La Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (FNDIR) soutient Christian Vanneste et condamne les récupérations qui sont faîtes dans le drame de la déportation. La fédération considère que l’affirmation de Christian Vanneste « est rigoureusement exacte » et

« s’élève contre une polémique qui n’a d’autre raison d’être que de magnifier la cause de l’homosexualité qui devrait rester une affaire strictement individuelle ».

La fédération pour qui « la mémoire est un devoir », « condamne avec force l’exploitation que certains voudraient en faire au regard d’un événement qui restera une monstruosité de l’Histoire des hommes ».

De son côté, Christian Vanneste écrit à ceux qui l’ont soutenu :

« Il est fort probable que le lynchage médiatique que j’ai subi n’ait pas été fortuit, mais parfaitement orchestré le jour même de l’annonce de la candidature de Nicolas SARKOZY, afin de conduire à mon éviction de la vie politique. … De nombreuses condamnations sont tombées, et je les ai apprises par les appels téléphoniques de journalistes, sans qu’à aucun moment, un responsable de l’UMP ne prenne contact avec moi et ne m’informe du problème. … Depuis des années, je suis en butte à un harcèlement systématique de la part du lobby gay. J’ai gagné sur le plan judiciaire avec une cassation sans renvoi mais au sein même de mon mouvement, Gaylib, une organisation favorable au prosélytisme homosexuel, ne cesse de souhaiter mon exclusion, et a été jusqu’à dénoncer mon investiture …. »source

Retour à l'accueil