Chut ! Encore une information qu’il faut taire en France pour ne pas stigmatiser qui on sait. L’Etat socialiste (et ses prédécesseurs) préfère laisser proliférer l’islam radical dans les banlieues pour mieux récolter les voix électorales des mahométans quitte à prendre le risque de voir éclater d’autres affaires Merah où s’enflammer à nouveau les zones ‘’sensibles’’.

De son côté, le gouvernement allemand semble se préoccuper du fléau et réagit en conséquence. Évidemment, comme d’habitude, les pleureuses musulmanes du pays n’ont pas manqué de se faire entendre en criant qu’associer l’islam aux problèmes de violence et de sécurité conduit à une mauvaise perception des musulmans.

L’islam vendu comme religion de paix et d’amour commence à sentir le souffre aux quatre coins de l’Europe…


Extrait de l’article paru sur reuters.com

L’Allemagne, où la communauté musulmane représente 4 millions d’individus, fait face à une forte montée de l’islam radical depuis 10 ans notamment suite au 11 septembre où trois des kamikazes provenaient de la ville de Hambourg.

A tel point que le ministère de l’intérieur vient de décider le lancement d’une campagne et d’une hotline le 21 septembre destinées à ceux qui s’inquiéteraient de voir un de leur proche se tourner vers l’islam radical.

La réaction des musulmans en Allemagne ne s’est pas faite attendre considérant cette initiative comme insensée et stigmatisante.

Le poster du ministère de l’intérieur montre quatre musulmans fictifs : Hassan, Ahmed, Fatima et Tim un allemand converti et sera affichée en arabe, en turc et en allemand dans les grandes villes où les populations d’immigrés sont importantes.

La légende sous l’un des portraits des individus dit :

'' Je ne reconnais plus mon frère Hassan : il se radicalise de jour en jour. Je crains qu'il soit sous l’emprise de religieux fanatiques et de groupes terroristes''. Si vous observez ce comportement, appelez le centre d’information sur la radicalisation.

L'affiche du ministère de l'intèrieurIm.jpg

Aydan Oezogus, un turc allemand membre de la commission d’intégration des démocrates sociaux a déclaré que les musulmans sont considérés comme une menace permanente. Cette campagne risque d’aliéner toute la communauté islamique d’Allemagne.

Le ministère de l’intérieur allemand a rappelé que la campagne est conçue avec un groupe de musulmans afin d’améliorer les liens entre les services de sécurité de l'Etat et la communauté islamique.

 

Les musulmans en action au pays de Goethe (dans la ville de Bonn en 2012)

Retour à l'accueil