Pas de contrôle (jusqu’à nouvel ordre) dans le métro, à Molenbeek

 

Des menaces de mort à l’encontre “de tout employé en uniforme” freinent les contrôles. La Stib dément


MOLENBEEK Il n’y aurait plus de contrôle de titre de transport -jusqu’à nouvel ordre- dans plusieurs stations de métros de Molenbeek apprend-on de source syndicale et ce, jusqu’à nouvel ordre. En cause, une note envoyée par la police de la zone Ouest à la Stib la semaine dernière et faisant état de menaces sérieuses à “l’encontre de tout ce qui porte un uniforme”.

“Les contrôles sont suspendus jusqu’à ce que tout rentre dans l’ordre dans les stations de Simonis, Ribaucourt, Étangs Noirs et Comte de Flandres”, explique un délégué syndical de la Stib. “La police a été menacée. On leur a dit : tout ce qu’on voit en uniforme, on tire dessus !”.

Un contrôleur, aussi anonyme, va encore plus loin. “Il y a des zones où l’on ne va jamais. Ou alors, lorsque l’on fait exceptionnellement un contrôle, c’est dans le cadre d’une opération FIPA (Full Integrated Police Action) et donc avec un important soutient policier”, dénonce le contrôleur parlant d’endroits comme la Cage aux ours ou les métros St-Guidon, Ribaucourt, Yser ou Comte de Flandres.

“Dans ces endroits, il est très très rare que nous fassions un contrôle en station. Au mieux, on le fait en surface”, t émoigne le contrôleur qui ajoute qu’après leurs opérations “il y a souvent du vandalisme”. A contrario, pour l’employé de la Stib, ce sont toujours les mêmes endroits “tranquilles” qui sont contrôlés.

Le délégué syndical, quant à lui, se refuse à parler de zones de non-droit. “La mesure prise à Molenbeek est exceptionnelle mais normalement on s’oblige à aller partout. Mais c’est vrai qu’il y a des stations où l’on prend plus de précautions. On y va en nombre, éventuellement avec un soutien policier et on allume les caméras de surveillance”, ajoute le syndicaliste.

Interrogés sur le sensible sujet, les transports en commun bruxellois démentent. “Il y a bien eu un avertissement de la police, le week-end passé, précisant qu’il fallait faire attention à la sécurité des agents, à Molenbeek. Mais il était temporaire”, précise Guy Sablon, porte-parole de la Stib.

Nathan Gonze

© La Dernière Heure 2012

Retour à l'accueil