans l’égarement et qui ne sont plus dirigés vers la vérité. 
Selon les interprétations des exégètes, les premiers sont les juifs d’après ce verset : (Allah a transformé en singes et en porcs ceux qu’il a maudits, ceux contre lesquels est courroucé) [Coran V, 60] Quant aux derniers, ils sont les chrétiens comme Allah les a mentionnés dans ce verset : (Qui se sont égarés autrefois et qui en ont égaré beaucoup d’autres hors du droit chemin) [Coran V, 77]. Ceci a été confirmé aussi par le hadith suivant : « Ady ben Hatem a dit : "J’ai demandé à l’envoyé d’Allah au sujet de ceux qui sont désignés par ce verset : (Non le chemin de ceux qui ont encouru ta colère), il me répondit : « Ils sont les juifs, quant aux égarés ils sont les chrétiens ». 
Il est recommandé à celui qui récite la Fatiha de dire ensuite : « Amen » qui signifie : « Exauce ma prière ». Abou Hourayra a rapporté : Quand l’envoyé d’Allah finissait la récitation de ce verset : (Non le chemin de ceux qui ont encouru ta colère, non le chemin des égarés), il disait : « Amen » de sorte qu’il fasse entendre ceux qui se trouvaient au premier rang ».

C’est l’exégèse qu’en ont fait tous les savants de l’islam, c’est notamment celle d’al-Qurtubi, théologien et juriste le plus connu de l’histoire de Cordoue et at-Tabari, un des plus illustres historiens et exégètes.

Il apparaît donc que cette sourate d’apparence elle aussi anodine soit en fait un tissu de haine envers des groupes ethnico-religieux ainsi qu’une forme d’aryanisme : seuls les musulmans détiendraient la vérité, les autres ne connaissant que le mensonge.

La question est de savoir si les musulmans contestent ibn Khatir et les autres imams, unanimes quant à cette exégèse, ou s’ils cautionnent cet état de fait, ou encore s’ils n’en sont pas conscients et récitent bêtement sans se soucier le moins du monde de la signification de leurs incantations.

Je ne pense pas que l’on puisse, en tant que musulman, mettre en doute la parole des imams, car ce qu’ils ont laissé, les tafsir, les sirat et les hadiths, font partie intégrante de la sunna et ne peuvent donc être mis en doute par quiconque sans qu’il soit considéré comme hérésiarque ou apostat.

Voilà donc les musulmans obligés (mais il ne tient qu’à eux d’ouvrir les yeux) de répéter 17 fois par jour que les chrétiens sont des égarés et les juifs des réprouvés, terminant par "amen" pour que tout cela soit validé par leur faux-dieu :
— fajer, 2 rak’at, 
— dohr, 4 rak’at, 
— asr, 4 rak’at, 
— maghreb, 3 rak’at, 
— icha, 4 rak’at.

En plus des récitations faites à l’occasion des mariages et des cérémonies funéraires.

Par cette récitation quotidienne, on voit bien comment le racisme s’insinue ainsi dans les subconscients. Racisme relayé par d’innombrables autres versets beaucoup plus directs. Ce bourrage de crâne méthodique et perpétuel ne peut pas laisser les consciences dans l’indifférence. Ainsi, même sans s’en rendre compte, les musulmans acceptent cette forme d’apartheid tout ce qu’il y a de normal pour eux. On leur fait réciter du racisme pur à longueur de journée, inconsciemment, ce racisme s’incruste dans les cerveaux. Forcément. Si l’islam s’impose généralement par le sang, par la mort et par la terreur, il le fait aussi par l’hypocrisie et le mensonge.

Sachant que le Coran dit aux musulmans, à plusieurs reprises et dans plusieurs sourates, que les chrétiens sont des porcs et les juifs des singes et sachant que ce livre contient plus de 120 ayat as-sseif qui demandent qu’on tue tout ce qui n’approuve pas ce dogme et que ces âyat [1] sont abrogatifs (nasikh), il est pour le moins difficile d’admettre que l’islam est "paix-amour-tolérance".

Mais au fait : pourquoi cette formule est-elle si souvent répétée ? Si l’islam était vraiment ce qu’il prétend être, cela devrait être une évidence, non ?

Il est temps pour les musulmans de se réveiller.

Ô les croyants ! N’adoptez pas pour alliés ceux qui prennent en raillerie et jeu votre religion, parmi ceux [les juifs et les chrétiens] à qui le Livre fut donné avant vous et parmi les mécréants. Et craignez Allah si vous êtes croyants. (Coran 5:57)
Vous avez certainement connu ceux des vôtres qui transgressèrent le Sabbat. Et bien Nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects !" (Coran 2:65)
Ô vous qui croyez ! Beaucoup de rabbins et de moines dévorent, les biens des gens illégalement et [leur] obstruent le sentier d’Allah. A ceux qui thésaurisent l’or et l’argent et ne les dépensent pas dans le sentier d’Allah, annonce un châtiment douloureux, (Coran 9:34)
Puis, lorsqu’ils [les douze tribus] refusèrent (par orgueil) d’abandonner ce qui leur avait été interdit, Nous leur dîmes : "Soyez des singes abjects". (Coran 7:166)
Dis : "Puis-je vous informer de ce qu’il y a de pire, en fait de rétribution auprès d’Allah ? Celui qu’Allah a maudit, celui qui a encouru Sa colère, et ceux dont Il a fait des singes, des porcs, et de même, celui qui a adoré letâgoût, [2] ceux-là ont la pire des places et sont les plus égarés du chemin droit" (Coran 5:60)
Ô les croyants ! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens ; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes. (Coran 5:51)
Ce sont certes des mécréants, ceux qui disent : "En vérité, Allah est le troisième de trois" [la Sainte trinité]. Alors qu’il n’y a de divinité qu’Une Divinité Unique ! Et s’ils ne cessent de le dire, certes, un châtiment douloureux touchera les mécréants d’entre eux. (Coran 5:73)
Certes sont mécréants ceux qui disent : "Allah, c’est le Messie, fils de Marie ! "(Coran 5:17)

* Al-Lat et Al-Ouzza : anciennes divinités de la Kaaba polythéiste, Kaaba que les musulmans d’aujourd’hui vénèrent et idolâtrent, en dépit de l’interdiction qui leur en a été faite par Allah et son prophète. Ne demandez pas d’actions logiques et rationnelles à ceux qui tournent autour d’une météorite noire puis l’embrassent, vont ensuite lapider un Satan symbolique dans un coin du désert du côté de Mina, pour finir par embrasser les vieilles roches qu’on suppose bien gluantes qui forment la grotte Hira ! C’est l’islam...

Aqveyli N-Jerjer


[1Âyat est le pluriel de aya, qui désigne un verset du Coran

[2« Le Tâghoût désigne tout ce qui est illicite en islam, c’est-à-dire tout ce qui est adoré en dehors d’Allah. »

 

 

http://www.kabyles.net/l-islam-religion-de-paix-et-d,12007

Retour à l'accueil