Condamné à mort pour blasphème et apostasie par un tribunal iranien, le Pasteur Youcef Nadarkhani  a fait appel de cette inique condamnation devant la Cour suprême de Téhéran. Il y a comparu et il lui fut demandé d’apostasier sa foi chrétienne et de revenir à l’islam pour sauver sa vie. Ce à quoi il s’est fermement refusé. Ce témoin du Christ attend donc désormais le jugement de la Cour d’appel qui pourrait intervenir jeudi, mais rien n’est sûr dans ce régime ubuesque. On peut tout aussi le pendre n’importe quand et rendre son corps à sa famille avec le jugement de la Cour suprême… C’est assez dire le respect des droits universels des personnes dans cette “république” islamique où s’exprime dans sa plénitude cette « religion de paix et de tolérance »… Où peut-on lire les protestations des responsables du culte musulman en France contre les droits bafoués d’un chrétien par un régime musulman ? N’attendons pas de le savoir pour prier pour le Pasteur Nadarkhani et pour la conversion du cœur de ses bourreaux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source : Christian Post/

Daniel Hamiche

Retour à l'accueil