Nice, ville du sud-est de la France sur la Côte d’Azur, avec 340 735 habitants en 2009, est la cinquième commune de France en population.
La ville du bassin sud méditerranéen est propice, par les échanges de plus en plus important avec le Maghreb, au développement d’une communauté Musulmane, 60 000 Musulmans dont 5 000 à 6 000 pratiquants « occasionnels » de l’islam, disposent actuellement de 18 lieux de prière du Culte Musulman.
Le maire UMP Christian Estrosi facilite grandement la construction de lieux de culte sur la ville, cédant aux pressions des associations qui ne cessent de réclamer des salles de prières, en vue également de bénéficier des faveurs de l’électorat de la communauté Musulmane.
Lors de sa campagne aux élections municipales de 2008, d’où il sort vainqueur, Christian Estrosi avait promis la construction d’une grande Mosquée. En septembre 2012, il annonce l’extension de lieux de prières et l’ouverture d’un nouveau lieu de culte pour les Musulmans.

La rue de Suisse abrite depuis plusieurs années, un local servant de Mosquée, généreusement mis à disposition par un bail locatif avantageux, mais jugé insuffisant en taille par les Musulmans qui bloquaient toute la rue pendant les heures de prières, les jours de forte affluence.

- L'islamiste Hani Ramadan dénonce la politique de                   588234MosqueNiceprirederue Ahmed Jaballah dans religion
Musulmans écoutant un sermon à la Mosquée Er-Rahma de Nice         Prières de rue Musulmanes, rue de Suisse en 2011

Le bloc Identitaire « Nissa Rebela », présidé par Philippe Vardon, est une association qui fait la promotion de la culture et de l’identité française et niçoise sur la ville. Elle ne cesse depuis des années de dénoncer les facilités de mise en oeuvre par la municipalité de lieux de Culte Musulmans au détriment de la Loi de 1905 de séparation de l’Église et de l’État, transformant progressivement le paysage niçois en rues et quartiers islamisés (boucheries et kebab halal, prières de rue, femmes voilées ou en hijab, menus spéciaux sans viande ou sans porc dans toutes les cantines des écoles maternelles et élémentaires de la ville, etc…).
Philippe Vardon obtient le 26 mars 2013 du Tribunal administratif une victoire juridique sur la municipalité de Nice qui a du lui verser en dédommagement la somme de 1000 euros, pour non respect de la loi sur la laïcité en octroyant un bail avec une décôte de loyer « entachée d’une illégalité d’une particulière gravité » lors de la mise à disposition du lieu de Culte Musulman rue de Suisse.

Les deux principales Mosquées de la ville, la Mosquée Er-Rahma (quartier de l’Ariane) et la Mosquée En-Nour (Madeleine) sont sous contrôle des responsables de l’Union des Musulmans des Alpes Maritimes (UMAM), une filiale de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF).
L’UOIF possède une soixante d’associations directement affiliées et plus de cent cinquante associations gérant les lieux de culte en France et est proche idéologiquement des Frères Musulmans, mouvement islamiste international visant à la mise en place d’un Califat Mondial, l’instauration d’un pouvoir Politique Islamiste Totalitaire, la Charia. Son président Ahmed Jaballah déclarait sans embage que : « L’UOIF est une fusée à deux étages. Le premier étage est démocratique, le second mettra en orbite une société islamique. »

-   936097MosqueArRahmaNiceAhmedJaballah2 antisémitisme  274436AhmedJaballahMohamedMorsi antisionisme

Ahmed Jaballah, président de l’UOIF, à la Mosquée Ar-Rahma de Nice (hard-copy), et en compagnie de Mohamed Morsi, président égyptien et membre des Frères Musulmans le 3 janvier 2013 lors d’une visite en Égypte

En prenant le pari de négocier avec les autorités de l’UOIF, afin de favoriser le développement d’un « Islam de France » sur sa commune, Christian Estrosi a fini par perdre toute visibilité et tout contrôle de l’Islam niçois, des Mosquées et salles de prières ont fleuri un peu partout, les associations de l’UOIF invitent des prédicateurs étrangers à donner des sermons et des conférences dans les Mosquées et salles de prières de la ville, une bonne partie d’entre eux ignorant ou méprisant les valeurs de la laïcité et des institutions de la république.

 

Quel enseignement est diffusé aux Fidèles dans les Mosquées de Nice de l’UOIF ?

 -                                                                                      691873MosqueAnnourNiceTariqRamadan Bourget
La Mosquée En-Nour de Nice a diffusé en direct les conférences du Bourget du rassemblement de l’UOIF ayant eu lieu du 6 au 9 avril 2012

Pour comprendre l’idéologie des Frères Musulmans diffusée lors de ce type de colloque, ce rassemblement a regroupé, du 29 mars au premier avril 2013, « la crème » des Musulmans associés à l’UOIF, on peut citer entre autres, en regardant le programme officiel de cette année  :
- Le cheikh saoudien Mohamed Al-Arifi (prédications antisémites et mysogines)
- Tariq Ramadan (qui explique dans ses livres vouloir construire un état dirigé par un imam sous la charia)
- Hassan Iquioussen (prédicateur antiaméricain, antisioniste et antioccidental)
- Rashed Ghannouchi, leader du groupe Ennahdha en Tunisie (fascisme islamique)
- Tareq Oubrou, qui déclarait dans les années 1990 vouloir construire un Califat pour tous les musulmans.
- Hani Ramadan, qui explique que l’Occident est décadent, contaminé par le « Dajjal », un borgne de l’oeil droit, que seule la charia, la loi islamique peut encore sauver
- Nabil Ennasri qui appelle les Musulmans « à faire tomber Manuel Valls », l’ami « Éternel d’Israël »
- Houria Bouteldja, qui profère des propos raciste à l’égard des français, lire le livre « Nique la France » où elle apparait en couverture.
- Abdallah Ben Mansour, qui explique que les français sont en retard de 15 siècles sur l’Islam et ses Lois de la Charia à la mosquée d’Aulnay
- Larbi Kechat, et ses prédicateurs fondamentalistes dans la mosquée Adawa à Paris (XIX arrondissement)
etc…

Un Islam tolérant, ouvert à l’Humilité, à l’Amour, au Respect, au Pardon, à la Fraternité dans la Prière ?

 

Sur la page Facebook officielle de la Mosquée En-Nour, une « référence » pour les Musulmans de Nice, on trouve les prédications de Mostapha Hosny, un extrait de sa vision théologique du voile islamique et du hijab, « des valeurs justes et une compréhension saine » d’après les responsables de la Mosquée, où il explique que le port du voile islamique est une obligation coranique, et qu’il reste une priorité de le défendre. (hard-copy)

-                                                                                     901090MosqueEnNourNiceLevoileislamique2 charia

« Ce style est très répandu chez les filles à la faculté et dans la rue, le pull et le pantalon. Je suis désolé, mais si on lui retire le foulard, on pourrait dire que c’est une fille qui ne porte pas le voile, mais qui porte une écharpe contre le froid ! Quelle est la différence entre le fait qu’elle ait un foulard sur la tête ou qu’elle ne l’ait pas ? Je t’en prie ! Tu as besoin d’un habit qui part d’en haut et qui arrive jusqu’en bas ! Et ça serait bien que le pantalon soit plus large en bas. même sous le vêtement ample, tu as besoin d’un habit plus ample qui cache les contours de ce corps. Tu as besoin d’un habit ample qui cache tes charmes, ils risquent de séduire ! Ils risquent de séduire les hommes ! Quant aux filles, elles vont se mettre à t’imiter. Alors je t’en supplie, prends garde à ne pas exposer les charmes de ton corps ! »
[...]
« On voit tout ça, devant et derrière, d’en haut et d’en bas, et cela attire facilement les jeunes ! Et les filles préfèrent s’habiller ainsi ! Ce style aussi est très répandu ! Elles sont nombreuses à porter une tunique de cette longueur, je vous poserai bien une question : « Cette cuisse là, ne représente-t-elle pas un charme qu’Allah a ordonné de couvrir ? Et puis le pantalon la dessine bien. Et qu’est-ce que c’est que ça ? C’est l’oreille ! Des fois, cette oreille porte des boucles, afin que cela soit assorti avec le foulard et la tunique. Regardez la ceinture au milieu ! C’est terrible, ça délimite encore plus cette partie du corps ! « 
[...]
Et que pensez-vous ce cette façon de porter le foulard chez certaines filles ? Et cette nuque, il faut qu’elle soit couverte ! »
[...]
« Tu dois couvrir ta nuque, et si tu mets des boucles, tu vas attirer les regards sur toi pendant que tu marches ! »
[...]
« Oh Allah ! Et que penser des concours de beauté et de Miss Monde, alors que la beauté de la femme est son voile ! »
[...]
« Et si une fille s’habille de sorte que sa taille soit bien dessinée, elle est dans l’erreur ou pas ? »
[...]
« Qu’en sera-t-il lorsque Allah nous mettra face à lui et nous interrogera : »Pourquoi n’avez-vous pas porté le voile comme je vous l’ai prescrit ? Y-a-t-il quelque chose que vous aimez plus que moi ? »
Mostapha Hosny – « Portes-tu le bon voile islamique ? » – théologien de référence pour les responsables de la Mosquée En-Nour de Nice

On voit que pour Mostapha Hosny, le corps de la femme est considéré comme une vulgaire obscénité, ses cheveux et son corps sont une tentation perpétuelle qu’il faut cacher car ils détournent le Fidèle Musulman du chemin d’Allah et son Prophète.
Musulmans et musulmanes ne prient pas ensemble dans une Mosquée par exemple, car la Femme par sa présence tourmente l’Esprit du Croyant. Pour ces Imams, les Musulmanes doivent donc porter le voile Islamique, qui couvre les cheveux, symbole de Féminité, ou mieux, un voile qui couvre correctement toutes les courbes du corps féminin, (cheveux, taille, hanches, fesses, décolleté, jambes), le hijab.
Il est bien spécifié que les femmes ne respectant pas ce code vestimentaire n’iront pas au Paradis.
Dans l’Islam rigoriste le plus traditionnel, cela n’est pas suffisant, le visage et le regard de la Femme sont également sources de Séduction, de Tentation, de Charme, de Féminité, pouvant attirer le Malin, et il a été décidé qu’il fallait bâcher le tout : la Burqa ou le Niqab.
Dans les hadiths traditionnels faisant partie de la Sunna, la Voie du Prophète Mohamed, guide Spirituel de tous les Musulmans,
l’imam Al-Bukhari (1/583) a dit : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou ’alayhi wa salam- qu’il a dit : “ Je me suis posté à la porte du Paradis et j’ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d’entrer [et devaient attendre que tous les pauvres s’y introduisent]. Lorsque les gens de l’enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d’entre eux étaient des femmes. ”

Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

La Mosquée En-Nour de Nice invite également la militante politique Rami Noura, qui a défrayé la chronique en s’opposant fermement à la loi du 15 mars 2004 interdisant le port du voile islamique à l’école, un extrait de son intervention du 16 avril 2011, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

-   232948MosqueArRahmaNiceRamiNoura Christian Estrosi        755473MosqueEnNourNiceRamiNoura2 Coran

« A titre personnel, je garde un souvenir très mitigé de cette période, c’est une période qui a été pour les musulmans d’une extrême violence, et pour les jeunes filles en particulier qui ont eu à subir l’application de cette loi. Les dommages psychologiques sont réels et perdurent encore aujourd’hui. Très rapidement, on a crée un numéro vert : 08.15.03.04 qui a été mis en service quelques semaines avant l’application de la loi, et en septembre 2004, et nous avons reçu des centaines d’appels de toute la France de jeunes filles complètement déséspérées qui se demandaient ce qu’elles allaient faire, à quelle sauce elles allaient être mangées à la rentrée 2004. Je vous raconte un peu l’historique, parce que je pense que ça fait partie de l’Histoire, et l’Histoire elle se répète, et on n’est pas à l’abri d’autres évènements comme celui-là. »
[05:20]
« Il faut continuer à faire acte de résistance contre cette loi, bien qu’elle soit votée et appliquée avec succès dans les établissements scolaires, il faut continuer à la dénoncer, ça reste une loi complètement injuste, ça reste une loi si vous me permettez le terme, « illégale », et ça reste une loi qui discrimine et vise directement une communauté. »
[08:20]
Conférence de Rami Noura :  » Musulmans de France : liberté ? égalité ? fraternité ?  » 16 avril 2011 – 1ère partie

« Notre religion impose le port du voile. D’ailleurs, c’est un point de vue partagé par l’ensemble des autorités religieuses des quatre écoles de l’Islam. Si vous vous souvenez, juste avant le vote de la loi, avaient essayé de faire pression sur le CFCM, nouvellement créé, pour qu’il donne une caution morale à cette fameuse loi, en essayant de faire dire, au moins à Mr Dalil Boubaker, puisque c’est lui qui en général cède le premier, que le port du voile en Islam n’est pas obligatoire, que c’est facultatif  qu’il n’y avait aucun hadith, ni verset qui autorisait cela dans l’Islam, et, à la surprise de beaucoup de Musulmans, le CFCM à l’unanimité, toutes tendances confondues, a refusé. Il a dit très clairement que le port du voile en Islam était une prescription religieuse sur laquelle il n’y avait pas discussion. Après, il s’est empressé de compléter : libre à chacun de suivre cette prescription ou pas, en fonction de sa liberté de conscience. Chacun fait ce qu’il veut, mais, faire dire aux autorités religieuses de ce pays que le port du voile en Islam est facultatif, ça ce n’était pas possible. D’ailleurs, le pouvoir politique était très fâché face à cette position là. »
[06:10]
Conférence de Rami Noura à la Mosquée Er-Rahma de Nice  » Musulmans de France : liberté ? égalité ? fraternité ? » le 16 avril 2011 – 4ère partie

Les Musulmans sont des victimes, subissant une « extrême violence », de graves « dommages psychologiques », et persécutés par les institutions laïques qui les empêchent de pratiquer pleinement leur religion. Pour Rami Noura, le port du voile islamique est une obligation de l’Islam, et la loi de 2004 l’interdisant dans l’enceinte des écoles laïques et républicaines est une aberration, qui discrimine les Musulmans.

 

Également, un invité de marque, toujours le bienvenu dans les Mosquées de l’UOIF, le prédicateur antisémite Hani Ramadan, qui comparait les Juifs à « des serpents, une race de vipères », dans un sermon diffusé devant plusieurs centaines de Musulmans de Bruxelles le 1 mai 2004 (en présence de son frère Tariq Ramadan).

Un extrait de son intervention à la Mosquée En-Nour de Nice le 19 mars 2011, en gras italique ci-dessous (hard-copy) :

-                                                                485378MosqueAnnourNiceHaniRamadan Dalil Boubakeur
-                       Le prédicateur antisémite Hani Ramadan reçu à la Mosquée En-Nour de Nice le 19 mars 2011

« Les puissances occidentales, les puissances qui sont ennemies de l’Islam, se sont toujours servies des dictatures illégitimes pour déposséder les peuples de leur richesse, se livrer à des exploitations continues, et poser des bases militaires ici et là, pour permettre l’extension de l’état criminel sioniste d’Israël en tant que tel. ça veut dire que aujourd’hui, on a des dirigeants, des dictatures, qui font la politique de l’axe américano-sioniste dans la région contre l’intérêt des populations Musulmanes.
L’appel à un renversement de ces pouvoirs est de fait tout à fait légitime, puisqu’ils agissent contre l’Islam, ce sont des alliés objectifs des Musulmans en tant que tels, des populations musulmanes. Vous voyez bien ce  qui s’est passé en Tunisie et en Égypte montre bien que ces populations ne voulaient pas verser le sang, mais voulaient retrouver leur dignité en renversant des dictateurs. C’est une démarche qui est légitime. »

[10:30]
Conférence « Être avec Allah » de Hani Ramadan à la Mosquée En-Nour de Nice, le 19 mars 2011 – partie 4


Une vision unilatérale antioccidentale et antisioniste du conflit israélo-palestinien. Rappelons que la loi française de séparation des Églises et de l’État de 1905, interdit les discours politiques dans les lieux de Culte, ainsi que toute incitation à la haine.

La Mosquée Ar-Rahma du quartier de l’Ariane de Nice n’est pas en reste, le président de l’UMAM Otmane Aïssaoui est l’imam de cette Mosquée.

Extrait d’un de ses sermons condamnant et assimilant toute critique de l’Islam à de la haine contre les Musulmans, et demandant la mise en place d’une loi interdisant le blasphème.

-                                                946496MosqueArRahmadeNiceOtmaneAssaoui Frères Musulmans

« Je lance un appel aux autorités, à notre pays, ici la France, qu ces gens là parlent au nom de la Liberté d’Expression, en faisant des blasphèmes vis à vis des choses sacrées et de l’homme quelque soit l’homme et sa croyance, je me pose la question est-ce que les médias ce groupuscule ignorant, qui n’est pas digne du monde journalistique, est-ce qu’ils ne sont pas mettre les médias comme un sac, et personne ne peut les toucher ? Jusqu’à quand les laissera-t-on faire ? Je demande encore plus fort, il faut une loi qui interdise, et qui va dans le sens d’interdire l’islamophobie, et d’interdire la haine de l’Islam et des Musulmans. »
[09:00]
sermon de Otmane Aïssaoui, imam de la Mosquée Ar-Rahma de Nice, devant ses Fidèles (hard-copy)

 

Otmane Aïssaoui est également à l’initiative du communiqué officiel de l’Union des Musulmans des Alpes-Maritimes (UMAM) :

« Nous condamnons fermement l’intention du journal satirique Charlie Hebdo de publier une série de caricatures infamantes sur l’Islam et plus particulièrement la personne de son Prophète, référence de plus d’un milliard de personnes dans le monde et quelques millions en France.
Dans un climat de tension internationale, ces journalistes opportunistes tentent d’exploiter la fenêtre médiatique à leur compte en prenant en otage la liberté d’expression.
Nous n’accepterons aucune leçon de citoyenneté sachant ce que nous devons aux libertés fondamentales que nous garantissent notre République. Or la liberté ne saurait être invoquée quand elle constitue un trouble manifeste à l’ordre public, une provocation préméditée à l’endroit d’une frange de la population française.
Nous étudions d’initier ou rejoindre toute poursuite judiciaire pour faire valoir l’intérêt de la communauté musulmane et plus encore l’intérêt supérieur de la communauté nationale.
Nous appelons par ailleurs la communauté musulmane au discernement et la retenue.
Si l’initiative ne mérite que le mépris et n’honore pas ses auteurs, nous appelons néanmoins nos institutions à exercer leur devoir de garantir la cohésion de notre société. »
Nice le 19 Septembre 2012,
Page Facebook officielle de la Mosquée Ar-Rahma de Nice – Union des Musulmans des Alpes Maritimes (hard-copy)

Pour les responsables de la Mosquée Ar-Rahma de Nice, les Musulmans subissent des persécutions de la part des médias et des politiques, une diffusion de propagande classique de victimisation pour souder la communauté Musulmane contre l’ennemi non-Musulman.

Des islamistes sont invités à donner des conférences dans la Mosquée, on peut citer par exemple le membre fondateur du parti Ennahdha au pouvoir actuellement en Tunisie, le cheikh Abdelfattah Mourou pour qui l »Islam est un système politico-religieux devant gouverner l’État dans toutes ses formes (politique, société, économie, législation, juridiction).

-                                                      183296MosqueNiceAbdelfatahMourouh Hani Ramadan
Le cheikh Abdelfattah Mourou, membre fondateur du Parti Ennahdha, donnant une conférence à la Mosquée Ar-Rahma de Nice le 22 février 2013   (hard-copy)

Pensez-vous que l’Islam enseigné dans les Mosquées de Nice encourage et développe la bonne insertion des Musulmans au sein de la communauté niçoise ? Quelle idéologie et quelles Valeurs sont inculquées dans les esprits des Musulmans venant suivre les prêches de ces « savants » Musulmans ? Cela va-t-il dans le sens de l’intégration et de la cohésion de la République ?

-   155404MosqueNicePhilippeVardon Hassan Iquioussen      705453ChristianEstrosietDalilBoubakeur Houria Bouteldja

« il s’agit d’une victoire juridique et politique importante face au soutien constant apporté par Christian Estrosi à l’islamisation de notre ville. Cette victoire, après des mois et même des années de lutte, n’est qu’un point de départ. Dans notre ville qui compte pourtant déjà 18 lieux de culte islamiques, Christian Estrosi a apporté son soutien à la nouvelle grande mosquée de Nice-est ainsi qu’à des extensions pour les mosquées de l’Ariane et des Moulins. Pour chacun de ces projets, il nous trouvera face à lui. »
Philippe Vardon, président de l’association « Nissa Rebela », après le jugement du tribunal administratif en sa faveur, condamnant la municipalité de Nice à lui verser 1000 euros de dédommagement, le 26 mars 2013

« J’ai eu un long entretien ce jour, avec Dalil Boubakeur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris, avec qui j’entretiens des relations de très bonne qualité. Tous les deux, nous partageons les mêmes convictions sur la pratique d’un islam de France apaisé et respectueux des règles de la République et de la laïcité. Nous avons échangé sur l’annonce faite tout récemment concernant la création d’un centre culturel musulman En-Nour, à Nice, 1 Avenue Emmanuel Pontremoli. »
Christian Estrosi, maire UMP de Nice, en compagnie de Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris régulièrement présent lors des inaugurations des Mosquées de l’UOIF sur toute la France.

 

 

http://islamineurope.unblog.fr/

Retour à l'accueil