Samedi 22 octobre, les colons turcs manifestent en soutien aux soldats turcs tués par le PKK. Au programme, "Allah Akhbar" et chasse aux kurdes. La police impuissante faute d'effectifs...

Lu dans Le Progrès du 23 octobre :

Lors d’une manifestation turque hier, la vitrine d’un commerçant français d’origine kurde a été brisée. L’homme témoigne. Il a peur.

La vitrine du bar-PMU-Presse de la rue Antoine-Durafour a été brisée à coups de pied hier après-midi aux alentours de seize heures. Nous avons rencontré son propriétaire hier soir, M. Richard Sissi : « Je suis Français d’origine kurde. Quand la manifestation turque est passée devant chez moi, certains disaient, en turc : « Mettez le feu ». Certains ont voulu rentrer. Ma caissière, enceinte, a fait un malaise. Elle est allée aux urgences. Des manifestants ont alors cassé ma vitrine. Je pense qu’ils ne sont pas passés ici par hasard ».

Il se demande encore « pourquoi les policiers ne pas intervenus. Ils m’ont dit qu’ils n’étaient pas assez nombreux. Ce soir, j’ai peur pour moi et ma famille Qui dit qu’ils ne vont pas venir mettre le feu ? ». (…)

 

 

 

 

Observatoire de l'islamisation

Retour à l'accueil