Israel 7

Deux semaines après une explosion qui avait secoué la ville d’Ispahan, une nouvelle déflagration a été enregistrée lundi après-midi près de la même ville. Curieusement, l’agence officielle « Pharas », liée aux Gardiens de la Révolution, a d’abord confirmé la nouvelle mais en l’attribuant à « une explosion dans une station-service », avant de ne plus donner de nouvelles du tout. Une autre source émanant des Gardiens de la Révolution a déclaré « qu’il s’agissait d’un accident survenu lors de déplacement de munitions ». Lorsque l’on sait qu’une centrale de retraitement d’uranium – l’une des plus importantes du pays – se trouve à Ispahan, deux explosions en deux semaines attribuées à des « accidents » cela sonne un peu faux. Le rôle de cette centrale est fondamental dans le programme nucléaire iranien. L’uranium brut, appelé aussi « yellowcake», y est transformé en gaz UF6, qui est ensuite transféré dans les centrifugeuses de Natanz et Kom. C’est d’ailleurs à Ispahan que sont entreposées les réserves d’uranium iraniennes, il n’est donc pas exclu que la centrale qui s’y trouve soit visée par des « mains extérieures ». Les autorités iraniennes maintiennent le flou artistique sur ce qui s’est passé, passant d’informations contradictoires aux silences assourdissants…

The Australian

L'imagerie satellitaire vue par The Times [article payant] a confirmé que l'explosion qui a secoué lundi la ville d'Ispahan a frappé l'usine d'enrichissement d'uranium , malgré les démentis de Téhéran....

Lundi, Dan Meridor. le ministre de renseignement israélien, a déclaré: «Il ya des pays qui imposent des sanctions économiques et il ya des pays qui agissent par d'autres moyens pour faire face à la menace nucléaire iranienne."
Le Major-général Giora Eiland, ancien directeur d'Israël de la sécurité nationale, a déclaré à la radio de l'armée israélienne que l'explosion d'Ispahan n'était pas un accident. «Il n'y a pas beaucoup de coïncidences, et quand il ya autant d'événements il ya probablement une certaine sorte de main qui les guide, mais c'est peut-être la main de Dieu", at-il dit.

 

 

 

 

 

 

Observatoire du Moyen Orient

Retour à l'accueil