youki.png
  •  

Des gouvernements et des médias des pays des rivages septentrionaux de Mare Nostrum ainsi que la Maison Blanche continuent de faire preuve d'un angélisme béat et d'une mansuétude surprenante à l'égard des extrémistes de confession musulmane appelés communément les islamistes.

 

Ceux qui prônent un islam fondamentaliste et rigoriste dont ils veulent faire un mode d'organisation politique de la vie de la cité totalitaire et théocratique.
En effet, malgré les expériences dramatiques de Munich 38, l'Iran 79, les attentats du 11 septembre 2011, ainsi que ceux qui ont ensanglanté leurs territoires à un rythme récurrent et soutenu : Madrid, Londres, Paris dans les années 80 et en dépit de la prolifération à haute toxicité du salafisme (une des quatre composantes de l'islamisme polymorphe) dans leurs milieux urbains telles que Londres,
Bruxelles et les banlieues françaises, nonobstant la colonisation et la défiguration de l'espace public lors de la prière du vendredi, transformant ses rues en véritables lieux de culte et les attaques répétées contre les symboles de la démocratie, persistent à draper les extrémistes musulmans dans les habits vertueux de la modération et l'apaisement. Comme si les extrémistes pouvaient avoir le sens de la modération. Eux qui ont fait de l'exaltation et de l'immodération la colonne vertébrale de leur corps politique.
S'ils sont sur la ligne médiane c'est qu'ils ne sont pas à l'extrême. Pourquoi fait-on preuve de retenue à leur égard alors que les extrémistes n'ont aucun sens de la réserve et du juste mesure ? Eux qui pour imposer leurs idées ne manquent jamais l'occasion de recourir aux solutions radicales et ultra-violentes et qu'ils ne s'embarrassent pas de scrupules pour donner la pleine mesure à leurs revendications idéologiques au mépris de la sécurité des biens et des personnes. Est-on devenu sourd et aveugle à ce point pour faire croire que l'islamisme ne doit pas nourrir les peurs et les inquiétudes et qu'il est devenu aussi honorable que n'importe quel autre système de pensée politique républicain ? Alors qu'il est à l’antipode des valeurs de la république et de la démocratie.
Au lieu de le combattre politiquement et juridiquement, on préfère l'enjoliver et l'encenser pour lui donner un visage apaisant et le rendre plus fréquentable. L'islamisme se trouve ainsi malgré lui paré de toutes les vertus en gratifié d attribut synonyme de modération. Ne connaissent-ils pas le sens de ce mot et surtout le contenu idéologique des thèses propagées par les islamistes ?
Savent-ils que l’islamisme est une idéologie impériale, coloniale, hégémonique, liberticide, négationnisme, ultra-violente, ultra réactionnaire, mortifère, pédophile, ultra-machiste, sexiste, prédatrice, ségrégationniste ? Une idéologie régressive, désuète, qui prône la pédophilie et la polygamie, nécrophile, fondamentalement raciste, xénophobe, esclavagiste, inégalitaire, belliciste. Qu’est-ce qu’ils en savent de la nébuleuse islamiste, de ses desseins politiques et de son action propagandiste ?
 
Apparemment pas grand-chose! Un simple rapprochement entre l’idéologie nazie et l’idéologie islamiste les auraient certainement éclairés sur la vraie nature de l'utopie islamiste et le danger qu’ils présentent pour l’humanité ?
 Ils sont les vers venimeux dans le fruit humain et constituent une réelle menace pour la paix et la sécurité dans le monde. L'occident du Triumvirat Sarkozy, Obama et Cameron les entourent de toute leur attention en leur jetant des œillades amourachées. Se transformant au besoin en VRP de luxe afin de faire leur promotion comme on a pu le voir sur la scène libyenne.
 La modération semble plus se situer au niveau du regard et de la perception que l’opinion publique semble avoir d'eux, que du changement de comportement ou de renonciation à leur idéologie par les islamistes. Un islamiste est comme un nazi sans son idéologie extrémiste, il perd son âme d'islamiste.
 En conclusion, il n' y a pas d’islamisme modéré comme il n' y a pas de nazisme modéré. Tout est question d'illusion d'otique et de mirage pour nourrir les fantasmes de certains sur la modération des utopistes islamistes qui se considèrent toujours dans la voie du jihad et en croisade continue contre Dar al Harb, les pays non-islamisés.
Retour à l'accueil