1) interview des fondateurs du parti nazi égyptien : « notre programme, la suprématie de la race égyptienne et arabe, gouvernant le monde selon la loi islamique »

 

2) Un chroniqueur saoudien : « Hitler a vu juste » (MEMRI)

 

Dans un article intitulé « Le libéralisme: une tromperie juive« , le chroniqueur saoudien Khaled Al-Ghanami justifie les vues hitlériennes telles qu’énoncées dans Mein Kampf, affirmant que les Juifs utilisent le libéralisme économique pour renverser les Etats arabes et contrôler le monde. L’article a été accueilli favorablement par de nombreux lecteurs, qui ont défendu le point de vue d’Al-Ghanami, allant jusqu’à lui demander de le développer. Ci-dessous une traduction de l’article: [1]

 

« Indépendamment de ce que nous pouvons penser d’Adolf Hitler, [reconnaissons que] son livre Mein Kampf contient plusieurs histoires et commentaires philosophiques qu’il vaut le coup de lire. La position d’Hitler vis-à-vis des Juifs n’était pas superficielle. C’est une position qu’il a formulée après avoir passé des dizaines d’années à les observer, à les [défendre] avec ardeur, et à argumenter contre ceux qui niaient qu’ils soient de [véritables] citoyens allemands. Finalement, il a découvert que le Juif n’est qu’un Juif [et non un Allemand].

 

Dans son livre [Mein Kampf], il fustige les Juifs d’abord et avant tout à cause de la défaite de l’Allemagne dans la Première Guerre mondiale. Pendant que l’armée [allemande] se battait sur le front, les Juifs organisaient des manifestations pour renverser la monarchie, en Bavière et dans plusieurs régions d’Allemagne, appelant même les fabricants de munitions à la grève. Cela choqua le soldat allemand, car comment [pouvait-il] sacrifier sa vie sur le champ de bataille quand les ouvriers censés envoyer des balles au front faisaient la grève ? Hitler, lui-même jeune soldat, est rentré dans son pays après la défaite de [l'Allemagne], [seulement] pour découvrir que la révolution avait déjà éclaté et que ce faisant, Guillaume II avait été renversé par un complot juif fourbe.

 

[Mein Kampf] contient plusieurs histoires de Juifs qui se cachent dans l’ombre (d’après Hitler), et dont les appels à la liberté et à l’égalité ne sont que des complots diaboliques visant à affaiblir l’Etat, provoquer l’anarchie, saper la sécurité et contrôler le destin des nations. C’est parce que le Juif se croit supérieur aux autres, et qu’il n’aime pas le travail manuel, préférant asservir la population au moyen de prêts à intérêts.

 

Le libéralisme économique est le dernier complot juif en date ; il reflète la cupidité des Juifs et du régime capitaliste, qui a vidé les poches des peuples, laissant le monde appauvri et au bord de l’effondrement. La plupart de l’argent a fini dans les poches d’un petit groupe de personnes, et nous savons tous que la plus grande partie du capital mondial se trouve entre les mains des Juifs.

 

Il y a ceux qui se demandent ce que le libéralisme a à voir avec les Juifs… Nous n’avons pas honte de dire que nous avons été escroqués par les appels à la liberté, à laquelle tout être épris de liberté aspire, et par la perspective de réussir dans le grand monde, sur tous les fronts. Après de longues années passées à observer la procession libérale avancer dans tous les pays arabes, [nous nous demandons]: vers où se dirige-t-elle ? Au bout du compte, elle ne semble servir que le programme sioniste américain [qui veut] la ruine de nos Etats, le clivage de notre unité, le contrôle des biens de nos terres…

 

Allons-nous nous réveiller ? Telle est la question. »

 

[1] Okaz (Arabie Saoudite), 12 septembre 12 2011.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrème centre

Retour à l'accueil