L’affaire que nous avons révélé ici le jour même où elle a été révélée par le Midi Libre dans son édition de dimanche, connaît des développements. Ce même quotidien régional y a consacré un nouvel article lundi (un nouveau grand merci à V.A. pour me l’avoir signalé). Voyez, d’abord, ce nouvel article.

La tonalité générale de l’article tend à « relativiser » la gravité de l’affaire. Tout le monde s’y emploie : la rédaction du Midi Libre, l’évêché de Carcassonne, le curé de la paroisse Saint-Joseph, le directeur de la Sécurité publique de l’Aude… Le titre du Midi Libre résume tout cela. La légende de la photo qui illustre l’article, est, toutefois, problématique : « L’église St-Joseph, à La Conte, n’avait jamais été la cible [souligné par moi] de “trublions” ». Passons sur l’expression de “trublions”, car ce n’est pas seulement d’un “trouble” dont il s’agit, mais d’une agression qui aurait pu faire des blessés. Il faut noter cependant que ce n’est pas la première fois que de tels « trublions » ont pris pour « cible » cette église. Paradoxalement, c’est l’article lui-même qui contredit la légende de sa photo en rapportant le commentaire du curé de la paroisse : « Ce n’est pas la première fois que des jeunes rentrent comme ça en plein office, mais c’est la première fois qu’ils jettent des cailloux »… Allez savoir… Le curé s’interroge : « Après, est-ce que ces enfants [âgés entre 14 et 18 ans !] font ça pour s’amuser, ou est-ce qu’ils sont manipulés par des adultes ? Je ne sais pas ». Pour le savoir, il faudrait que le curé ou le diocèse portent plainte – tous les éléments sont réunis pour la porter –, mais de plainte, pour l’heure, il n’en est pas question. Il faut tout faire pour sauvegarder un bien illusoire « vivre ensemble ».

Bref, on ne s’émeut guère dans l’Aude, car c’est un « cas isolé », ce n’est pas « un événement majeur » (commentaires du porte-parole du diocèse). Si l’on ne s’émeut pas en France, on s’inquiète à l’étranger…

Le blogue catholique britannique Etheldredasplace en fait un commentaire et invite les chrétiens de France à prêter attention aux conséquences de leurs votes, rappelant que « Carcassonne a été sous domination musulmane autrefois. En 725, le Wali Ambisa prit la ville après la conquête musulmane du royaume wisigothique d’Espagne. La ville demeura entre les mains des musulmans jusqu’en 752, année où elle fut libérée par les Francs menés par Pépin le Bref ». On lira avec intérêt les quelque 79 commentaires que ce post a générés sur le blogue. Cette affaire qui n’est pas « un événement majeur », a été reprise par de très nombreux sites américains : le 28 mai sur U.S. Constitutional Free Press (« Des musulmans lapident des chrétiens »), repris sur Christian-Everything.com, Drudgereport.com, wdtprs.com de l’abbé John Zuhlsdorf (26 commentaires…), etc. Ce qui n’est pas un « événement majeur » en France, l’est pour beaucoup d’observateurs étrangers. C’est peut-être qu’ils voient les choses comme elles sont et non pas comme certains inconscients ou dévôt de Sainte-Trouille chez nous – la trouille de prendre des coups n’empêche pas d’en recevoir… – voudraient qu’elles soient…

D.H./ http://www.christianophobie.fr/

Retour à l'accueil