Alors que trois des plus hauts responsables du Parti Socialiste soutiennent l'UOIF localement, Martine Aubry à Lille, Jean-Marc Ayrault à Nantes, et Jacques Santrot à Poitiers, François Hollande ose dénoncer Nicolas Sarkozy qui avait fait entrer l'UOIF au Conseil Français du Culte Musulman et avait assisté à un de ses meetings...comme Martine Aubry :
Rafraichissons la mémoire du Parti socialiste qui finance ces islamistes :
- A Poitiers, le maire PS Jacques Santrot fit voter durant le conseil municipal du 31 mars 2006, une subvention de 150 000 euros à l'Association Communauté musulmane de Poitiers affiliée à l'UOIF. La mosquée est aujourd'hui construite avec son minaret toisant la ville.
- A Nantes, ville dirigée par le chef du groupe PS à l'assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, le journal local Presse-Océan rapportait dans son édition du 11 mai 2009 concernant la mosquée du quartier de Malakoff:
"L'AIOF finance la construction, estimée à 4,4 millions d'euros, en quasi-totalité, la Ville apportant 200 000 pour le centre culturel. (...)L'AIOF est rattachée à l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), réputée proche des Frères musulmans". Le média marocain Telquel avait envoyé un journaliste suivre les cours d'islam au sein de l'UOIF . Le témoignage d’une jeune fille est éclairant sur le type d’islam pratiqué dans la mosquée Al Forqane, rapporté par un journaliste : « En islam, les femmes sont obligées de porter le voile. C’est Morad Saïl, notre professeur de religion qui nous l’a dit » Les cours de religion sont enseignés par un jeune charismatique, Morad. Le journaliste commente des propos pour le moins inquiétants du fameux Morad : « Si les ennemis de l’islam accusent cette religion de faire de la femme un être inférieur et soumis, c’est par méconnaissance de ses bases et de son histoire : « Prenez l’exemple de la lapidation. Dans toute l’histoire de l’islam, la lapidation a été appliquée une seule fois, sous l’ère du prophète. C’est une femme qui a trompé son mari et qui est venue trois fois demander au prophète de la purifier. C’est elle qui a insisté. C’est alors que le prophète a ordonné qu’elle soit lapidée ». (sic). »
3426633133.jpg
- A Lille, on lira notre article sur Martine Aubry qui a été remerciée par l'imam Amar Lasfar (photo) pour avoir contribué à faire ouvrir un lycée au dessus de la mosquée de Lille Sud. "Sans le soutien de Madame Martine AUBRY Maire de LILLE, le lycée AVERROES n’aurait pas ouvert ses portes en septembre 2003." communiqua Amar Lasfar le 13 janvier 2007. L'hebdomadaire Marianne avait enquêté dans son n° 352 (janvier 2004) sur les enseignements dispensés dans l'institution, et avait recueilli des témoignages d'élèves dépités dénonçant le bourrage de crâne qu'ils ont à subir : "Ici, on ne nous parle que du coran et de l'islam à longueur de journée, c'est vrai que je suis musulman mais pas au point de devenir Imâm". La journaliste, Ait Aoudia Djaffer, dénonçait dans son article l'état d'esprit de la direction ne cachant pas vouloir faire régner la charia ! suite 
 
 
 
http://www.islamisation.fr/archive/2012/04/index.html
Retour à l'accueil