Les « révélations » commencent à foisonner sur la manière avec laquelle le CNT a fait la guerre. Dans la même journée, aujourd’hui, mercredi 26 octobre, deux pays déclarent avoir participé militairement aux côtés des anti-Kadhafi. Le premier était le Qatar, par l’intermédiaire de son chef d’état major, le général Hamad Ben Ali Al Attiya. C’était lors de réunion des chefs d’états major des pays engagés militairement en Libye qui s’est déroulé ce matin à Doha, au Qatar. Ce responsable militaire a révélé que des centaines de soldats de son armée ont participé aux opérations militaires aux côtés des « rebelles » en Libye. Il a précisé également que les qataris étaient la « liaison » entre les pro-CNT et les forces de l’Otan. Une information de taille puisque à ce jour le Qatar avait « avoué » n’avoir participé qu’aux opérations aériennes.

L’autre pays ayant revendiqué sa participation au conflit libyen, est le Soudan. Le président Omar El Béchir l’a affirmé ce mercredi matin dans la ville de Kassala (Est du pays) au cours de la cérémonie d’inauguration d’une route reliant le Soudan et l'Erythrée, en présence des dirigeants érythréens et du Qatar, qui a financé le projet. « Une partie de l'armement des forces qui sont entrées à Tripoli était soudanaise à 100% » indiqua-t-il. Il poursuivra par « le peuple soudanais a apporté un soutien, humanitaire mais aussi en armes, qui est parvenu à tous les révolutionnaires libyens à Misrata, dans les montagnes de l'Ouest(…), à Zawiyah et dans toutes les régions de la Libye ».

 

 

 

 

 

Source : link

Retour à l'accueil